evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Ne méprise pas les petits commencements

18.06.2016

 

En 538 avant Jésus-Christ, le roi perse Cyrus libérait les captifs juifs de Babylone afin qu’ils retournent en Israël pour reconstruire le temple de Salomon alors en ruines. Près de 50 000 personnes retournèrent ainsi en terre promise pour rebâtir le temple et observer à nouveau la religion juive (Esdras 1 :1-4 ; 3 :1-4:5).

Alors qu’ils commençaient cette tâche immense, auquel s’ajoutait également la construction d’une muraille de protection autour de la ville, les peuples voisins belligérants ainsi qu’une indifférence de certains israélites causèrent beaucoup de problèmes, et, menèrent le projet à l’abandon.

Seize années plus tard, L’Éternel Dieu envoya deux prophètes, Zacharie et Aggée,  pour ordonner à nouveau la reconstruction de Jérusalem et du temple. L’ambition de la taille du temple avait néanmoins été revue à la baisse, le nouveau temple serait plus petit que celui construit sous le règne de Salomon.

Par conséquent, beaucoup méprisèrent ce travail pour le Seigneur, et l’Éternel mis en garde

le peuple contre cette critique : « Car qui est-ce qui a méprisé le temps des petits [commencements] ? Vu que ces sept-là, [savoir], les yeux de l'Eternel qui vont çà et là par toute la terre, se réjouiront, et verront la pierre du niveau en la main de Zorobabel » (Zacharie 4 :10, version Martin).

L’œuvre de Dieu était alors méprisée à cause de son humble commencement. Mais, les

« sept yeux » de Dieu, symboles de son omniscience et de son omniprésence regardaient

« toute la terre » pour bénir ses serviteurs dans ce projet. Malgré les épreuves que les juifs rencontreraient et les limites de leurs avanceés, Dieu resterait toujours à leur côtés.

 

« Nous sommes aussi parfois coupables de mépriser les petits commencements que Dieu fait dans un ministère ou dans une vie, et Dieu nous l’interdit »


Nous sommes aussi parfois coupables de mépriser les petits commencements que Dieu fait dans un ministère ou dans une vie, et Dieu nous l’interdit. Nous devons être satisfait et réjoui de voir le Seigneur agir dans nos vies et autour de nous, même si l’œuvre est encore petite à nos yeux, ou en deçà de nos attentes.

Je me rappelle récemment d’une personne (Dieu la bénisse), qui a méprisé une œuvre pour le Seigneur que nous avions entreprit ma femme et moi. Dans un pays très aride spirituellement aux choses du Christ, nous avions commencés sous la direction de Dieu une étude biblique de maison avec un enseignement sur
les fondamentaux de la foi chrétienne.

Cette personne mal intentionnée qui était venue pour la première étude seulement, fut la seule personne à nous rejoindre ce jour-là, et fut pour le moins irrespectueuse et décourageante. Mais le Seigneur nous a rappelé de ne pas mépriser nos petits commencements et de continuer notre œuvre.

La deuxième semaine, deux personnes virent, la troisième semaine nous fûmes trois… puis cinq, puis six, et parfois une dizaine. Une personne a récemment acceptée
le sacrifice du Christ en sa faveur au sein du groupe et nous l’encourageons à marcher dans la repentance et dans la foi continuellement pour qu’elle s’assure de son appartenance à Christ

(Jean 8 :31).

Nous n’avons aucun soucis à nous faire, le Seigneur honore le service pour la gloire de son nom, « car Dieu n'est pas injuste, pour oublier votre travail et l'amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints » (Hébreux 6 :10).

En 516 avant Jésus-Christ, soit quatre années après la délivrance du message de Zacharie, le temple était terminé : « Et les anciens des Juifs bâtirent avec succès, selon les prophéties d'Aggée, le prophète, et de Zacharie, fils d'Iddo ; ils bâtirent et achevèrent, d'après l'ordre du Dieu d'Israël […] Les enfants d'Israël, les sacrificateurs et les Lévites, et le reste des fils de la captivité, firent avec joie la dédicace de cette maison de Dieu » (Esdras 6 :14,16).

Alors servons le Seigneur avec fidélité, non pas en regardant aux apparences mais en obéissant aux ordonnances de Sa Parole (Matthieu 28 :19-20).
« Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l'œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur » (1 Corinthiens 15 :58).
 


CONNAITREpourVIVRE.com

 

Please reload

Please reload