evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

La doctrine divise-t-elle l'Eglise?

18.01.2016

 

Il y a parmi les chrétiens des positions doctrinales divergentes sur presque tous les sujets bibliques. C’est pourquoi, nombreux sont ceux qui pensent aujourd’hui que la doctrine est une mauvaise chose puisqu’elle semble diviser l’Église. Est-ce légitime ? Devrions-nous éviter les questions doctrinales ? L’Église doit-elle être exempte de doctrines ? 

 

 

La doctrine est un don divin pour nous sauver

 

Le mot biblique « doctrine » provient du grec didachē signifiant enseignement ou instruction. Le verbe grec correspondant est didaskō, ce qui donna lieu au mot français didactique, et qui est traduit par « enseigner » dans la Bible. Ces deux mots sont à eux seuls utilisés près de 120 fois dans le Nouveau Testament, notamment au sujet du Seigneur Jésus Christ dont voici un exemple : « Après que Jésus eut achevé ces discours, la foule fut frappée de sa doctrine » (Matthieu 7 :28).

 

Loin d’être néfaste, la doctrine est en réalité un don de Dieu pour l’humanité. La doctrine est, en fait, l’instruction que Dieu nous transmet afin de nous sauver et de nous sanctifier. Dieu a tout d’abord envoyé les prophètes, puis Son Fils Jésus Christ pour nous enseigner Sa doctrine : « Jésus leur répondit : Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé » (Jean 7 :16b, voir Hébreux 1 :1-2).

 

Enfin, Dieu nous a donné la Sainte Bible pour nous transmettre Sa doctrine. C’est ce que Paul nous enseigne dans la seconde épître à Timothée : « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner (didaskalia), pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre » (2 Timothée 3 :16-17).

 

Grâce à Sa doctrine véridique Dieu nous sauve en nous apprenant la vérité sur Lui, sur nous-même, sur notre péché, sur Son jugement, et sur le salut offert en Christ : « Or grâces soient rendues à Dieu de ce que vous étiez esclaves du péché, mais de ce que ensuite vous avez obéi de cœur à la forme de doctrine dans laquelle vous avez été instruits » (Romains 6:17, version Darby). Au contraire, l’incrédulité envers la saine doctrine nous sépare de Dieu : « Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils » (2 Jean 1 :9).

 

Ceux qui insistent pour dire qu’ils ne veulent pas parler de doctrine mais seulement parler de Jésus sont donc dans l’erreur. Jésus ne peut pas être séparé de Sa doctrine, car la doctrine est la vérité, et Il est la vérité. Ceux qui au premier siècle voulaient le Christ mais qui refusèrent la doctrine de Dieu donnée par Jésus n’eurent ni l’un ni l’autre. Il nous faut réaliser que si nous sommes chrétiens, tout ce que nous croyons sur Jésus provient des doctrines bibliques.

 

Jésus est le Créateur (Colossiens 1 :16-17). Jésus est l’Homme-Dieu (Jean 1 :1-3, 14, 17). Jésus vécu sous la loi sans jamais pécher (Hébreux 4 :15). Jésus est mort et ressuscité pour notre salut (Romains 4 :25, 1 Corinthiens 15 :1-4). Jésus est Seigneur et Sauveur (Romains 10 :9-10). Jésus est le souverain juge qui revient bientôt (2 Timothée 4:1).

 

Si vous croyez cela, vous avez donc des positions doctrinales bibliques sur Dieu, le Christ, la création, le péché, le jugement, la morale, le salut, la résurrection, la sanctification, et la fin des temps, et tout ceci est un don de Dieu grâce à la révélation de Sa Parole.

 

 

C’est la fausse doctrine qui divise

 

À proprement parler, ce n’est pas la doctrine qui divise, mais la fausse doctrine qui divise, car elle ne provient pas de Dieu. Que ce soit « les ordonnances et les doctrines des hommes » (Colossiens 2 :22), ou les « doctrines de démons » (1 Timothée 4 :1) contrôlés par Satan, tout ce qui est contraire la saine doctrine biblique provient du père du mensonge qui veut nous égarer.

 

Dieu nous ordonne en conséquence de ne pas nous fourvoyer dans de fausses croyances qui ne produisent rien d’édifiant : « Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères ; car il est bon que le cœur soit affermi par la grâce, et non par des aliments qui n'ont servi de rien à ceux qui s'y sont attachés » (Hébreux 13 :9).

 

 

Seule la saine doctrine peut nous unir véritablement

 

Paul nous enseigne qu’en tant que chrétiens nous devons poursuivre « l’unité de la foi » (Éphésiens 4 :13) « afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction » (4:14).

 

Dans le contexte, cette unité de la foi ne signifie pas qu’il nous faille ignorer nos divergences doctrinales et prétendre que nous sommes vraiment unis, ce type d'unité-ci est superficielle et n’a rien à voir avec l’unité biblique. Quand Paul traite dans ce cas de « la foi » il parle de la foi objective décrite dans la Bible, et non pas de la foi subjective du croyant. Il traite de l’unité doctrinale biblique que doivent passionnément poursuivre les chrétiens.

 

« Pourquoi la foi décrite dans la Bible est la vérité doctrinale qui seule peut unir l’Eglise ?
Parce que la doctrine nous unit avec Dieu »

 

Le contexte révèle que Dieu a décrété que Son Église serait unie dans Sa doctrine, et pour ce faire Il a « donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs » (v. 11) dans le but de nous équiper pour Son service (v. 12), en parvenant « à la connaissance du Fils de Dieu » (v. 13) pour « [professer] la vérité dans la charité » (v 15), ce que John Nelson Darby traduisit par « [être] vrais dans l'amour ».

 

Savez-vous pourquoi la foi décrite dans la Bible est la vérité doctrinale qui seule peut unir l’Église ? Parce que la doctrine nous unit avec Dieu qui en est la source, et l’union avec Dieu est le seul moyen d’être vraiment unis avec nos frères et sœurs en Christ. C’est pourquoi, la doctrine biblique qui nous a été transmise par les apôtres doit-être défendue sans relâche dans le combat spirituel : « Bien aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toute » (Jude 3).

 

Nous avons chacun une foi différente et imparfaite, car nous sommes tous en désaccords et en tort sur divers sujets ; cependant, la Bible nous apprend : « il y a un seul Seigneur, une seule foi » (Éphésiens 4 :5). Cette foi-là est parfaite, et grâce à « l'édification du corps de Christ » (4:12) nous pouvons nous en approcher, et parvenir à « l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine » (4:13).

 

Seule la saine doctrine peut nous unir, car elle est la vérité divine, et si nous somme proche de Dieu par Sa Parole alors nous pourrons être proches les uns des autres. Dans la vie quotidienne, ma meilleure amie est ma femme car nous formons une seule âme et croyons à la même doctrine qui nous unis au Seigneur Jésus et l’un avec l’autre.

 

Mes meilleurs amis sont des chrétiens qui croient à la souveraineté absolue de Dieu, à la perfection et la préciosité de Sa Parole, et à l’urgence de l’évangélisation de ceux qui périssent dans le monde. Notre unité est profonde et il est doux et joyeux d’être ensemble car nous avons une véritable unité dans la foi de l’Écriture.

 

 

Un pasteur et une église doivent avoir une saine doctrine

 

La « doctrine des Nicolaïtes » et la « doctrine de Balaam » divisait l’église de Pergame alors Christ la menaça de destruction : « Repens-toi donc ; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche » (Apocalypse 2 :16, voir 12-16). Si une église ne préserve pas la saine doctrine, elle succombera aux sirènes du monde et sera détruite par le Christ, comme ce fut le cas de cette église du premier siècle. L’Église, grand É, ne meure jamais (Matthieu 16 :18), mais l’église locale (ou l’assemblée) peut être dissoute.

 

Personne n’est qualifié pour être un pasteur ou un ancien s’il ne maîtrise pas la saine doctrine. Dans l’épître pastorale à Tite, l’apôtre Paul insiste sur le fait que le pasteur, qui est un modèle pour chaque chrétien (1 Corinthiens 11:1), doit tenir « ferme la fidèle parole selon la doctrine, afin qu'il soit capable, tant d'exhorter par un sain enseignement » (Tite 1:9, version Darby).

 

Le berger des âmes d’une église a reçu une sainte vocation du Divin Berger à laquelle il ne saurait déroger, à savoir proclamer en parole et en acte la saine doctrine : « Pour toi, dis les choses qui sont conformes à la saine doctrine » (Tite 2 :1) ; il doit « montrer toujours une parfaite fidélité, afin de faire honorer en tout la doctrine de Dieu notre Sauveur » (2 :10).

 

Les chrétiens font souvent l'erreur de prier pour demander la présence de Dieu dans dans un rassemblement en justifiant qu’ils sont deux ou plus à être assemblés (Matthieu 18 :20). Cette pratique illustre le manque de compréhension du fait que la saine doctrine est la seule à pouvoir nous unir véritablement.

 

Saviez-vous que si vous êtes tout seul et que vous êtes chrétien, que Dieu est toujours avec vous ? Jésus n’a-t-il pas dit « je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28 :10b) et n’avons-nous pas reçu Christ en nous (Colossiens 1 :27) ? Dieu ne vient pas communier avec les chrétiens seulement quand ils sont au nombre minimal de deux. Il est toujours avec nous.

 

Mais alors que signifit ce verset qui dit que "là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux" ? Matthieu 18 versets 19 à 20 dit dans son contexte : « Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux » (Matthieu 18 :19-20).

 

Pour avoir une assemblée chrétienne sous la bénédiction de Dieu, et recevoir des réponses à nos prières pour l’avancée du royaume, le nombre n'a aucune importance. Le texte dit que nous devons être en accord les uns avec les autres. Cependant, si plusieurs chrétiens se mettent d'accord pour demander quelque chose à Dieu sans que ce soit selon Sa volonté, Il ne répondra pas non plus !

 

Nous devons aussi être accordés avec Lui, soumis à Sa doctrine, ce que ce texte appelle être « assemblés en son nom ». L'expression "en son nom" signifie selon Sa volonté. Par exemple, prier "au nom de Jésus" n’est pas une formule magique qui impose à Dieu de nous exhausser. Il s'agit de prier selon la volonté de Jésus en reconnaissant Son œuvre de rédemption à la croix qui me donne accès au Père.

 

Dieu sera donc au milieu de chrétiens, c'est-à-dire non seulement présent (puisqu'Il l'est toujours) mais dans une communion profonde (laquelle diminue par notre péché), si nous sommes en accord, unis dans la doctrine de la Parole de Dieu. La doctrine divise-t-elle l'Église? Absolument pas, puisque c'est la base de notre unité spirituelle par notre salut commun, et le seul moyen pour une plus grande communion spirituelle avec Dieu et avec la famille de Christ.

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

 

Please reload

Please reload