evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Dieu peut-il convertir votre président? Témoignage du roi Nebucadnetsar (Daniel 4)

10.12.2016

 

 

Les Chefs d’États font rarement l’unanimité. Que ce soit le récent élu à la présidence américaine, les présidents en Europe ou les chefs d’État du monde entier, il y a toujours des avis divergents sur la qualité de leur gouvernance.

 

Nous avons pourtant vus dans les articles précédents que la Bible nous enseigne que (1) Dieu est le seul électeur du président, quel qu’il soit, un dictateur ou un homme intègre ; (2) nous avons des devoirs envers les présidents et les autorités du monde, et ces devoirs sont trop souvent ignorés par les chrétiens ; et (3) que les autorités sont des serviteurs de Dieu qui ont deux rôles sur cette terre : protéger et punir, punir jusqu’à la peine de mort selon la Bible.

 

Maintenant, imaginez-vous qu’un Chef d’État très impopulaire devienne chrétien ! Est-ce possible ? Selon la Parole, nous devons prier pour le salut et la sagesse de Dieu sur les autorités, et Il peut répondre à cette requête si telle est sa volonté : « Qui peut donc être sauvé ? Jésus [...] dit : Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible » (Matthieu 19:25-26).

 

« Oui en théorie » me direz-vous ; mais croyez-vous vraiment que Dieu puisse convertir un Chef d’État parmi les plus puissants du monde ? Un dictateur connu pour sa cruauté implacable envers quiconque s’oppose à Lui ? Ou encore un Chef d’État qui aurait une religion qui s’oppose à Dieu avec violence ?

 

À Dieu tout est possible et c’est ce qu’Il fit extraordinairement lorsqu’Il convertit le très puissant Roi Nebucadnetsar. Pour apprécier ce fait historique, demandons-nous tout d’abord quel genre de roi était cet homme ?

 

 

■ Le roi Nebucadnetsar avant sa conversion : un tyran très puissant

 

Le Roi Nebucadnetsar II, aussi appelé Nabuchodonosor II, régna sur l'empire néo-babylonien entre 605 et 562 avant Jésus-Christ lorsque la puissance babylonienne était à son apogée.[1] Ce roi vécu au temps du prophète Daniel a qui il « donna le commandement de toute la province de Babylone, et l'établit chef suprême de tous les sages de Babylone » (Daniel 2 :48).

 

L’empire babylonien était gigantesque et très puissant économiquement et militairement de sorte que le prophète Daniel dit à Nebucadnetsar : « O roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t'a donné l'empire, la puissance, la force et la gloire ; il a remis entre tes mains, en quelque lieu qu'ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t'a fait dominer sur eux tous » (Daniel 2 :37-38).

 

Cette puissance économique est aujourd’hui même encore célébrée par les fameux jardins suspendus de Babylone comptant parmi les sept merveilles du monde antique. Cependant, qu’arrive-t-il généralement lorsqu’un homme devient si puissant ? Il devient très orgueilleux et autoritaire.

 

C’est exactement ce qui caractérisait Nebucadnetsar. Il était capable de condamner à mort des centaines de ses conseillés parce qu’il avait fait un mauvais rêve à répétition ! C’est dans ce contexte que Daniel lui révéla la signification de son rêve par la connaissance que Dieu lui avait donné, ce qui mena le roi à élever Daniel comme son bras droit (Daniel chapitre 2).

 

Il était aussi du genre à ordonner qu’une statue en or massif de près de 20 mètres de haut soit érigée à son effigie sur la place publique en commandant tous les habitants du royaume de l’adorer sous peine de mort. C’est pourquoi il fit jeter dans une fournaise ardente les trois amis de Daniel, Shadrach, Meshach et Abednego qui furent ensuite miraculeusement sauvés par Dieu (Daniel chapitre 3).

 

Le roi Nebucadnetsar brulait vif quiconque osait lui désobéir. Qui aurait donc imaginé qu’un tel homme puisse être converti au vrai Dieu, qui plus est au milieu des innombrables faux dieux de son royaume ? Et pourtant Dieu convertit ce roi.

 

 

■ Le roi Nebucadnetsar après sa conversion : il raconte son témoignage !

 

Le quatrième chapitre du livre de Daniel n’est autre que le témoignage du roi Nebucadnetsar ! Vous avez bien lu, le témoignage d’un roi païen converti par Dieu, et voici cinq raisons qui nous le montrent :

 

(1) Le roi Nebucadnetsar parle à la première personne tout au long du chapitre (la lecture de Daniel 4 est conseillée). Ce sont les paroles du roi lui-même, le témoignage de sa conversion.

 

(2) Nebucadnetsar adore le vrai Dieu au début et à la fin du chapitre. En Daniel 4:1-3, il dit « à tous les peuples, aux nations, aux hommes de toutes langues, qui habitent sur toute la terre. Que la paix vous soit donnée avec abondance ! Il m'a semblé bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu suprême a opérés à mon égard. Que ses signes sont grands ! Que ses prodiges sont puissants ! Son règne est un règne éternel, et sa domination subsiste de génération en génération ».

 

En Daniel 4:34b-37 : « J'ai béni le Très Haut, j'ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération. Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant : il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise :

 

Que fais-tu ? En ce temps, la raison me revint ; la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me furent rendues ; mes conseillers et mes grands me redemandèrent ; je fus rétabli dans mon royaume, et ma puissance ne fit que s'accroître. Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j'exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil ».

 

L’exactitude de ces paroles est attestée par l’inspiration du texte par le Saint-Esprit (2 Timothy 3:16-17). Imaginez donc un horrible dictateur à votre époque qui deviendrait chrétien par la puissance de Dieu et qui proclamerait Ses louanges avec une précision théologique qui échappe même à beaucoup de chrétiens, c’est presque incroyable ! Mais, tout est possible à Dieu.

 

(3) Le roi désire partager sa relation personnelle avec Dieu : « Il m'a semblé bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu suprême a opérés à mon égard » (Daniel 4:3). Nebucadnetsar voulait tout simplement témoigner de sa nouvelle relation avec Dieu.

 

En effet, le vrai converti veut nécessairement témoigner de ce que Dieu a fait pour lui, comme nous l’enseigne Paul : « nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l'Écriture : J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé ! Nous aussi nous croyons, et c'est pour cela que nous parlons » (2 Corinthiens 4:13)

 

(4) Il croit au vrai Dieu : Nebucadnetsar répète l’expression « l’Esprit du Dieu saint » (versets 8, 9, et 18, cf Daniel 5:11,14). Bien que certaines version de la Bible traduisent : « l'esprit des dieux saints », le théologien et pasteur John MacArthur commente que ce verset :

 

« est bien traduit comme « l’Esprit du Dieu saint ». L’expression qui désignait le vrai Dieu en Hébreu en Josué 24:19 est équivalente à l’Araméen ici [dans ce verset]. Quelques-uns croient qu’il signifiait « un esprit des dieux saints ». C’est improbable puisqu’aucuns adorateurs païens ne clamaient la pureté ou la sainteté de leurs divinités. En réalité, l’opposé était cru. Et, puisque Nebucadnetsar relate sa conversion, il pouvait authentiquement identifier le vrai Esprit de Dieu ».[2]

 

(5) Nebucadnetsar se repent, confesse son péché, croit en Dieu et reconnait la souveraineté de Dieu dans sa vie. Au début de son témoignage, il dit : « Moi, Nebucadnetsar, je vivais tranquille dans ma maison, et heureux dans mon palais », et nous allons voir ce qui se produisit ensuite…

 

 

■ Le roi Nebucadnetsar durant sa conversion : l’orgueil précède la chute

 

Suite à un rêve qui sera interprété par Daniel, le roi apprend que sa chute est proche (Daniel 4:9-27). Son rêve comportait un arbre gigantesque portant du fruit avec abondance, donnant de l’ombre et un abri à une multitude d’animaux.

 

Mais cet arbre allait être coupé et détruit, bien que le tronc et les racines demeureraient : « Abattez l'arbre, et détruisez-le ; mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d'airain, parmi l'herbe des champs ; qu'il soit trempé de la rosée du ciel, et que son partage soit avec les bêtes des champs, jusqu'à ce que sept temps soient passés sur lui » (Daniel 4:23).

 

Effrayé, plein de compassion, mais aussi désireux d’être fidèle à Dieu, le prophète Daniel ne cacha rien au roi cruel. Il lui expliqua la signification exacte de son rêve en l’appelant explicitement à la repentance :

 

« On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l'on te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger ; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît. L'ordre de laisser le tronc où se trouvent les racines de l'arbre signifie que ton royaume te restera quand tu reconnaîtras que celui qui domine est dans les cieux. C'est pourquoi, ô roi, puisse mon conseil te plaire ! Mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités en usant de compassion envers les malheureux, et ton bonheur pourra se prolonger ».

 

Et tous les détails de cette prophétie s’accomplirent parfaitement au temps décrété par Dieu. Un jour, alors que le roi proférait les parole suivantes par orgueil : « N'est-ce pas ici Babylone la grande, que j'ai bâtie, comme résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence ? »

 

« La parole était encore dans la bouche du roi, qu'une voix descendit du ciel : Apprends, roi Nebucadnetsar, qu'on va t'enlever le royaume. On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, on te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger ; et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très Haut domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît » (Daniel 4:30-32).

 

Nebucadnetsar fut alors atteint d’une maladie mentale, probablement une forme de lycanthropie clinique qui conduit le patient à se prendre pour un animal. Cette pathologie l’affecta pendant « sept temps » (Daniel 4:16), c’est-à-dire sept années (Daniel 7:25 ; Apocalypse 11:2-3, 13:5).

 

Durant cette période, il « fut chassé du milieu des hommes, il mangea de l'herbe comme les bœufs, son corps fut trempé de la rosée du ciel ; jusqu'à ce que ses cheveux crussent comme les plumes des aigles, et ses ongles comme ceux des oiseaux » (Daniel 4:33). Mais Dieu avait un plan de salut pour ce roi…

 

 

■ Dieu est souverain sur le salut

 

Dieu est absolument souverain dans le salut : « Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde » (Romains 9:15-16).

 

Ainsi, Dieu ramena à la raison Nebucadnetsar par la régénération de Son Esprit : « Après le temps marqué, moi, Nebucadnetsar, je levai les yeux vers le ciel, et la raison me revint. J'ai béni le Très Haut, j'ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération. Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant : il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise : Que fais-tu ? » (Daniel 4:34-35).

 

C’est bel et bien notre Dieu souverain qui convertit le roi païen Nebucadnetsar pour Sa gloire, comme en témoignent aujourd’hui les paroles du roi dans les pages des Saintes Ecritures. Tout comme durant l’ancienne alliance personne ne pouvait dire de lui-même que la domination du Dieu véritable « est une domination éternelle », dans la nouvelle alliance « nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! Si ce n'est par le Saint Esprit » (1 Corinthiens 12:3). Gloire au Dieu de notre salut !

 

Personne ne peut reconnaitre ni se soumettre à la souveraineté de vrai Dieu sans que Dieu n’ait d’abord changé son cœur par la régénération du Saint-Esprit (Jean 6:44 ; Romains 8:7 ; Romains 3:9-12). Cher lecteur, il en est de même pour vous si vous n’appartenez pas au Seigneur Jésus, Daniel vous exhorte « Mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités ». L’apôtre Paul vous supplie du fond du cœur de la part de Christ :

 

« Soyez réconciliés avec Dieu ! Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Corinthiens 5:20-21). Jésus est mort sous la colère de Dieu pour vous afin que vous n’alliez pas en enfer à cause de vos péchés. Abandonnez tous vos espoirs d’aller au paradis par vos propres mérites, vous n’en avez aucun aux yeux de Dieu, seul la grâce imméritée de Dieu en Jésus Christ peut vous sauver :

 

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3:36), « car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

 

Pour vous chers lecteurs chrétiens nés de nouveau, Nebucadnetsar illustre comment Dieu vous a sauvé. Si dans sa dépravation ce roi était comme un animal sans raison et incapable d’avoir une connaissance salvatrice de Dieu, nous étions tous aussi morts dans nos péchés et incapables de nous tourner vers Dieu de nous-mêmes :

 

« Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres… » (Éphésiens 2:1-3).

 

Et la solution à cette incrédulité, à cet esclavage du péché, n’est pas en l’homme car le texte continue en affirmant : « Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ » (Éphésiens 2:4-6, emphase ajoutée ; Tite 3:3-8).

 

Nebucadnetsar était fou, il avait perdu la raison, nous étions morts, mais Dieu nous a donné la vie éternelle par le don de la foi ! Au « temps marqué » (Daniel 4 :34) Dieu renouvela l’intelligence du roi pour qu’il puisse l’adorer. De même, « lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies » (Romans 5:6, emphase ajoutée). En vérité, « le salut vient de l'Éternel » ! (Jonas 2:9).

 

Pourquoi Dieu sauva-t-il le cruel roi Nebucadnetsar ? Ce dernier en témoigne : « Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j'exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil » (Daniel 4:37).

 

La raison est la même pour tous les saints de l’Éternel. Nous sommes sauvés « afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2:1-9).

 

Tel est le message de la Bible : Dieu sauve les pécheurs par grâce pour Sa gloire !

 

 

Conclusion

 

Alors prions pour les autorités car Dieu peut sauver tous les rois, tous les présidents, tous les ministres, toute autorité sur terre comme Il transforma par la prédication du prophète Jonas le cœur du Roi de Ninive et ses centaines de milliers d’habitants païens qui idolâtraient des faux dieux :

 

« Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu'aux plus petits. La chose parvint au roi de Ninive ; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d'un sac, et s'assit sur la cendre. Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bête, les bœufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d'eau ! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu'ils crient à Dieu avec force, et qu'ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! » (Jonas 2:5-8).

 

Et Dieu sauva cette ville de plus de 100 km de large avec un réveil spirituel de près de 600 000 personnes ! [3] Une ville gigantesque païenne qui s’opposait à Israël depuis des générations se tournait vers Dieu par la puissance de l’Esprit. En vérité, notre Dieu peut le faire dans votre ville aussi, Ô notre Dieu est puissant pour sauver, « il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise : Que fais-tu ? » (Daniel 4 :35).

 

Prions aussi en nous rappelant que le salut ne vient pas du gouvernement, il vient de Jésus Christ. Et un jour prochain Christ reviendra selon sa promesse et établira son glorieux royaume, et « les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire » (apocalypse 21 :24). Maranatha, viens Seigneur Jésus !

 

Évidemment, tous les gouvernements ne sont pas encore ainsi, et dans le prochain article nous verrons comment la colère de Dieu se manifeste dans un pays,

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

[1] John MacArthur, Bible d’Etude John MacArthur, notes sur l’introduction du livre de Daniel.

[2] John MacArthur, Bible d’Etude John MacArthur, notes sur Daniel 4 :9.

[3] John MacArthur, Bible d’Etude John MacArthur, notes sur Jonas 4 :11.

Please reload

Please reload