evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

7 pensées bibliques sur les jeux d'argent

01.07.2016

 

Selon les enseignements de la Sainte Bible, tous les paris et les jeux d’argent sont des péchés. Que ce soit une soirée de poker entre amis avec une mise de dix euros par personne, un pari de cinq dollars sur un match de football, ou l’achat d’un ticket de loterie à deux euros, toutes ces pratiques déshonorent Dieu et ne devraient pas faire partie des activités d’un chrétien.

« Comment le savez-vous ? », me répondrez-vous. Nous devons tous être prêts à expliquer pourquoi les jeux d’argent sont des péchés. Alors, voici sept raisons bibliques qui le démontrent, en considérant la nature des jeux d’argent ainsi que leurs conséquences.


1. Matérialisme, Avarice, et Convoitise


Il n’y aurait pas de jeux et de paris d’argent si les hommes ne péchaient pas par avarice et par convoitise du bien d’autrui dans la poursuite effrénée du matérialisme. Les piliers des jeux d’argent ne sont autres que des vices condamnés par la Sainte Bible :

« N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (1 Jean 2:15-17, emphase ajoutée).

 


2. Le refus du contentement

Parier et jouer de l’argent pour devenir riches rapidement et sans efforts est aussi un refus du contentement de ce que Dieu nous donne : « C'est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n'avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter ; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira » (1 Timothée 6:6-8).

Et le refus du contentement se manifeste généralement par une recherche des richesses terrestres, comme l’indique la suite de ce passage : « Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments » (1 Timothée 6:9-10).

 


3. L’utilisation irresponsable des ressources divines

Les jeux et les paris d’argent sont basés sur le hasard, d’où leur autre nom de « jeux de hasard ». Cette utilisation est irresponsable et incontrôlée car elle ne dépend pas de vos décisions et de vos efforts, mais du hasard pur et simple. Risquer un bien de valeur sans garantie de retour relativement contrôlable est coupable devant Dieu.

Or, il est évident que dans les jeux d’argent, les dés sont truqués dès le départ contre les joueurs. Le mensonge des casinos est de faire croire qu’à force de jouer vous augmentez vos chances de gagner. « J’ai perdu dix fois d’affilée sur cette machine à sou, mais je vais bientôt gagner… je ne peux pas toujours perdre? ».

 

[Comment avoir une vision chrétienne du monde ?]


Bien sûr que si, car la probabilité de perdre ou gagner ne change jamais. À chaque fois que vous jouez, votre chance de gagner reste la même : presque zéro ! Ce n’est pas un accident que les propriétaires des casinos sont très, très riches, car, les probabilités jouent en leur faveurs, et non en celles des joueurs.

À l’inverse des païens qui s’adonnent à ces jeux irresponsables et immoraux, les chrétiens sont appelés à utiliser leur argent avec sagesse (Esaïe 55:2 ; Ezéchiel 28:4,), à l’économiser (Proverbes 6:8, 10:5, 13:11 ; Tite 1:7), et à l’investir (Matthieu 25:27). Parier et jouer de l’argent, comme leurs noms l’indiquent, ne promeut aucune de ces vertus, bien au contraire.

 


4. Le gaspillage de l’argent à donner à l’Eglise et aux pauvres

Non seulement sommes-nous appelés à bien utiliser l’argent que Dieu nous donne, mais nous sommes également exhortés à la générosité : « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis » (2 Corinthiens 8 :9, voir contexte concernant les collectes pour l’Église).

La Bible nous ordonne continuellement de donner généreusement de l’argent aux pauvres selon leurs besoins (Deutéronome 10:18, 24 :19, 26 :12 ; Job 31:16; Galates 2:10; Romains 15:26 ; Jacques 2 :15-17), et croyez-moi quelques euros feraient le plus grand bien à des enfants qui meurent de faim dans le monde. Il nous est interdit de gaspiller le moindre le sou dans une indifférence coupable envers ceux qui souffrent.

Aujourd’hui aux USA, plus de 600 milliards de dollars sont gaspillés chaque année dans les jeux d’argent, et cet argent termine dans les mauvaises mains : « opprimer le pauvre pour augmenter son bien, c'est donner au riche pour n'arriver qu'à la disette » (Proverbes 22 :16). Les casinos, la française des jeux, etc, tous s’enrichissent sur le dos des pauvres.

Un couple ayant un jour gagné une grande somme d’argent aux casinos de Las Vegas voulu
« rendre grâce à Dieu » en donnant un partie des gains à l’Église…Quelle folie, cet argent était maudit ! C’est argent est sale car il est mal acquis, et la malédiction le suivra : « La richesse mal acquise diminue, mais celui qui amasse peu à peu l'augmente » (Proverbes 13 :11).

« Qui de nous pourra rester auprès d'un feu dévorant ? […] Celui qui marche dans la justice, et qui parle selon la droiture, qui méprise un gain acquis par extorsion, qui secoue les mains pour ne pas accepter un présent […] celui-là habitera dans des lieux élevés ; des rochers fortifiés seront sa retraite ; du pain lui sera donné, de l'eau lui sera assurée. Tes yeux verront le roi dans sa magnificence » (Esaïe 33 :13-17).

 

 


5. Le vol du bien d’autrui

Il a été dit que nous avons plus de chance d’être mangés par un requin sur la terre ferme que de gagner au loto. Mais ce n’est pas seulement la faible probabilité qui fait que jouer de l’argent est un péché, c’est aussi le fait que le bien d’autrui est acquis illégitimement par le gagnant.

Dans ces jeux, une personne gagne de l’argent sans l’avoir méritée, sur le dos des autres qui ont été dépossédés. Pour un gagnant, il y a des milliers ou des millions de perdants. C’est du vol aux yeux de Dieu. Le dictionnaire Larousse définie ainsi le vol : « Prendre, s'approprier quelque chose qui est le bien d'autrui par la ruse ou par la force; s'approprier indûment quelque chose; léser sciemment quelqu'un, lui faire perdre de l'argent »
.

 

« Ironiquement, celui qui gagne la cagnotte

est celui perd le plus devant Dieu »


Ironiquement, celui qui gagne la cagnotte est celui perd le plus devant Dieu, car il pèche plus que les autres. Il a premièrement joué irresponsablement avec l’argent que Dieu lui donne, puis à participer à une transaction illégitime de cet argent (le vol), et enfin, il est le voleur car il a gagné cet argent en dépouillant les autres de leur bien.

L’un dira : « gagner l’argent d’un pari n’est pas du vol car nous étions d’accord ». Si un mari et sa femme se mettent d’accord pour avoir la « liberté » de coucher avec d’autres partenaires, cela induit-il qu’ils ne commettent plus l’adultère ? Absolument pas ! Un accord au préalable pour commettre un péché ne nulifie pas la nature de ce péché. Or, il n’est pas légitime selon
la Parole de Dieu d’acquérir de l’argent par les paris ou par les jeux d’argent. Nous sommes au contraire appelés au travail.

 


6. C’est le travail qui produit l’argent

Évidemment, les paris et les jeux d’argent sont l’antithèse du travail puisque l’un veut s’enrichir sans obéir au Seigneur : « C'est à force de peine que tu tireras ta nourriture [du sol] tous les jours de ta vie […] C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain »
(Genèse 3 :17,19). Or, puisqu’il n’y a pas de travail dans les paris, il n’y pas de création de nouvelle richesses.

Selon la Bible, il y a quatre manières d’acquérir légitimement de l’argent : le travail, le commerce, l’emprunt raisonné, et la réception d’un don charitable. Dans chacun de ces cas, un individu a travaillé (ou travaillera) durement afin d’avoir une richesse.

Pour l’emprunt il faudra travailler fidèlement pour rembourser l’emprunt avec ses intérêts. Pour le don charitable, le donneur a travaillé durement pour être capable de donner avec générosité à ceux qui en ont besoin pour la gloire de Dieu.

Acquérir des richesses rapidement et sans travail d’aucune des parties impliquées est du vol aux yeux de Dieu, même s’il y a un accord commun pour donner la cagnotte au gagnant. La Bible nous commande un autre mode de vie: « Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin » (Éphésiens 4:28).

 


7. Les ravages sur la société

Au lieu de considérer le travail comme une vertu, le don à l’Eglise et aux pauvres comme un devoir joyeux, et l’économie des ressources comme un moyen de progrès social, les jeux d’argent engendrent l’opposé de leur promesse, à savoir la pauvreté : « Un homme envieux a hâte de s'enrichir, et il ne sait pas que la disette viendra sur lui » (Proverbes 28:22).

C’est un fait établi que les jeux d’argent sont une addiction. Nombre de malheureux ont tout perdu, y compris leur maison, pour satisfaire ce vice dévorant. Beaucoup sont interdit de casinos car ils ne peuvent plus rembourser leurs dettes. Des familles souffrent ou furent brisées par le péché des jeux d’argent.

 

[L’avortement est-il un meurtre?]

Les localités géographiques où les jeux d’argent sont populaires sont aussi connectées avec des taux de criminalité, voire de suicide, plus élevés qu’ailleurs. L'amour de l'argent est indéniablement une des racines des maux que connait notre société.
 


Conclusions

Si nous voulons penser bibliquement et voir le monde comme Dieu le voit, nous devons conclure que les paris et les jeux d’argent sont des péchés. En tant que tel, parier une quelconque somme est un péché, même un euro ou un dollar. Participer à un petit vol reste participer à un péché. Bien entendu, parier sa maison est éminemment plus grave et plus coupable.

Un chrétien devrait être connu pour sa générosité et non pour sa pratique de jeux d’argent. Si quelqu’un rétorquait que l’un n’empêche pas l’autre et qu’il joue par divertissement et non par convoitise, je répondrais qu’on ne se divertit pas en pratiquant un péché. Tous les parieurs ne commettent certes pas tous les péchés listés dans ce post, mais ils pèchent toutefois devant Dieu en pariant de l’argent.

Alors, lorsque nous verrons une publicité pour des paris sportifs ou la loterie, un frère qui joue de l’argent au poker, ou un ami qui souhaite faire un cadeau en achetant  à quelqu’un un ticket de loto, ne soyons plus indifférents et silencieux, mais pensons et vivons comme des chrétiens.

« Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon ; abstenez-vous de toute espèce de mal. Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ ! »
(1 Thessaloniciens 5 :21-23).

 


CONNAITREpourVIVRE.com

 

Please reload

Please reload