evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Le baptême des enfants est-il biblique ?

07.05.2016

 

Une nouvelle question nous a été posée sur notre Facebook : « que pensez-vous des enfants qui demandent le baptême très tôt vers l'âge de 8 ans ou même plus ? ». C’est une excellente question. Pour y répondre, je souhaite être concis et complet et je traiterais donc des aspects suivants :

1. Qu’est-ce que le baptême ? Pourquoi le réaliser ?
2. Pourquoi certains chrétiens croient au baptême des enfants ? Leurs arguments
3. Pourquoi cette croyance n’est-elle pas biblique ? Les contre-arguments
4. Qui devrait donc être baptisé selon la Bible ?

 


1. QU’EST-CE QUE LE BAPTÊME ? POURQUOI LE RÉALISER ?​

■ Le baptême est un symbole de la conversion chrétienne

 

Après avoir rendu un témoignage véritable au Dieu trinitaire et à son Évangile, une personne est baptisée bibliquement lorsqu’elle est entièrement immergée dans l’eau (Matthieu 3 :16 ; Actes 8 :38-39) par un homme qui est un ancien d’église ou un pasteur. Le baptême est un signe extérieur de la conversion intérieure. Il est un signe car il ne sauve pas, il est seulement symbolique. L’association entre le baptême et la conversion au Seigneur Jésus Christ est explicite dans le Nouveau Testament :

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie […] Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ » (Romains 6 :3-4,11).

Selon l'Évangile, Christ est mort pour expier le péché des croyants, puis Il est
ressuscité pour notre justification (1 Corinthiens 15 :1-4 ; Romains 4 :25), et enfin, Il est monté aux cieux pour intercéder en notre faveur (Romains 8 :34). Celui qui a la foi en Christ est aussi mort au péché et vivant pour Dieu (Romains 6 :11). « Nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ »

(Éphésiens 2 :5-6).

De même, le baptême symbolise la mort au péché en Christ, lorsque la personne qui se fait baptiser est immergée dans l’eau, puis sa résurrection spirituelle en Christ, lorsqu’elle ressort des eaux du baptême. Les eaux purifient symboliquement du péché, par la puissance du sacrifice du Christ : « Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur » (Actes 22 :16).


Le baptême est un commandement du Christ pour l’Église

 

La mission que Jésus Christ a donné à l’Église est la suivante : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28 :19-20, voir Marc 16 :15-16).

Évangéliser les personnes du monde entier, puis leur enseigner tout ce que Christ a prescrit, est essentiel. Tous les chrétiens (ou presque) en conviendront. Alors rappelons-nous que le baptême est aussi dans cette liste. Pourquoi devons-nous être baptisé ? Parce ce que c’est un commandement du Seigneur, un sacrement pour son Église.



2. POURQUOI CERTAINS CHRÉTIENS CROIENT AU BAPTÊME DES ENFANTS ? LEURS ARGUMENTS

 

Les chrétiens sont divisés sur la question du baptême des enfants. Il est à noter que le salut ne dépend pas de cette compréhension et que nous ne devrions pas compromettre la communion fraternelle avec ceux qui sont en désaccord sur ce sujet. Les pedo-baptistes (ceux qui défendent que les enfants de chrétiens et les adultes croyants devraient être baptisés), et les credo-baptistes (ceux qui au contraire affirment que seulement les croyants adultes doivent être baptisés), croient tous au même Évangile. Cependant, ce sujet est important et il nous faut affirmer la vérité de l’enseignement biblique.

Il est important de comprendre la position des pedo-baptistes afin de juger de sa véracité scripturaire. Voici un résumé non-exhaustif des arguments de ceux qui affirment que les enfants de chrétiens devraient être baptisés.


■ Argument 1 : La Bible ne l‘interdit pas

 

La Bible ne mentionne pas le baptême des enfants, et les pedo-baptistes diront que la Bible ne l’interdit pas non plus. L’absence du baptême d’enfants proviendrait du fait que le Nouveau Testament décrit la première génération de chrétiens.

■ Argument 2 : La circoncision a été remplacée par le baptême

 

Cet argument affirme que le signe dans l’Ancienne alliance était la circoncision, et que ce signe était donné aux enfants (Genèse 17:9-14), et que par conséquent, le signe de la Nouvelle Alliance qui est le baptême devrait aussi être administré aux enfants des chrétiens.

Pour supporter cet argument, le théologien Dr. R. C. Sproul soutient que « la circoncision dans l’Ancien Testament était un signe de l’Évangile de Jésus Christ »,[1] et argumente ensuite que si l’ancienne alliance était limitée aux juifs, la nouvelle alliance est plus inclusive et accèpte toutes les nations et ne devrait donc pas être privée des enfants qui étaient déjà inclus dans l’ancienne alliance.


■ Argument 3 : Des maisons et des familles entières furent baptisées

 

Le livre des Actes révèle que des adultes étaient baptisés, ainsi que leur maison entière: « Lorsqu'elle eut été baptisée, avec sa famille, elle nous fit cette demande : Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison, et demeurez-y. Et elle nous pressa par ses instances » (Actes 16 :15), « J'ai encore baptisé la famille de Stéphanas ; du reste, je ne sache pas que j'aie baptisé quelque autre personne » (1 Corinthiens 1 :16). Le baptême familial de ces versets est utilisé comme un argument pour baptiser les enfants, en supposant que des enfants devaient composer ces familles.

■ Argument 4 : Les enfants font partie de l’Église et devraient donc être baptisés


Les enfants ont été acceptés par le Christ et nous ne devrions pas leur refuser le baptême (Matthieu 19:14; Luc 18:16). En 1 Corinthiens 7 :14, Paul écrit : « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints ». Sur la base de ces versets, les pedo-baptistes affirment que les enfants de chrétiens (même d’un seul parent) font partie de la Nouvelle Alliance et devraient en recevoir le signe.


3. POURQUOI CETTE CROYANCE N’EST-ELLE PAS BIBLIQUE ? LES CONTRE-ARGUMENTS


Contre-argument 1: On fait seulement ce que Dieu commande dans l’église

 

Si l’un prétend pouvoir baptiser les enfants dans l’église parce que la Bible ne l’interdit pas, alors il ouvre la porte à toutes sortes de pratiques non-bibliques sous couvert que la Bible ne les interdit pas. Dieu ne nous a pas donné une liste exhaustive de tout ce qui ne devait pas se faire dans l’église, il nous a donné des ordonnances de ce qu’il faut faire dans Son Église.

Dieu ne nous a pas interdit explicitement de faire du sport dans pendant le culte à l'église (j'ai vu cette dérive...), ni de regarder des films comiques dans l’église, ni de surfer sur Facebook dans l’église, ni de baptiser les inconvertis dans l’église, mais cela est interdit implicitement puisque Dieu ne l’a pas commandé. Dieu a décidé de ce qui devait se passer dans l’Église en le commandant dans la Bible. Vous et moi n’avons rien à inventer pour le culte de Dieu dans l’église, nous devons seulement suivre Ses commandements et l’exemple des apôtres.

 

« Si Dieu voulais que nous baptisions les enfants, Il nous l’aurait écrit »


Or, il n’y a aucun baptême des enfants dans la Bible, aucun exemple d’un chrétien qui baptise un enfant. C’est donc aller contre la suffisance de la Parole de la de Dieu, contre le principe du Sola Scriptura que de défendre le baptême non-biblique des enfants. Si Dieu voulais que nous baptisions les enfants, Il nous l’aurait écrit.

■ Contre-argument 2: Le baptême n’est pas un remplacement de la circoncision

 

Il n’y a tout simplement aucun texte biblique qui affirme que le signe du baptême soit un remplacement du signe la circoncision. Il n’y a pas non plus de texte biblique qui enseigne que certaines caractéristiques de la circoncision (par exemple qu’elle soit administrée aux enfants) soient applicables au baptême.

Le fardeau de la preuve est sur celui qui affirme qu’il y a continuité entre le signe de l’Ancienne alliance et le signe du nouveau. Il n’y a pas ce type de continuité entre les deux signes, jusqu’à preuve du contraire : « Car, en Jésus Christ, ni la circoncision ni l'incirconcision n'a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité » (Galates 5:6).

Le théologien Dr. John MacArthur explicite que la circoncision était un signe de la dépravation humaine, et non un signe de la rédemption ou de la foi en Christ : « [la circoncision] était un symbole du besoin de purification [...] un signe de la dépravation désespérée de l’homme et du besoin du salut de Dieu ».[2]

Il explique ensuite que le fait que la position du signe à cet endroit du corps de l’homme est délibéré de la part de Dieu pour montrer le péché de l’humanité, car la progéniture des hommes est pécheresse. La circoncision des parties génitales indique donc que toute la postérité humaine est pècheresse et doit être circoncise dans son cœur (Deutéronome 10 :16 ; 30 :6). Selon cette compréhension, il n’est donc nul besoin de relier intégralement les signes de la circoncision et du baptême car l’un indique le besoin de salut, et l’autre indique l’accomplissement du salut.


■ Contre-argument 3: Les textes ne mentionnent pas la présence d’enfants dans les familles qui furent baptisés (Actes 16 :15 ; 1 Corinthiens 1 :16).

 

C’est un argument tiré du silence, c’est-à-dire un argument très faible. Il est tout autant défendable qu’il y avait des nouveau-nés, ou bien, qu’il n’y avait que des personnes de 16 ans ou plus dans ces familles.

De plus, il est mentionné que les membres de ces familles crurent également afin d’être baptisés : « Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés »

(Actes 18 :8).

La foi du chef de famille ainsi que celle des membres de la famille était un critère au baptême. Or, les nouveau-nés et les jeunes enfants ne peuvent pas comprendre l’Évangile et leur besoin d’être sauvés et de croire en Dieu. Le baptême ne peut donc pas leur être administré.


■ Contre-argument 4: Le texte ne dis pas que les enfants font partie de l’Église

 

Le texte mentionne simplement que Dieu prends soin et accepte les enfants. L’argument n’est pas basé sur les Écritures. Par ailleurs, lorsque des églises baptisent les nouveau-nés issus de parents chrétiens, qu’adviendrait-il si ces enfants ne deviennent pas chrétiens ? Ils sortiraient alors de l’Église et de la Nouvelle Alliance.

Or, cela est impossible car personne ne peut sortir de l’Église universelle, Christ ne perd
« aucun de ceux que [le Père lui] a donné » (Jean 18 :9 ; Jean 10 :28). La Bible enseigne que nous entrons dans la famille de Dieu lorsque nous avons la foi en Christ, en sortant de la famille tyrannique de Diable (Jean 8 :44 ; Éphésiens 2 :1-5, 5 :8 ; 1 Pierre 2 :9).

Quant au texte de 1 Corinthiens 7 :14, il ne signifie évidemment pas que l’enfant ou le parent inconverti soit sanctifié de la même manière qu’un chrétien, puisque la Bible affirme qu’il faut avoir la foi pour être sauvé et sanctifié. Il s’agit d’une mise à part (ce qui est la signification littérale du mot sanctification) de l’influence du péché sur le non-converti et son enfant, grâce à l’intimité avec le parent converti qui est béni par Dieu (1 Pierre 3 :1-2).


La grâce de Dieu est une bénédiction pour les personnes non-converties qui côtoient un chrétien. Si l’un soutenait qu’il faille baptiser cet enfant appelé « sanctifié » alors il faudrait aussi baptiser le parent non-converti qui porte le même qualificatif, ce qui est impensable.

 


4. QUI DEVRAIT DONC ÊTRE BAPTISÉ SELON LA BIBLE?


Si nous désirons suivre Dieu et ses commandements, alors nous devons suivre les ordonnances et les exemples bibliques. Qui peut donc recevoir le signe du baptême selon

la Bible?

Celui qui a la foi au Christ biblique peut être baptisé

 

Voici l’exemple du baptême de l’eunuque éthiopien : « Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l'eau. Et l'eunuque dit : Voici de l'eau ; qu'est-ce qui empêche que je ne sois baptisé ? Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L'eunuque répondit : Je crois que Jésus Christ est le Fils de Dieu. Il fit arrêter le char ; Philippe et l'eunuque descendirent tous deux dans l'eau, et Philippe baptisa l'eunuque » (Actes 8 :38).

Il en fut de même peu avant dans le ministère de Philippe, et l’on constate que seulement des adultes sont baptisés : « Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus Christ, hommes et femmes se firent baptiser » (Actes 8 :12). Le baptême de Saul (qui devint ensuite l’apôtre Paul) eu aussi lieu après qu’il ait rencontré et accepté Christ (Actes 9 :1-18).


Celui qui se repent de ses péchés et se tourne vers Dieu peut être baptisé

 

À la pentecôte, l’apôtre Pierre dit aux juifs : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit » (Actes 2 :38).

Le baptême au temps de Jean-Baptiste, qui était le messager annonçant le Christ, a aussi montré que venir se présenter pour recevoir le signe extérieur du baptême sans en avoir la réalité intérieure est condamnable : « Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir. Produisez donc du fruit digne de la repentance » (Matthieu 3 :7-8).


CONCLUSIONS


Puisqu’il est bibliquement nécessaire de reconnaitre son péché, de s’en repentir, et de comprendre et accepter l’Évangile, il apparait évident que le baptême ne puisse être administré qu’aux adolescents (je suggère près de 16 ans) et aux adultes. L’âge des adolescents n’est pas très pertinent puisqu’il s’agit d’avoir une maturité d’esprit suffisante, ce qui implique qu’il est prudent de retarder le baptême d’un adolescent s’il semble qu’il n’ait pas encore prit conscience de ce à quoi il renonce pour suivre Dieu.

La Bible ne commande ni ne révèle aucun baptême d’enfant, au contraire seuls des chrétiens confessant Jésus Christ ont été baptisés (Actes 2 :38, 8:12,37, 10 :47-48 ; Matthieu 3 :6 ;

Marc 16 :16). Il est donc prudent et sage de limiter les pratiques de l’église à ce que Dieu nous demande.

Les arguments des pedo-baptistes sont basés sur des non-dits de textes bibliques (des inférences) et demandent une logique qui dépasse le propos du texte, ce qui est donc insuffisant pour établir une doctrine ecclésiale. La pratique du baptême des enfants produit également une confusion pour ceux qui l’on reçut et qui croient être dans la famille de Dieu, alors qu’ils ne se sont jamais véritablement repentis avec une foi sincère en
Jésus Christ.

Nombre de personnes catholiques baptisés enfants et qui vivent sans Dieu dans le péché répondent sans honte à la question : « êtes-vous chrétien », par : « je ne pratique pas, mais j’ai été baptisé enfant vous savez », comme si cela leur procurer une quelconque sécurité spirituelle. En pratiquant le baptême de ceux qui se repentent et ont foi en Christ, cette confusion peut être écartée des églises bibliques.

Enfin, tout comme dans le Nouveau Testament, il est possible (mais pas obligatoire) de présenter son enfant à l’église pour que le pasteur et l'église demandent la bénédicton divine sur lui: « Joseph et Marie portèrent [Jésus] à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur : Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur » (Luc 2 :22). Cette consécration n’est pas un baptême et n’apporte pas le salut non plus. Jésus fut ensuite baptisé adulte (Luc 3:23) pour nous donner un exemple à suivre et manifester d’avance le symbole de
sa mort et de sa résurrection.

 

N'hésitez pas à poser votre question biblique sur notre Facebook,

 


CONNAITREpourVIVRE.com

Références
[1]
http://www.gty.org/resources/articles/A361/case-for-infant-baptism-the-historic-paedobaptist-position
[2] http://www.gty.org/Resources/Articles/A360

[3] Versets bibliques en version Louis Segond: lirelabible.net

Please reload

Please reload