evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Comment avoir une vision chrétienne du monde ?

13.06.2015

 

La vision que nous avons sur le monde englobe tous les domaines matériels et spirituels, que ce soit la théologie, la morale et l’éthique, la psychologie, la philosophie, mais aussi la politique, l’histoire, la sociologie, la science, la loi, l’économie, ou encore le divertissement.

 

Elle peut être soit réelle et chrétienne soit irréelle et mondaine. Croire et poursuivre des fables qui ne font qu’ignorer ou détruire tout ce qu’il y a de beau dans ce monde, seront parmi la liste des conséquences d’une mauvaise vision du monde.

 

Être chrétien implique que nous devons être ni satisfaits ni naïfs sur les erreurs de la vision du monde commune à notre époque, celle héritée par l’éducation et la culture actuelles, au contraire nous avons pour vocation de restaurer et nourrir en nous une vision chrétienne du monde que Dieu a créé. Voir le monde comme Dieu le voit, une autre façon de nommer la sagesse.

 

Certes notre vision du monde ne sera jamais parfaite, nous ne verrons jamais complètement le monde comme Dieu le voit, mais par Sa grâce nous nous en rapprocherons un peu plus chaque jour. De plus, tout n’est pas mauvais ou faux autour de nous, le discernement nous apprendra à chérir le bon, le beau, le vrai, et à rejeter le mal sous toutes ses formes.

 

 

“ Être chrétien implique que [...] nous avons pour vocation de restaurer et nourrir en nous une vision chrétienne du monde ”

 

Comment donc avoir une vision chrétienne du monde ? Voici le commandement du Seigneur écrit par la main de l’apôtre Paul : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12:2). Il doit premièrement y avoir une transformation interne pour ressembler à Dieu, ce qui s’oppose à une conformation externe au monde.

 

La première étape sera donc de reconnaitre dans la prière humble devant Dieu : « Seigneur je confesse que mes pensées, mes connaissances, ma théologie, ma compréhension de la politique, de l’économie dans mes finances, et tant d’autres domaines ne sont pas selon ton cœur, il y a probablement tant d’erreurs, Seigneur aide-moi, transforme mon intelligence pour que je comprenne, que je crois et que je poursuive ta volonté ». Supposer que nous avons tout compris et que rien n’est à revoir, serait tout simplement, forcer la conclusion de nos investigations (s’il y en a).

 

La transformation commence par la conversion. Reconnaitre Dieu comme le Créateur, le Soutien, la Provision quotidienne, et la Raison d’être de l’univers et de ses créatures, est la porte d’entrée à une bonne vision du monde. Ainsi, parlant des inconvertis l’épitre aux Éphésiens annonce sans compromis :

 

« Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d'impureté jointe à la cupidité.

 

Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Éphésiens 4:18-24).

 

La transformation de notre vision débute donc par la conversion lors de laquelle Dieu nous ouvre les yeux sur nous-même, sur Lui et le sacrifice de Son Fils, puis vient la conformation « à la vérité qui est en Jésus ». Selon le dernier verset du passage cité, c’est sans surprise la « vérité » de la Parole de Dieu qui « produit » « une justice et une sainteté » dans nos actions et nos pensées. « Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité », pria le Seigneur lors de sa prière sacerdotale en Jean 17:17.

 

La méditation quotidienne de la Bible nous donnera le discernement dont nous avons besoin : « Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice ; car il est un enfant. Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal » (Hébreux 5:13-14). Notez bien que c’est « l'usage » « de la parole de justice » qui produit le discernement de ce qui est bien et de ce qui est mal.

 

 

“ Est-ce que je crois une chose [...] parce que je connais un ou des versets de la Bible qui me l’enseigne, ou bien est-ce mon opinion ? ”

 

Aussi Dieu a voulu qu’il y ait des enseignants dans Son Eglise, afin que nous apprenions les uns des autres, en étant capable de voir si ce que transmet un pasteur ou un écrivain chrétien est le résultat de son interprétation du texte biblique, ou bien de ses propres opinions.

 

C’est une question simple et elle nous aidera tant dans nos recherches sur tous les sujets : « Est-ce que je crois une chose (dans ma foi, en politique, sur l’éducation des enfants, etc) parce que je connais un ou des versets de la Bible qui me l’enseigne, ou bien est-ce mon opinion ? ». Une opinion n’est pas forcement mauvaise, mais nous devrions « examin[er] chaque jour les Écritures, pour voir si ce » que nous entendons et pensons est « exact » (Actes 17:11).

 

« Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu » (1 Corinthiens 13:11-12).

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

Please reload

Please reload