evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Création ou évolution ? L’argument clé : la mort vient du péché

29.06.2015

 

Commençons par définir le débat ; de quelle évolution parlons-nous ? De façon générale, l’Encyclopædia Universalis définit l’évolutionnisme en ces termes : « Il est fréquent de voir dans l'évolutionnisme une conception qui concerne exclusivement les êtres vivants. Parfois même, on le confond avec une théorie de l'évolution, celle de Charles R. Darwin, et surtout de ses continuateurs.

 

Plus généralement, la pensée évolutionniste admet que les changements des systèmes vivants sont des transformations qui font que ces systèmes procèdent les uns des autres, et interprète tous les phénomènes biologiques dans cette perspective.

 

Une telle acception ne rend cependant pas compte d'un système de pensée beaucoup plus vaste dans lequel on peut voir, au-delà de toute théorie scientifique et au-delà de la biologie, une philosophie, une idéologie, une vision du monde – peut-être même la vision moderne du monde » (emphase ajoutée).

 

Notez ici que les non-chrétiens reconnaissent également que l’évolutionnisme est une philosophie, et probablement la pensée commune de notre époque. L’implication qu’il faut y voir est que l’évolution une croyance moderne, et non une loi scientifique immuable.

 

 

L'évolution biologique des espèces

 

La partie centrale du débat que nous considèrerons concerne l’évolution biologique des espèces, qui rend compte de la complexité du vivant aujourd’hui, en théorisant que des espèces primitives sont apparues sur la terre, pour ensuite évoluer avec le temps en espèces plus complexes pour survivre à leurs environnements.

 

L’homme est alors vu comme le sommet de l’évolution, il est la forme complexifiée du singe, comme l‘illustre la fameuse image représentant la transformation d’un singe en un homme avec une progression de gauche à droite montrant différents homme-singes primitifs et courbés.

 

À l’évidence, ceci est seulement le fruit de l’imagination des inconvertis puisque personne n’a jamais vu d’homme-singe ni d’ossements d’homme-singe, c’est le fameux « chainon (encore et pour toujours) manquant », celui qui n’existe pas pour valider la théorie darwinienne. 

 

En outre, la représentation graphique de ces hommes poilus ayant des airs barbares voire primitifs est totalement biaisée car les ossements n’ont pas de poils, et retrouver les os de quelqu’un ayant eu une scoliose, ou une tête plus petite, n’indiquerait en rien des capacités mentales réduites. Cette représentation n’a pour autre but que de nous influencer à croire que ces hommes étaient vraiment moins intelligents que nous, alors que toutes nos découvertes sur les civilisations anciennes indiquent le contraire.

 

" La théorie de l’évolution est nécessairement mensongère car [...] la Bible affirme que la mort fut introduite sur terre par le péché d’Adam et Ève "

 

Comprendre l’argument clé

 

Considerons deux équations simples, de types A + B = C, pour souligner le point clé qui nous intéresse, à savoir la causalité entre l’humanité et l'apparition de la mort sur terre. Selon la théorie de l’évolution biologique des espèces:

 

ÊTRES PRIMITIFS + LE TEMPS + LA MORT = ÊTRES COMPLEXES (dont l‘Homme)

 

La mort précède l'humanité

 

Selon l’évolution, la mort d’êtres primitifs pendant près de quatre milliards d’années a conduit à une évolution progressive vers l’existence de l’homme aujourd’hui. Cette théorie implique que la mort sévissait sur la terre avant la présence de l'homme. Alors que la selon la Bible :

 

L’HOMME + LE PÉCHÉ = LA MORT (de l'Homme et des animaux)

 

L'humanité précède la mort

 

Selon la Parole, c’est l’homme qui a causé l’introduction de la mort dans le monde lorsqu’il a péché dans le jardin d’Eden. La théorie de l’évolution est nécessairement mensongère car elle demande que la mort affecte la terre avant la présence de l’homme, alors que la Bible affirme que la mort fut introduite sur terre par le péché d’Adam et Eve :

 

« C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (Romains 5 :12). La mort n’a pas été créée par Dieu, Il est le Dieu de la vie et non de la mort !

 

La mort est la conséquence de la séparation entre Dieu et l’humanité par le péché qui survint lors de la chute dans le jardin d’Eden. Dieu avait avertis Adam en ces mots : « Mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (Genèse 2 :17).

 

Et lorsqu’ils désobéirent, ils moururent spirituellement  et perdirent leur communion parfaite avec Dieu. La manifestation visible fut ensuite leur mort physique après le sursis de vie que Dieu leur donna pour qu’ils se repentent avec la foi au Dieu Sauveur.

 

De même dans le temps présent, « le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 :9). Dieu ne prend pas plaisir à voir les hommes souffrir en enfer dans une mort éternelle, mais si un homme refuse de se soumettre à Lui par la foi à l’œuvre du Christ à la croix, il recevra le due de son péché : « Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23).

 

" avant la chute, tout sur la terre « était très bon » "

 

Selon la Bible: l'humanité précède la mort
 

L’Écriture est limpide : « la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui n'avaient pas péché par une transgression semblable à celle d'Adam » (Romains 5 :14). La mort n’existait pas auparavant, au sixième jour de la création : « Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon ». Qui oserait défendre que « la mort » est bonne, puisqu’elle est « le dernier ennemi qui sera détruit » (1 Corinthiens 15 :26) ?

 

Certes Dieu utilise la mort pour accomplir Ses plans, Christ mourut pour notre salut, mais il n’en reste pas moins que la mort est une malédiction. Or, avant la chute, tout sur la terre « était très bon », la mort, les maladies, les tremblements de terre, et la souffrance n’existaient pas. C’est par le péché que la corruption est entrée dans le monde pour un temps, mais le Seigneur restaurera la gloire passée de Sa création dans Son royaume à venir (Romains 8 :20-22).

 

Que répondent ceux qui maintiennent que la mort existait avant la venue de l’humanité, et qui se réclament du Christ ?

 

(1) Ils prétendent qu’Adam n’était pas une vraie personne, et que le récit de la Genèse n’est qu’une fable. Or, l’épitre aux Romains et tant d’autres parties de l‘Ecriture y compris les propos du Christ et la généalogie d’Adam dans la genèse affirment clairement le contraire (Romains 5, Matthieu 19 :4, 1 Corinthiens 15 :45, Genèse 5 :5, 1 Timothée 2 :13).

 

(2) Il renie la nature du péché, qui n’est alors plus intrinsèquement une désobéissance aux commandements de Dieu, afin de justifier ainsi la présence du péché et de la mort avant Adam. Ce genre de raisonnnement perverti est très dangereux: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume ! » (Esaie 5:20).

 

(3) Il allégorisent la Parole et ignorent volontairement le message de Paul aux Romains, en pretextant pour « un texte poétique ». C’est à la destination du déshonneur de Dieu et de Sa Parole que se rejoignent tous les chemins de la rébellion contre l’enseignement de la Parole, les récits de la Genèse n’y font pas exception.

 

Ne soyons pas l’objet de la légitime raillerie de Gabriel Chevallier, un écrivain du XXe siècle qui avait bien compris l’incompatibilité profonde entre l’évolution et les enseignements de  la Genèse lorsqu’il écrivit : « J'imagine que Dieu, dégoûté de sa création, le soir du sixième jour l'abandonna, en se disant : "Le transformisme [c’est-à-dire l’évolution] fera le reste ».

 

Honorons Dieu en acceptant Sa Parole, Dieu n’a pas utilisé l’évolution, Il n’a pas utilisé le mal et la mort pour créer le « très bon ». Il a simplement et puissamment « dit : que l’univers soit ! Et l’univers fut » (cf Genèse 1). Le fiat de Dieu, selon la traduction latine de "DIeu dit", Sa Parole est la source directe de tout ce que nous voyons : « C'est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu » (Hébreux 11 :3a).

 

Rien n’existe par une action naturelle indirecte que Dieu aurait utilisé pour terminer son travail, Dieu est le seul Créateur et Il est toujours activement le Soutien de l’univers : « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui » (Colossiens 1 :16) ; Christ « soutenant toutes choses par sa parole puissante » (Hébreux 1 : 3b). 

 

L’Eternel n’a eu qu’un mot à dire pour que les créatures existent, Lui suffira-t-Il d’avoir dit Romains 5 :12 pour que les chrétiens rejettent l’évolution ?

 

« C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (Romains 5 :12).

 

À suivre la troisième partie de cette série création ou évolution, intitulée :

L’homme n’est pas un animal

 

Bonne lecture,

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

 

 

Please reload

Please reload