evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Est-ce un péché de porter des bijoux?

11.02.2019

 

Est-ce un péché de porter des bijoux selon la Bible? La question pourrait paraître étrange mais elle provient d’une lecture attentive de chrétiens qui désirent honorer Dieu et découvrent les textes saints de 1 Pierre 3:1-6 et 1 Timothée 2:9-10. Lisons donc premièrement ces paroles de Dieu :

 

“1 Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, 2 en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. 3 Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d'or, ou les habits qu'on revêt, 4 mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu. 5 Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris, 6 comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte” (1 Pierre 3:1-6).

 

“Je veux aussi que les femmes, vêtues d'une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d'or, ni de perles, ni d'habits somptueux, mais qu'elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu” (1 Timothée 2:9-10).

 

Les versets semblent interdire aux chrétiens de porter des vêtements précieux et des bijoux, ou encore diverses coiffures élaborées. Qu’en penser selon la Bible ?

 

 

 

Est-ce un péché de porter des bijoux ? Pas nécessairement puisque Dieu lui-même l’approuve dans la Bible

 

Voici plusieurs textes bibliques qui démontrent que Dieu approuve que les hommes et les femmes portent des bijoux et des vêtements précieux. En Genèse 24, le serviteur d’Abraham revêt de bijoux la future femme de Isaac :

 

"47 Je l'ai interrogée, et j'ai dit : De qui es-tu fille ? Elle a répondu : Je suis fille de Bethuel, fils de Nachor et de Milca. J'ai mis l'anneau à son nez, et les bracelets à ses mains. 48 Puis je me suis incliné et prosterné devant l'Éternel, et j'ai béni L'Éternel, le Dieu de mon seigneur Abraham, qui m'a conduit fidèlement, afin que je prisse la fille du frère de mon seigneur pour son fils" (Genèse 24:47-48).

 

En Ésaïe 61:10, Dieu compare le salut à un vêtement glorieux et au port de bijoux précieux. Il semble improbable que Dieu compare le salut à une pratique intrinsèquement pècheresse : "Je me réjouirai en l'Éternel, Mon âme sera ravie d'allégresse en mon Dieu ; Car il m'a revêtu des vêtements du salut, Il m'a couvert du manteau de la délivrance, Comme le fiancé s'orne d'un diadème, Comme la fiancée se pare de ses joyaux" (Ésaïe 61:10).

 

En Ézéchiel 16, Dieu pare poétiquement Israël de bijoux et de vêtements précieux, ce qui serait à nouveau impossible si cela était un péché : "11 Je te parai d'ornements : je mis des bracelets à tes mains, un collier à ton cou, 12 je mis un anneau à ton nez, des pendants à tes oreilles, et une couronne magnifique sur ta tête. 13 Ainsi tu fus parée d'or et d'argent, et tu fus vêtue de fin lin, de soie et d'étoffes brodées. La fleur de farine, le miel et l'huile, furent ta nourriture. Tu étais d'une beauté accomplie, digne de la royauté" (Ézéchiel 16:11-13).

 

Mais, il est possible que le peuple de Dieu transforme ce qui est bon (les beaux vêtements et les bijoux donnés par Dieu) en un instrument pour le péché (de même qu’ils le font avec la sexualité) :

 

“15 Mais tu t'es confiée dans ta beauté, et tu t'es prostituée, à la faveur de ton nom ; tu as prodigué tes prostitutions à tous les passants, tu t'es livrée à eux. 16 Tu as pris de tes vêtements, tu t'es fait des hauts lieux que tu as garnis d'étoffes de toutes couleurs, et tu t'y es prostituée : rien de semblable n'était arrivé et n'arrivera jamais. 17 Tu as pris ta magnifique parure d'or et d'argent, que je t'avais donnée, et tu en as fait des simulacres d'hommes, auxquels tu t'es prostituée. 18 Tu as pris tes vêtements brodés, tu les en as couverts, et tu as offert à ces simulacres mon huile et mon encens. 19 Le pain que je t'avais donné, la fleur de farine, l'huile et le miel, dont je te nourrissais, tu leur as offert ces choses comme des parfums d'une odeur agréable. Voilà ce qui est arrivé, dit le Seigneur, l'Éternel” (Ézéchiel 16:15-19).

 

Un autre exemple de la nature neutre des bijoux et des vêtements, qui sont simplement des objets inanimés, se trouve en Exode 28. Dans ce chapitre, le grand sacrificateur portait une “une tunique brodée” (Exode 28:4), une “éphod d'or” (Exode 28:6), une ceinture d’or avec “deux pierres d'onyx” (Exode 28:9) et un pectoral serti de pierres précieuses et d’or:

 

“15 le pectoral du jugement, artistement travaillé ; tu le feras du même travail que l'éphod, tu le feras d'or, de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors. 16 Il sera carré et double ; sa longueur sera d'un empan, et sa largeur d'un empan. 17 Tu y enchâsseras une garniture de pierres, quatre rangées de pierres : première rangée, une sardoine, une topaze, une émeraude ; 18 seconde rangée, une escarboucle, un saphir, un diamant ; 19 troisième rangée, une opale, une agate, une améthyste ; 20 quatrième rangée, une chrysolithe, un onyx, un jaspe. Ces pierres seront enchâssées dans leurs montures d'or” (Exode 28:15-20).

 

 

“Évidemment, Dieu n’interdit pas complètement les « habits qu'on revêt » (ce qui engendrerait la nudité), pas plus qu’il ne proscrit les bijoux d’or ou les coiffures féminines”

 

La Bible parle aussi en ces mots de la beauté d’une épouse, décrite par son mari: 

 

“Tes joues sont belles au milieu des colliers, ton cou est beau au milieu des rangées de perles. Nous te ferons des colliers d'or, avec des points d'argent. Tandis que le roi est dans son entourage, mon nard exhale son parfum” (Cantique des cantiques 1:10-12).

 

Il n’est donc pas biblique d’affirmer que les bijoux, les vêtements précieux, ou encore les parfums soient mauvais devant Dieu et que les porter soit nécessairement un péché. Que signifient donc 1 Timothée 2:9-10 et 1 Pierre 3:1-6 ?

 

 

Est-ce un péché de porter des bijoux ? Cela peut être le cas

 

Les bijoux et les vêtements sont des objets neutres devant Dieu (tout comme un couteau, de l’argent, ou de la nourriture), ce sont les actions des hommes avec ces objets, et les motivations humaines qui les associent avec des péchés. L’argent peut être utilisé pour le bien ou pour le mal. Il en est de même d’un couteau avec lequel on peut cuisiner pour sa famille ou bien commettre un meurtre. Les vêtements peuvent être utilisés par orgueil et vanité ou ils peuvent être portés avec un cœur humble pour glorifier Dieu en parant le corps qu’Il nous a donné.

 

Le même vêtement ou bijou peut en effet être porté par deux personnes différentes avec deux attitudes totalement différentes. Une femme peut porter des boucles d’oreilles avec humilité et ne pas chercher à attirer une attention particulière sur elle, alors qu’une autre pourrait incarner l’orgueil même et manifester un égocentrisme évident dans toutes ces manières.

 

À une telle femme, la beauté des bijoux ne sied pas : “Un anneau d'or au nez d'un pourceau, c'est une femme belle et dépourvue de sens” (Proverbes 11:22). Une personne peut aussi s'enorgueillir de ne pas porter de telles choses et pécher encore plus. Rappelons-nous que Jésus a dit: “Ne jugez pas selon l'apparence, mais jugez selon la justice” (Jean 7:24).

 

Le passage de 1 Timothée 2:9-10 comporte cependant des leçons importantes pour la femme chrétienne aujourd'hui (et l’homme chrétien y trouvera aussi des applications). Relisons ce texte :

 

“Je veux aussi que les femmes, vêtues d'une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d'or, ni de perles, ni d'habits somptueux, mais qu'elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu”. 

 

1. La femme doit se vêtir avec décence, pudeur et modestie

 

Est-ce que votre vêtement révèle des parties de votre corps qui pourraient être une occasion de chute par tentation sexuelle pour une autre personne ? Si oui vous contribuez au péché de votre prochain (Romains 14:13), lequel est cependant pleinement responsable de ses actes.

 

Le corps d’une femme ou d’un homme n’appartient pas à n’importe qui, il appartient à Dieu (1 Corinthiens 6:19) et à l’époux ou l’épouse de la personne (1 Corinthiens 7:14). Ce corps ne doit donc pas être vendu à la vue des autres par des parures de bijoux ou de vêtements immodestes. C’est pourquoi 1 Pierre 3:2 commande à la femme de « vivre chaste et réservée ».

 

2. La femme doit se vêtir d’une parure intérieure

 

La première épitre de Pierre enseigne aussi aux femmes à ne pas se vêtir d’une « parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d'or, ou les habits qu'on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu” (1 Pierre 3:3-4).

 

Évidemment, Dieu n’interdit pas complètement les « habits qu'on revêt » (ce qui engendrerait la nudité), pas plus qu’il ne proscrit les bijoux d’or ou les coiffures féminines. Il s’agit d’une interdiction de vivre dans le paraître plus que dans l’être, le refus du « m’as-tu vu », comme on dit. En effet, c’est précisément ce que la culture païenne de l’époque des apôtres promouvait, à l’instar de la culture occidentale contemporaine :

 

“Il y avait celles du temps de Paul et Pierre qui portaient leurs cheveux dans des arrangements extrêmement élaborés avec des tresses et des boucles empilées! Ces femmes décoraient leurs cheveux avec des pierres précieuses pour les faire briller à la lumière. Elles allaient ensuite à l'église pour se montrer à la vue de tous. C'était la marque de la vanité. Bien plus, il existe des preuves suggérant que les prostituées du temple à Éphèse (la ville où Timothée a exercé son ministère) s'habillaient de la même manière pour attirer les hommes. Paul et Pierre appellent donc les femmes de l'église à s'opposer fermement à tout ce qui a trait à l'immodestie et à la vanité.”[1]

 

“Il s’agit d’une interdiction de vivre dans le paraître plus que dans l’être”

 

Contrairement à ces vanités, les chrétiens doivent donc se vêtir de bonnes œuvres, la parure intérieure du cœur, plutôt que de se focaliser sur l’extérieur. Cela ne signifie pas qu’il soit interdit de bien se parer pour aller à l’église car le culte est une célébration avant-coureuse du mariage de l’Agneau, mais nos cœurs doivent se tourner vers Christ et non vers nous-même et les autres.

 

3. La femme doit se parer de ce qui a un grand prix

 

Pierre nous dit enfin que la femme doit se parer de ce qui est « cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu ». Il est souhaitable de vendre des objets de grand prix aux yeux des hommes et dont nous n'avons pas besoin afin de les donner aux pauvres dans l’église; bien que peu de chrétiens semblent être capables d’entendre cela, cette vérité est implicitement enseignée par Galates 2:10 et Jacques 1:27.

 

Quelle est donc la parure « d'un grand prix devant Dieu » ? N’est-ce pas les bonnes œuvres pour le royaume de Dieu ? Bien que la Parole n’interdise ni les bijoux ni les vêtements précieux, elle nous met en garde :

 

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6:19-21).

 

Qu’est-ce qui a de la valeur à vos yeux et selon la Bible ? Vivons donc pour le vrai trésor qui n’est autre que le Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Si vous êtes vraiment chrétiens, « vous avez revêtu Christ » (Galates 3:27) et Sa justice est votre plus beau bijou et vêtement, alors montrez-Le au monde par une vie sainte et de beaux pieds qui partagent Sa bonne nouvelle de salut ! Amen.

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Travail de relecture-correction réalisé par l'Éditeur-Assistant.

 

Références

 

[1] https://www.opc.org/qa.html?question_id=469

[2] Versets bibliques tirés de la version Louis Segond: lirelabible.net

Please reload

Please reload