evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Jésus Christ notre arche

15.09.2016

 

Que retenir de l’histoire de Noé et de son arche ? Quelles sont les leçons du déluge pour notre temps ? Les occidentaux pensent généralement que le déluge et l’arche de Noé forment une fable folklorique du christianisme. Le déluge et Noé ne sont pas l’objet de la foi de nos contemporains, qu’en est-il pour vous ?

Dans les milieux chrétiens, beaucoup affirment aujourd’hui que le déluge n’a pas eu lieu, ou bien que ce n’était pas un déluge planétaire mais plutôt un déluge local. Que dit la Bible ? Voici deux leçons que nous enseigne la Parole sur la signification du déluge pour nous aujourd’hui :



1) Le déluge démontre le péché des hommes et la sainteté de Dieu

Le déluge est souvent enseigné aux enfants à l’école de dimanche comme la joyeuse entrée des animaux dans l’arche. Cette approche est pour le moins éloignée de la réalité historique de cette catastrophe qui fut le jugement terrible de Dieu pour faire périr l’humanité en graciant la famille de Noé.

Lorsque je parle de
l’Évangile à des inconvertis ou à des chrétiens je commence par annoncer qui est notre Dieu Saint et Créateur, puis, j’explique que l’humanité a été créée sans péché mais qu’elle a désobéi et mérite maintenant d’aller en enfer (Romains 6 :23).

En effet, après la mort il n’y a que deux destinations possibles selon la Bible, soit le paradis où Dieu trône sans la présence du péché dans une absolue pureté, soit, l’enfer où il y aura les créatures qui se sont rebellées contre Dieu.

Notre problème est le constat véridique et immuable de Dieu : « Il n'y a point de juste, pas même un seul ; nul n'est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul […] Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 :23).

Nous le disons couramment ainsi : « personne n’est parfait ». Or, au paradis il n’y a que sainteté et perfection. L’imperfection ne peut pas y entrer sans ruiner la perfection des cieux. Dès que ces explications sont données, la réponse que j’entends est très souvent la même: « Qui peut donc être sauvé ? Si c’est vrai, nous sommes tous condamnés en enfer ?!».

Exactement. Mais, vous me direz : « Dieu est-il vraiment ainsi ? Condamnerait-il vraiment tous les hommes à périr dans ces souffrances ? ». Tout à fait, car le seul vrai Dieu est un Dieu Saint et juste. Le déluge au temps de Noé nous enseigne encore aujourd’hui que notre Dieu juge sévèrement l’incrédulité sans partialité. Le livre de la Genèse relate en effet que :

« L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. Et l'Éternel dit : J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits » (Genèse 6 :5-7).

Tous les habitants de la terre, exceptés huit, périrent dans le déluge. Mais Dieu, avait donné une seconde chance aux habitants de la terre par l’intermédiaire de Noé, c’est le prochain enseignement.

 


2) Le déluge révèle le Dieu sauveur

Déjà au temps de Noé, Dieu voulait que les hommes se repentent et soient sauvés par la foi. L’Éternel nous dit : « ce que je désire, ce n'est pas que le méchant meure, c'est qu'il change de conduite et qu'il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous » (Ezéchiel 33 :11).

Noé était un « prédicateur de la justice » envoyé par Dieu (2 Pierre 2 :5). Il prêchait la repentance du péché, le virage à 180° d’une vie centrée sur soi vers une vie au service de Dieu, afin de recevoir le salut par la foi au Dieu sauveur. La foi au Dieu de grâce il en fallait, car imaginez-vous bien que Noé était en train de construire une arche gigantesque de 150 mètres de long sur la terre ferme sans l’ombre d’une mer aux alentours !

Noé avait confiance en Dieu et en sa Parole qui est sans erreur, il croyait que son arche serait un jour prochain la seule échappatoire contre les eaux du déluge. Noé dû être taxé d’illuminé quant il construisait un bateau pesant des dizaines de tonnes qui ne pourrait jamais rejoindre la mer, en prédisant la fin du monde par les eaux du jugement dans une terre où il faisait toujours très beau (les saisons n’apparaissent qu’après le déluge selon Genèse 8 :22).

Encore aujourd’hui, lorsque les chrétiens annoncent au monde qu’il y a un Dieu saint et juste qui commande aux hommes et aux femmes de se repentir, la majorité se moque de Dieu et
ne craint pas le jugement à venir par le feu :

« Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu'une terre tirée de l'eau et formée au moyen de l'eau, et que par ces choses le monde d'alors périt, submergé par l'eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies [...] Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu'elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3 :5-1).



3) L'arche symbolise Christ, notre salut

Jésus Christ croyait que Adam et Ève étaient les premiers êtres humains sur terre (Matthieu 19:4 ; Marc 10 :6). Il croyait aussi que Dieu avait épargné Noé et sa famille des eaux qui submergèrent notre planète toute entière puisqu’il nous dit :

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche » (Matthieu 24:37-38).

Comme au temps de Noé, la majorité ignore le jugement divin à venir, mais le Seigneur
Jésus Christ revient bientôt pour juger ceux qui n’auront pas cru en Lui, et qui ne Lui auront pas obéi. Il n’y aura pas de déluge d’eaux, mais un déluge de flammes qui consumera la terre (2 Pierre 3 :10-12). Douterions-nous du Christ ?

Pour échapper à ce jugement, nous avons aussi une arche de salut : croire que Jésus Christ est mort sur la croix à notre place et qu’il ressuscita au troisième jour, et, demander avec foi et repentance le pardon au Christ qui nous acceptera avec joie.

« Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:12). Tout comme « l'Éternel ferma la porte sur » Noé entrant dans l’arche (Genèse 7 :16), Dieu fermera aussi une porte que personne de pourra ouvrir lorsque vous serez entré dans le salut en Jésus Christ.

Ne soyons pas séduits comme les hommes qui ne crurent pas au message de Noé mais qui préférèrent leur péché à Dieu, jusqu’au jour où il fut trop tard. Notre bonne conduite ne suffira pas. Réalisons bien que l’écrasante majorité des contemporains de Noé périt alors dans le déluge. Seule
la grâce de Dieu pourra vous sauver, car Sa sainteté nous dépasse complètement.

 

« L’arche de Noé était donc un symbole de Christ notre arche, la seule échappatoire au jugement de Dieu par grâce et non par les mérites humains »


« Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel » (Genèse 6:8), « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Ephésiens 2 :8-9). L’arche de Noé était donc un symbole de Christ notre arche, la seule échappatoire au jugement de Dieu par la grâce et non les mérites humains.

« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire […] de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus » (Romains 3:23-26).

Prenons aussi exemple sur Noé et annonçons le salut disponible par
la foi à la Parole sans erreur du Dieu Sauveur.


CONNAITREpourVIVRE.com

Please reload

Please reload