evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Jésus est le Fils de Dieu

02.10.2016

 

Nous continuons une série sur les essentiels de la confession du vrai Jésus Christ. Qui est le vrai Christ selon la Bible ? Dans le premier post nous avons vu que Jésus est Dieu et que la Bible le nomme donc le Sauveur des pécheurs, ce qu’aucune créature ne peut être, par nature.

Dans ce deuxième post nous considèrerons le fait que Jésus est le Fils de Dieu envoyé par le Père. Que signifie-t-il premièrement que Jésus est le Fils de Dieu, et deuxièmement, pourquoi et quand a-t-il été envoyé ?


Le Fils de Dieu

La Parole de Dieu décrit deux vérités paradoxales à embrasser par la foi, il y a « un seul Dieu » (Jacques 2 :19 ; Romains 3 :20 ; 1 Corinthiens 8 :4) et au sein de cette essence divine il y a aussi trois personnes, « Père, du Fils et du Saint Esprit » (Matthieu 28 :19 ; 2 Corinthiens 13 :14). C’est le mystère de la Sainte Trinité : un seul Dieu en trois personnes.

Ces trois personnes sont qui plus est distinctes, contrairement à l’hérésie du modalisme prétendant qu’il n’y a qu’un seul Dieu en une seule personne laquelle porterait parfois un masque de Père, parfois un masque de Fils, et parfois un masque pour apparaître comme l’Esprit. Comme nous l’avons déjà vu dans un autre article sur la Trinité, au baptême de Jésus Christ il est indéniable que le Père, le Fils, et l’Esprit existent simultanément et distinctement.

Il ne faut cependant pas croire que toutes nos connotations humaines sur l’expression « Fils de Dieu » soient applicables au Christ. L’utilisation biblique de cette expression au premier siècle doit guider notre compréhension de sons sens aujourd’hui. Que signifie donc que Jésus soit le Fils de Dieu selon la Bible ?

Selon Jean 5 :18, nous apprenons que les juifs haïrent le Christ « parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu ». Être le Fils de Dieu est donc être
l’égale de Dieu, de même essence, ce qui est parfaitement cohérent avec la déclaration du Père « au Fils : Ton trône, ô Dieu est éternel » (Hébreux 1 :8).

Dr. John MacArthur explique que « dans cette culture, le fils adulte d’un dignitaire était jugé égal en stature et en privilège avec son père. La même déférence exigée envers un roi était donné à son fils adulte. Le fils était, après tout, de la même essence que son père, héritier des droits et privilèges —et donc égale à tous les égards importants de tout le père. Alors, quand Jésus a été appelé «Fils de Dieu», cela était catégoriquement comprit par tous comme un titre de divinité, le faisant égal avec Dieu et (qui plus est) de la même essence que le Père ».[1]

Un des aspects humain de l’expression « Fils de Dieu » qui ne correspond ni au Père ni au Fils est celui de l’origine et de la procréation. Le Fils n’a pas été créé par le Père, le Fils est Dieu et non pas une créature, Il est immuable (Hébreux 1 :12, 13 :8) et éternel (Michée 5 :2 ; Jean 1 :1-3 ; 8:58 ; Colossiens 1 :17 ; Apocalypse 1 :8).

Ce qui est souvent une occasion de chute pour les Musulmans ne devrait pas l’être car les chrétiens ne pensent pas non plus que Dieu ait un corps et qu’Il donne naissance à des enfants (Jean 4:24a), ce n’est pas ainsi que le Fils de Dieu doit être comprit. Dieu n’engendre évidemment pas ainsi.

Quand la Bible traite du Fils « qui est dans le sein du Père » (Jean 1 :14, version Darby), ou bien « engendré » du Père (Psaumes 2 :7), il ne s’agit pas de procréation mais plutôt d’un terme qui nous communique
l’intimité et l’unité entre Dieu le Père et Dieu le Fils.

Jésus Christ a donc dit : « Moi et le Père nous sommes un », et Il pria le Père « afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous […] afin qu'ils soient un comme nous sommes un » (Jean 17:21). Un fils possède la même essence (ou nature) que son père, ainsi en est-il de Jésus Christ vis-à-vis du Père.

L’expression « Fils de Dieu » enseigne également que Jésus Christ est
unique : « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14), « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

 

C’est le seul Fils de Dieu, le seul qui puisse nous sauver de la colère de Dieu le Père pour nos péchés : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme » (1 Timothée 2:5, voir Actes 4:12). Poursuivons avec l’envoi du Fils sur terre.


Envoyé par le Père

Le Seigneur Jésus Christ a dit à de multiples reprises pendant son ministère terrestre qu’Il était l’Envoyé de Son Père. Il dit au début de son ministère en Galilée : « Il faut aussi que j'annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu ; car c'est pour cela que j'ai été envoyé » (Luc 4 :43).

Jésus Christ était porteur de la bonne nouvelle, et Il était aussi Lui-même la bonne nouvelle, « l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jean 1 :29). Ainsi Jean 3 :16-17 déclare : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui ».

Le Fils est venu dans le monde pour nous sauver de nos péchés ainsi que nous éviter la condamnation qui menace tous les ennemis de Dieu : « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses » (2 Corinthiens 5:19).

Afin de nous sauver, Christ vécu la une vie parfaite de piète et de service envers Dieu. Tout ce qu’Il dit et fit fut la volonté parfaite de Dieu le Père. Durant son ministère Jésus dit aussi : « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son œuvre » (Jean 4:34), et, « car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé » (Jean 6:38). L’importance de la mission du Fils commissionné par le Père est mise en valeur par la prière sacerdotale du Christ:

 « Ce n'est pas pour [les apôtres] seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et toi en moi, afin qu'ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t'a point connu ; mais moi je t'ai connu, et ceux-ci ont connu que tu m'as envoyé » (Jean 17:20-25).



Envoyé avant la fondation du monde

Le passage précédent nous enseigne que Christ était en « gloire » et « aimé avant la fondation du monde » par son Père (Jean 17:24). Là encore nous rencontrons le divin, car avant la fondation du monde, « au commencement », il n’y avait que Dieu (Genèse 1:1 ; Jean 1:1-3). Ce texte traduit la communion intratrinitaire éternelle entre le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.

Que s’est-il passé avant la fondation du monde selon la Parole ? « En [Christ] Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé » (Éphésiens 1:4-6).

Dieu nous a choisis pour nous sauver (l’élection) avant la fondation du monde en planifiant d’envoyé Son cher et unique Fils pour mourir à notre place sur la croix : « Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2:13).

Beaucoup croient que l’envoi de Jésus Christ fut une réaction divine à la chute. Dieu aurait créé Adam et Eve en espérant que tout irait pour le mieux, mais comme le péché survint, Dieu aurait alors changé de plan en envoyant Jésus pour sauver l’humanité. Les erreurs de cette vue sont multiples ; elle suppose notamment que les plans de Dieu peuvent échouer, et que Dieu peut apprendre.

En réalité, l’envoi du Christ sur terre n’est pas un plan B, c’est le plan parfait de la rédemption que Dieu a décrété avant la fondation du monde. Le Fils a reçu avant la fondation du monde la promesse que le salut serait acquit par Sa venue et Sa passion : « la vie éternelle que Dieu, qui ne peut mentir, a promise avant les temps des siècles » (Tite 1 :2, le Fils est le destinataire de cette promesse, car avant l’existence des siècles il n’y avait personne d’autre pour la recevoir).

Confesser le vrai Christ est donc confesser que Jésus est le Fils de Dieu, l’égale de Dieu, Son Fils unique et intime, Celui envoyé par le Père pour notre salut avant la fondation du monde. Affirmons donc avec Saint Jean : « L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui […] Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu » (1 Jean 4:9,15).

Dans le prochain article nous examinerions l'éternité du Fils de Dieu (engendrement éternel ou incarnationnel?),

 


CONNAITREpourVIVRE.com

 
Références

[1]  http://www.gty.org/resources/articles/A235/reexamining-the-eternal-sonship-of-christ

[2] Versets en version Louis Segond: lirelabible.net
 

 

Please reload

Please reload