evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Pourquoi Jésus est-Il né de la Vierge Marie?

07.10.2016

 

Confesser le vrai Christ est ni plus ni moins qu'une question de vie ou de mort. Il n’est d’aucun secours de dire que l’on croit en Jésus Christ si ce n’est pas le Christ des Écritures. Nous avons vu dans les articles précédents que le Christ biblique est le Dieu sauveur, et le Fils de Dieu envoyé sur terre pour nous sauver de nos péchés.

 
Recevoir ainsi Jésus Christ nous donne le salut : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3 :36). Que devons-nous croire d'autre sur Jésus Christ pour être sauvé ? Dans cet article nous examinons une autre facette de la véritable personne de Jésus Christ : sa naissance miraculeuse du sein d’une vierge.

Vous vous dites peut-être : « oui je crois que Jésus est né de la vierge Marie, mais je ne sais pas si c’est si important que ça ? ». Beaucoup de « chrétiens » libéraux refusent de croire à de nombreux miracles dans la Bible, et celui-ci en fait souvent partie. Permettez-moi donc de vous montrer en trois arguments pourquoi la naissance de Christ est non-seulement importante, mais essentielle à la foi chrétienne et au salut.



1. Une prophétie Messianique l’annonçait

Cette naissance miraculeuse du Christ trouve sa source dans une prophétie messianique de l’Ancien Testament il y plus de 2600 ans. C’est le prophète Ésaïe qui fut envoyé par Dieu au peuple juif à Jérusalem, alors que plusieurs rois juifs se succéderaient durant son ministère prophétique de 739 à 686 avant Jésus-Christ.

Ésaïe témoigne ainsi d'une vision qu'il reçu de l’Éternel et qui resterait inoubliable: « je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l'un à l'autre, et disaient : Saint, saint, saint est l'Éternel des armées ! Toute la terre est pleine de sa gloire ! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée » (Ésaïe 6:1-4).

Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ce ne fut pas un sujet de joie immédiate pour le prophète qui se savait pécheur et au milieu d’un peuple idolâtre : « Alors je dis : Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l'Éternel des armées » (Ésaïe 6:1-5).

Dieu allait ensuite juger son peuple qui serait bientôt envoyé en captivité par les Assyriens et les Babyloniens. Cependant, contre toute attente Dieu allait venir habiter au milieu de son peuple aux lèvres et au cœur impure pour le sauver ; l’Éternel des armées allait venir sur terre comme un serviteur.

L’Éternel annonça : « C’est pourquoi le Seigneur, lui, vous donnera un signe : Voici, la vierge concevra et elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel » (Ésaïe 7:14, version Darby). Cette prophétie annonçait sept siècles avant son accomplissement que Dieu allait entrer Lui-même physiquement dans Sa création en naissant au sein d’une vierge. Cet enfant s’appellerait Emmanuel, ce qui signifie Dieu est avec nous.

La Parole du prophète précise deux chapitres plus loin d’autres noms du Messie à venir, ce qui nous conforte à nouveau sur son identité divine : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix » (Ésaïe 9:6).

La première raison pour laquelle il est indispensable de croire que Jésus est né d’une vierge, est donc que c’était une prophétie messianique limpide dans l’Ancient Testament. Si Christ n’est pas né d’une vierge, alors Il ne peut pas être le Messie promit pour notre salut. De plus, si quelqu’un ne croit pas ces paroles de l’Ancien Testament, comment peut-il avoir une foi authentique en Son Auteur ?
 

 

 
2. Les évangiles l’affirment

La Parole prophétique de Dieu s’accomplit ensuite au début de notre ère, une jeune femme vierge nommée Marie et fiancée à un homme nommé Joseph, devint enceinte sans avoir jamais eu de rapports sexuels. Joseph pensa donc qu’elle l’avait trompé et il était sur le point de la quitter.

Mais un ange lui dit en songe : « ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint Esprit ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous » (Matthieu 1 :20-23).

L’ange Gabriel parla aussi à Marie pour lui annoncer cette bonne nouvelle : « Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin » (Luc 1:30-33).

Marie fut aussi surprise que vous et moi le serions et elle répondit à l'ange : « Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ? » (un euphémisme juif signifiant « puisque je suis vierge »), ce sur quoi l'ange lui dit : « Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1:34-35).

La deuxième raison pour laquelle il est essentiel de croire que Jésus est né d’une vierge est donc que le Nouveau Testament l’affirme, Dieu disant explicitement que ce fait historique est l’accomplissement de la prophétie messianique que nous avons vu. Dieu aurait-il menti ? Certainement pas !

Croire à la naissance du Christ au sein de la vierge Marie est donc essentiel puisqu’il s’agit de croire à la puissance de Dieu et à véracite la Parole de Dieu, source de révélation de tout ce que nous pouvons connaitre sur le monde spirituel et le sens de la vie. Croyons-nous que le Créateur du ciel et de la terre ne puisse pas faire un tel miracle après avoir créé l’univers ex-nihilo ?

Si vous ne croyez pas à ce miracle, que croirez-vous dans l’Ancien Testament ? Que croirez-vous dans le Nouveau ? Il est simplement impossible de refuser d’une part de croire à la Bible dans ces portions claires, et, d’autres parts, de prétendre vouloir connaître Dieu et Lui être soumit pour être sauvé.

Ce type d’incrédulité amène l’un à sélectionner ce qu’il aime dans la Bible, et à refuser le reste. La mauvaise nouvelle pour vous, si vous êtes une telle personne, est que décider de croire ainsi en Dieu revient à façonner un dieu à votre image, un dieu qui n’existe pas, et la colère du vrai Dieu demeure alors sur vous.

Si ces deux raisons ne suffisent pas à montrer les implications de caractère crucial de la naissance miraculeuse du Messie, le dernier devrait vous convaincre.



3. La nature du Christ le requiert

Contrairement à ce que l’on pourrait penser à première vue, la conception du corps du Christ en la vierge Marie par l’opération du Saint-Esprit n’est pas un miracle sans importance théologique. Que le Roi des rois, le Créateur du ciel et de la terre, devienne chair d’une manière unique n’est pas surprenant puisqu’Il est unique, mais ce n’est pas simplement pour étonner le plus grand nombre que Jésus naquit ainsi.

Tous les bébés qui viennent au monde naissent en portant l’héritage maudit d’Adam et Ève : le péché originel. Cette vérité spirituelle est exprimée dans divers versets bibliques : « Voici, je suis né dans l'iniquité, et ma mère m'a conçu dans le péché » (Psaume 51:5), « Les méchants sont pervertis dès le sein maternel, les menteurs s'égarent au sortir du ventre de leur mère » (Psaume 58:3).

Chaque enfant qui né d’un père et d’une mère pécheurs est marqué à vie par leur péché. Nous sommes tous « par nature des enfants de colère » (Éphésiens 2:3). On note ici que cela ne signifie pas que les bébés et les jeunes enfants soient responsables de leur condition, ils sont innocents tant qu’ils ne deviennent pas moralement responsables de leur péché par une conscience mature du bien et du mal et de Dieu.

C’est pourquoi Christ fut conçu par le Saint-Esprit, afin qu’Il ne soit pas touché par le péché originel. Si Jésus était né de deux parents biologiques, de Marie et de Joseph, Il aurait été un pécheur. Or, si Christ était touché par le péché depuis Sa naissance, Il n’aurait pas pu être le substitut pour le porter le péché de l’humanité. 

 

  “ Si Jésus était né de deux parents biologiques [...] Il aurait été un pécheur [...] Il n’aurait pas pu être le substitut pour le porter le péché ”  

 

La naissance miraculeuse du Christ est donc indispensable à la nature du Christ, qui devait être un « agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps » pour nous sauver par son « sang précieux » (1 Pierre 1:19), Lui « l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1 :29).

Il est essentiel de confesser que Jésus était un vrai homme, un homme comme vous et moi, « car plusieurs
séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist » (2 Jean 1:7).

En tant que le fils d'une femme (Marie), Jésus Christ était un homme comme les autres, mais, conçu par le Saint-Esprit en une vierge, Jésus Christ naquit sans péché. C’est pourquoi renier la naissance miraculeuse du Christ du sein de la vierge Marie est un déni de l'une des facettes des plus essentielles de la personne du Christ: Sa perfection pour notre salut.

 

Les chrétiens des deux premiers siècles de notre ère et jusqu'à aujourd'hui reconnaissent l’importance de cette doctrine sur l’identité de Jésus Christ, et c’est pourquoi le Symbole des Apôtres, aussi appelé le Credo, dit : « Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, et qui est né de la Vierge Marie ».

Gloire à Dieu pour Sa puissance et Sa sagesse manifestées en Jésus Christ pour notre salut ! Dans le prochain article nous examinerions la doctrine biblique de l’union hypostatique selon laquelle Jésus Christ et mystérieusement l’Homme-Dieu,


CONNAITREpourVIVRE.com

 

 

Please reload

Please reload