evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Doit-on utiliser la logique pour interpréter la Bible?

05.08.2015

 

L'utilisation de la logique, de la raison, est-elle souhaitable pour l'interprétation biblique? Oui, mais il y a des limites... Il va sans dire mais bien mieux en le disant que nous utilisons tous la raison pour interpréter la Bible. Contrairement à une pensée qui me semble croissante la raison est une bonne chose, car c'est une création de Dieu. L'univers est maintenu car il a été soumis à des lois logiques, à une intrinsèque rationalité, il en est de même pour le langage, et tout ceci est l'œuvre de Dieu. 

 

Il a été dit que l'Église du vingt-et-unième siècle est celle qui pense le moins depuis sa création à la Pentecôte. Le siècle des lumières et des philosophes n'est plus caractéristique des francophones pour sûre, ils ne lisent plus, ne pensent plus. Croyons-le ou non ce fait est la cause de nombreux problèmes dans la foi des chrétiens aujourd'hui.

 

 

Le commandement divin d'utiliser la logique

 

Pourtant, Dieu nous ordonne ce commandement bien familier: "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même" (Luc 10:27).

 

Les chrétiens aiment souvent Dieu avec émotion, ce qui est bon puisque nous devons aimer l'Éternel de tout notre "cœur" et toute notre "âme". Les chrétiens aiment aussi Dieu avec passion dans le service qu'Il Lui rende, ils l'aiment de toute leur "force".

 

Toutefois, l'émotion et la passion ne suffisent pas, la réflexion est aussi commandée, nous devons aimer Dieu "de toute [notre] pensée". Par ailleurs, sans réflexion notre passion et nos émotions sont le plus souvent mal placées et non-équilibrées.

 

" Les raisonnements ne sont pas nécessairement mauvais, ils peuvent être sanctifiés et guidés par le Saint-Esprit. La Bible reforme en nous une raison saine "

 

Quand nous en venons à l'Écriture nous devons donc demander à Dieu de guider nos réflexions et notre raison afin de bien comprendre ce qu'Il nous a écrit. Les raisonnements ne sont pas nécessairement mauvais, ils peuvent être sanctifiés et guidés par le Saint-Esprit. La Bible reforme en nous une raison saine, car nos pensées sont souillées par le péché:

 

"Mon fils, n'oublie pas mes enseignements, et que ton cœur garde mes préceptes [...] Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, aux yeux de Dieu et des hommes. Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta sagesse ; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers" (Proverbes 3:1,4-6). Dans l'interprétation biblique, tout comme dans tout ce que nous faisons pour le Seigneur, nous devons utiliser nos capacités, et ne pas nous appuyer sur nos capacités pour réussir, mais sur Dieu seul.

 

 

L'exemple de l'apôtre Paul

 

Ainsi, l'apôtre Paul raisonnait sainement avec les personnes qu'il évangélisait: "Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d'après les Écritures" (Actes 17:2). Le verbe discuter dans ce verset est traduit du grec dialegomai signifiant discourir, argumenter, raisonner, et discuter.

 

Paul "raisonnait à partir des Ecritures" comme le traduisent certaines versions, dans le but d'évangéliser et d'édifier les autres. Le même mot grec est ensuite utilisé de différentes manières dans la suite du livre des Actes, toujours avec une connotation de réflexion profonde : 

 

"Il s'entretenait donc dans la synagogue avec les Juifs et les hommes craignant Dieu, et sur la place publique chaque jour avec ceux qu'il rencontrait. Quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui [...] Paul discourait dans la synagogue chaque sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs [...] Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit" (Actes 17:17-18a, 18:4, 20:7).

 

Au vu de l'exemple de Paul, nous ne devrions donc pas mépriser ceux qui argumentent autour des Écritures, les chrétiens qui aiment discuter et réfléchir sur la Bible. À nouveau, les raisonnements peuvent être mauvais quand on ne recherche pas la vérité (Matthieu 21:25, 2 Corinthiens 10:5, Jacques 1:22), ou lorsque l'on n'est pas guidé par Dieu (Matthieu 16:7), mais les raisonnements peuvent aussi être bénéfiques, "une raison saine a pour fruit la grâce" (Proverbes 13:15a).

 

 

L'exemple de la logique dans la Bible

 

C'est pourquoi la Parole est remplie de raisonnements logiques qui nous échapperons complètement si nous refusons de sonder les Écritures par l'Esprit-Saint. "Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu" (1 Corinthiens 2:10, cf Jean 5:39). Prenez par exemple la première épitre aux Corinthiens au chapitre quinze, où Paul n'a pas peur de mettre Paris en bouteille en alignant neuf "si" en réalisant une démonstration logique par l'absurde.


Il écrit notamment: "Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine [...] Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n'est pas ressuscité" (v. 14, 16). La logique est implacable, si aucun mort ne revient à la vie, alors Christ est toujours mort; or, si Christ est mort, parler de sa résurrection est vain, notre prédication est vaine, et le croire est d'autant plus vain.

 

" une majeure partie des erreurs de doctrines des chrétiens provient du fait qu'ils n'utilisent pas la logique dans l'interprétation biblique "

 

Paul montre logiquement ce que cela implique de ne pas croire à la résurrection, et il conclut même que la personne est alors non convertie (v. 17). Nous pourrions lire l'épitre entier des Romains, pour constater raisonnements après raisonnements où Paul qui cite les Écritures de l'Ancien Testament pour expliquer la doctrine chrétienne. Il répond même aux objections au sujet du salut par grâce :

 

"Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?" (Romains 6:1-2), ou au sujet de l'élection souveraine inconditionnelle: "Tu me diras : Pourquoi blâme-t-il encore ? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté ? O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu ? Le vase d'argile dira-t-il à celui qui l'a formé : Pourquoi m'as-tu fait ainsi ?" (9:19-20).

 

Il est donc de ma conviction qu'une majeure partie des erreurs de doctrines des chrétiens provient du fait qu'ils n'utilisent pas la logique dans l'interprétation biblique. Avant d'ouvrir la Bible, prions-nous que Dieu nous aide à comprendre et à nous rappeler sa Parole par l'Esprit-Saint? Mais il est bon aussi  de prier que Dieu détruise nos faux raisonnements et nous guide dans toute la vérité.

 

 

Interpréter par l'Esprit, c'est interpréter logiquement

 

C'est pourtant des promesses que Dieu nous a faite et qu'il nous faut nous approprié et les demander: "Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit" (Jean 14:26).


Une compréhension biblique véritable n'est pas possible sans réflexion, or aucune réflexion n'a lieu sans logique. Qui plus est, notre réflexion logique conduira à une bonne compréhension de la Parole de Dieu, si nous sommes soumis et guidés par l'Esprit Saint.

 

" Notre réflexion logique conduira à une bonne compréhension de la Parole de Dieu, si nous sommes soumis et guidés par l'Esprit Saint "

 

L'utilisation de la logique et de la raison dans l'interprétation biblique est donc nécessaire, mais a-t-elle des limites? Oui, nous avons déjà abordé le piège de l'autosuffisance intellectuelle. Il y a de plus l'utilisation de raisonnements philosophiques pour contredire et refuser un enseignement biblique clair. Je pense ici à aux raisonnements philosophiques sur la liberté de l'homme pour contredire l'enseignement indéniable de la souveraineté de Dieu dans l'élection inconditionnelle (Romains 9).

 

Enfin, l'utilisation de la logique atteint ses limites lorsque la compréhension humaine est sans contestes insuffisante. La Sainte Trinité sera toujours un mystère, Dieu ne peut pas être entièrement comprit. Notre logique ne comprendra jamais que trois personnes soient un seul Dieu, mais lorsque notre logique ne suffit plus il nous reste encore et toujours la foi.

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Please reload

Please reload