evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Dieu de mon courage

08.02.2018

 

Nous vivons dans un monde brisé par le péché, la mort, les maladies, les drames, les pleurs et la souffrance. Il n'en était pas ainsi lorsque Dieu créa l'univers. Au sixième jour de la création, tout "était très bon" (Genèse 1:31). Notre Dieu, le Dieu de la vie avait créé un monde de vie et de joie sans fin.

 

Toutefois, un commandement avait été donné à l'humanité : "mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras" (Genèse 2:17). Et la désobéissance d'Adam et Ève, ainsi que de vous et moi en leur sein (1 Corinthiens 15:22), amena les justes malédictions de Dieu sur la terre (Genèse 3:14-19).

 

La mort serait désormais partie intégrante de notre vie : "C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché" (Romains 5:12). Le mal n'est pas créé par Dieu, les maux et malheurs de ce monde résultent du péché originel.

 

Alors comment traverserons-nous donc toutes ces souffrances et les malheurs qui nous accables ici-bas ? Nous ne pouvons pas perdre courage. Nous devons prendre courage, mais comment ? Par le Dieu de notre courage. Nous trouverons le courage par trois moyens bibliques : (1) dans la Parole de Dieu, (2) dans la Présence de Dieu, et (3) dans les Promesses de Dieu.

 

 

(1) Prenons courage par la Parole de Dieu

 

Dieu commanda a Josué de prendre courage face au combat de sa vie, en prenant Sa Parole à cœur :

 

"Fortifie-toi et prends courage, car c'est toi qui mettras ce peuple en possession du pays que j'ai juré à leurs pères de leur donner. Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t'a prescrite ; ne t'en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s'éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras" (Josué 1:7-8).

 

Le courage ne vient pas de nous, il provient de Dieu et de Sa Parole. Lorsque le prophète Daniel était à bout de force, ayant compris le futur terrible qui attendait le peuple de Dieu, il pris courage dans la Parole de Dieu. Soyons donc fortifiés par la Parole de suffisante et réconfortante de l'Éternel :

 

"Alors celui qui avait l'apparence d'un homme me toucha de nouveau, et me fortifia. Puis il me dit : Ne crains rien, homme bien-aimé, que la paix soit avec toi ! courage, courage ! Et comme il me parlait, je repris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m'as fortifié" (Daniel 10:18-19).

 

La Parole de Dieu est douce. Elle est un souffle de vie, une source d'eau vive, le pain par lequel nous devons vivre. Elle est la source de notre courage. En vérité, confessons avec l'apôtre Pierre : "Seigneur, à qui [d'autre] irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle" (Jean 6:68). Prenons courage en la Parole éternelle de Dieu. Amen.

 

 

(2) Prenons courage par la Présence de Dieu

 

Si nous ne rencontrons pas Dieu quand nous allons à Ses pieds pour écouter Sa Parole, nous échouons en réalisant seulement un exercice religieux. Dans le contexte de Josué 1:8, où Dieu dit a Josué de prendre courage par la méditation quotidienne de Sa Parole, l'Éternel rappela aussi que c'est Sa présence qui nous fortifie et nous donne un courage renouvelé :

 

"Ne t'ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras" (Josué 1:9). Courrons donc vers le Dieu vivant et vrai, le Dieu de notre courage, par la prière, la méditation quotidienne de la Parole, et le chant des cantiques (Colossiens 3:16) avec l'assurance que dans toutes ces formes d'adoration, Il est là et présent avec nous.

 

"Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux ; car l'Éternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t'abandonnera point" (Deutéronome 31:6). Prenons courage en la Présence de Dieu.

 

Alléluia Jésus nous a promis : "Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28:20b), et c'est par cette promesse et bien d'autres que nous serons puissamment encouragés.

 

 

(3) Prenons courage par les Promesses de Dieu

 

Les promesses de Dieu sont un réconfort ineffable pour tous les saints. Jugez-en vous-même en méditant sur la sainte promesse de la vie éternelle, qui ne peut pas être perdue car elle dépend seulement du serment de Dieu :

 

"C'est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d'évidence aux héritiers de la promesse l'immutabilité de sa résolution, intervint par un serment, afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l'espérance qui nous était proposée. Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et solide ; elle pénètre au-delà du voile, là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours" (Hébreux 6:17-20).

 

Oh le réconfort de la promesse inconditionnelle de la vie éternelle donnée par Dieu et Son Fils : "Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi […] Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour" (Jean 6:37,39).

 

"Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main" (Jean 10:28), "Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom" (Jean 20:31).

 

Étant les petits-enfants d'Abraham dans la foi, soyons donc comme lui qui "ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu" (Romains 4:20).

 

De plus, nous avons non seulement la promesse magnifique de la vie éternelle mais aussi la promesse de la victoire sur le monde et ses malheurs : "Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde" (Jean 16:33).

 

Si la vieillesse, la maladie et les malheurs atteignent nos corps et nos âmes, prenons courage en la promesse de la résurrection de nos corps dans un état incorruptible dans la présence de Christ notre Sauveur, sachant que: 

 

"celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence. Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d'un plus grand nombre. C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles" (2 Corinthiens 4:14-18).

 

Dans cette même pensée, méditons un autre passage glorieux dans l'épitre aux Romains, qui énonce les promesses du rétablissement de toutes choses par Dieu à la fin des temps. Une glorieuse fin au drame de la rédemption est encore à venir :

 

"J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, - avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement. 

 

Et ce n'est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps. Car c'est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l'espérance qu'on voit n'est plus espérance : ce qu'on voit, peut-on l'espérer encore ? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l'attendons avec persévérance" (Romains 8:18-26).

 

 

Conclusion

 

Prenons donc courage dans la Parole de Dieu, dans la Présence de Dieu, et dans les Promesses de Dieu notre secours. Nous sommes comme cet aveugle sur le bord du chemin que Jésus appela par Ses disciples en disant : "Prends courage, lève-toi, [Jésus] t'appelle" (Marc 10:49).

 

Nous ne trouverons pas le courage dans les choses et les personnes de ce monde sans Dieu. Notre Sauveur est le Dieu de notre courage. "Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon Esprit, dit l'Éternel des armées" (Zacharie 4:6b). Alors, gardons les yeux fixés sur notre Seigneur Jésus qui revient nous chercher (Jean 14:1-3).

 

"Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensible et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen ! " (Jude 24-25).

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

Please reload

Please reload