evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Les chrétiens peuvent-ils manger du porc ?

06.08.2016

 

Vous nous avez posé la question suivante sur Facebook : Est-ce un péché de manger du porc pour un chrétien? C’est une bonne question que beaucoup de personnes se posent. Beaucoup de chrétien ne savent pas répondre en justifiant leurs convictions par des passages de la Bible.

Cette question englobe d’ailleurs d’autres questions sur les aliments. Peut-on manger halal ? Peut-on manger des fruits de mer (les adventistes l’interdisent par exemple et obéissent à la loi de Moise) ? Certains chrétiens disent même que manger de la viande est mauvais. Voici donc notre réponse biblique avec ces exceptions (il y en a).


LE CHRÉTIEN EST LIBRE DE MANGER CE QU'IL VEUT


Dans l’ancienne alliance, Moise avait interdit de manger le porc, les fruits de mer, les insectes, et un grand nombre de lois alimentaires étaient en place (Lévitique 11). En revanche, la religion chrétienne n’a pas de restrictions alimentaires « car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit »

(Romains 14 :17).

Imposer les restrictions alimentaires, ou les cérémonie religieuses, de l’ancienne alliance est une grande erreur selon l’apôtre Paul : « Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats, c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en
Christ » (Colossiens 2 :16-17, emphase ajoutée).

Plus qu’une erreur, interdire certains aliments est souvent un trait des sectes et des fausses religions : « Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière » (1 Timothée 4 :1-5).

Au contraire, le Seigneur nous dit « Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience » (1 Corinthiens 10 :25). Pourquoi ? « Car tout ce que Dieu a créé est bon » et nous pouvons le manger en remerciant Dieu (1 Timothée 4 :4). Pourquoi donc Moise avait-il interdit des aliments ? Pour le savoir je vous invite à lire ce post:
Christ a-t-il aboli la loi.

 

« Pour un aliment, ne détruis pas l'œuvre de Dieu » (Romains 14 :20a)

 
LES EXCEPTIONS


Tout ce qui écrit précédemment reste valide, mais dans certains cas, une loi plus importante crée des exceptions. Je vous rappelle que la question est : « Est-ce un péché pour un chrétien de manger du porc ? », ou plus generalement : « Est-il jamais un péché de manger un aliment ? »


Par exemple, il peut-être un péché de manger quelque chose lorsque vous n’avez plus faim (la gourmandise), ou lorsque vos finances ne vous le permettent pas (l’irresponsabilité financière). Considérons ensuite d'autres cas moins évidents.


1. Il est un péché de manger un aliment dans un pays qui l’interdit

 

Si vous vivait dans un pays du moyen orient qui interdit de manger du porc, en manger est un péché devant Dieu (à moins que ce soit une question de vie ou de mort). Pourquoi ? Parce que manger du porc n’est pas un droit ni un devoir chrétien, mais une liberté.

Or, un chrétien doit se soumettre à la loi de l’état dans lequel il vit (Romains 13 :1-7), tant que cette loi ne lui demande pas de désobéir à un devoir chrétien (Actes 5 :29). Dieu n’a jamais ordonné aux chrétiens de manger du porc, mais Il nous a ordonné d’être soumis aux autorités qu’Il a instituées. Le même raisonnement s’applique pour n’importe qu’elle autre nourriture ou objet qu’un état interdit et qui ne fait pas partie du nécessaire chrétien.


2. Il est un péché de manger un aliment si vous y êtes allergique

 

Nous pouvons manger du porc ou toute sorte de choses tant que nous savons que cela est bon pour notre santé. Ne pas prendre soin du corps que Dieu nous donné est un péché.

Par exemple, la maladie cœliaque rend ceux qui en sont atteint intolérants au gluten qui se trouve notamment dans la farine de blé et donc dans le pain, les pizzas, les pâtisseries, mais aussi les pâtes, la bière, etc. cette pathologie peut mener au cancer. Manger un aliment que nous ne tolérons pas peut donc aussi être un péché si nous pouvons manger différemment.


3. Manger un aliment peut être un péché si le témoignage chrétien est en jeu

 

Si vous inviter à manger chez vous une personne qui ne manger pas de porc (un adventiste, un musulman, etc), et que vous cuisiniez volontairement du porc, c’est un péché. La Bible nous dit que nous devons limiter notre liberté par amour pour notre prochain :

« Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir manger de tout : tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli […] Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu ; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu » (Romains 14 :1-3,6).

Bien que ce soit une erreur, et une marque de faiblesse spirituelle d’être végétarien ou de s’interdire des viandes pour des raisons religieuses, le point clé est de ne pas être une occasion de chute pour une autre personne, comme l’indique la suite du texte de
Paul aux Romains :

« Mais si, pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l'amour : ne cause pas, par ton aliment, la perte de celui pour lequel Christ est mort. Que votre privilège ne soit pas un sujet de calomnie. Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit. Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes. Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l'édification mutuelle. Pour un aliment, ne détruis pas l'œuvre de Dieu. A la vérité toutes choses sont pures ; mais il est mal à l'homme, quand il mange, de devenir une pierre d'achoppement. Il est bien de ne pas manger de viande, de ne pas boire de vin, et de s'abstenir de ce qui peut être pour ton frère une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse » (Romains 14 :15-21).

Il est donc nécessaire de se priver de porc ou d’une quelconque nourriture afin de ne pas choquer mon prochain. C’est pourquoi les apôtres et les premiers disciples exhortèrent les premiers chrétiens à s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles « des animaux étouffés et du sang » (Actes 15 :20,29, non pas car les chrétiens sont sous la loi de Moise (Actes 15 :10, cf épitre aux Galates), mais « car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues » (Actes 15 :21).

Sans cela, les premiers chrétiens auraient annoncés en vain l’Évangile aux juifs. Ces derniers auraient rejetés le salut en Christ, finissant en enfer, pour avoir chuté à cause du choix culinaire des chrétiens… Certainement pas. Le Seigneur le savait : « Pour un aliment, ne détruis pas l'œuvre de Dieu » (Romains 14 :20a), car le salut et la sanctification ne dépendent pas des aliments mais de l’Esprit qui nous commande la foi en l’œuvre de la croix.

 


CONNAITREpourVIVRE.com

Please reload

Please reload