evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Que dit la Bible sur l'homosexualité ? 6 arguments bibliques

09.04.2017

 

Lhomosexualité fait de plus en plus débat dans les églises… Est-ce un péché? Dans la première partie, nous avons vu six passages bibliques clairs qui démontrent que l’homosexualité est un grand péché aux yeux de Dieu.

 

Dans cette seconde partie, nous allons considérer six arguments bibliques et théologiques qui condamnent l’homosexualité comme une pratique inacceptable pour l’humanité, et a fortiori pour l’Église.

 

Nous devons être prêts à défendre la pureté des enseignements bibliques car le Diable est à l’œuvre. Selon le théologien et apologète américain James White, l’acceptation de l’homosexualité dans les églises avance très (et beaucoup trop) rapidement.[1] Pourquoi ? Car les chrétiens n’obéissent pas à ces deux commandements :

 

(1) 1 Pierre 3:15 : « Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous ». Or, la plupart des chrétiens ne sont pas prêts à défendre les enseignements bibliques, incapables de répondre aux objections à la Bible…

 

(2) Romains 12:2 : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait ». De même, la plupart des chrétiens sont plus influencés par le monde que par la Parole de Dieu dans leurs croyances, et ils ne peuvent donc pas répondre bibliquement aux défis de notre temps…

 

CONNAITREpourVIVRE.com existe donc pour aider chaque personne à connaître Dieu et Sa Parole pour vivre à Sa gloire. Nous sommes à votre service pour vous aider à avoir une vision chrétienne du monde, pour comprendre la volonté de Dieu sur l’avortement, la sexualité et le mariage, la fécondation in vitro, etc, tout comme établir une théologie biblique sur la personne de Jésus Christ.

 

Voici donc six arguments pour vous aider à répondre aux objections reliées à l’homosexualité, comme l’aurait fait l’apôtre Paul qui témoigna :

 

« Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ » (2 Corinthiens 10:4-5).

 

1. Accepter l’homosexualité est contraire aux enseignements bibliques de Christ sur le mariage

 

Les pharisiens posèrent un jour cette question au Christ : « Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque ? » (Matthieu 19:3). À l’époque, il y avait un débat sur le divorce entre deux groupes juifs : les Hillels et les Shammais.

 

Les Hillels, plus libéraux, enseignaient qu’un homme pouvait divorcer pour une quelconque raison, même sous prétexte que son épouse aurait brulé le repas ! Les Shammais, plus conservateurs, affirmaient par contre que le divorce était seulement autorité suite à un acte de sévère immoralité s'opposant au mariage, commit par l’épouse.

 

Les pharisiens, comme à leur habitude, posèrent donc leur question au Christ pour le piéger entre deux feux. Mais le Christ les pris à revers en disant avec autorité :

 

« N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme et qu'il dit : C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint » (Matthieu 19:4-6).

 

Jésus donna donc aux pharisiens un enseignement sur le mariage et le divorce en se basant sur le livre de la Genèse, ce qui nous révèle deux leçons:

 

(1) Malgré 2000 ans passé depuis la rédaction de la Genèse, les juifs était toujours tenus d’obéir à la loi maritale de Genèse 2:24. Aujourd’hui nous sommes donc aussi tenus d’y obéir.

 

(2) Le mariage prescrit par Dieu est sans appel : « l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme », toute autre « union » est une transgression de l’ordonnance divine. Le sexe prémarital, l’homosexualité, la polygamie, la pornographie sont interdits.

 

Nous apprenons par ailleurs dans les épitres comment une personne célibataire doit voir sa situation si elle ne souhaite pas rester seule : « s'ils manquent de continence, qu'ils se marient ; car il vaut mieux se marier que de brûler » (1 Corinthiens 7:9). Or, le mariage est entre un homme (qui quitte sa famille, un père et une mère, sans surprise) et sa femme.

 

En conséquence, ceux qui « [prescrivent] de ne pas se marier » (par exemple la prêtrise Catholique) enseignent « des doctrines de démons » (1 Timothée 4:1,3), et les abominations qui s’en suivent sont la marque indubitable de leur appartenance au Diable (1 Jean 3:8-10 ; Matthieu 7:16 ; Jude 18-19; 2 Pierre 2 :10,13, 14).

 

“ la clarté de la Bible ne doit jamais être remise en question ”

 

Notons que si la Bible ne contient pas énormément d’interdictions de l’homosexualité (au moins six clairement énoncées, ce qui est suffisant), c’est bel et bien parce qu’elle contient un enseignement massif sur le mariage.[2] Dieu enseigne majoritairement ce que nous devons faire ; l’emphase n’est pas sur un cas par cas des interdits. Mais certains affirment que la Bible n’est pas vraiment claire sur le sujet… Que répondriez-vous ?

 

2. Accepter l’homosexualité est contraire à la clarté de L’Écriture

 

Les pharisiens n’avaient pas la bonne interprétation de l’Ancien Testament au sujet du divorce. Pourtant Jésus ne leur répondit pas : « Mes pauvres je vous comprends, c’est vrai que la Genèse a été écrite il y a 2000 ans, c’est un livre vraiment pas clair pour nous ».

 

Il dit au contraire : « N'avez-vous pas lu » (Matthieu 19:4) ! Bien que toute la Bible ne soit pas d’une clarté identique (2 Pierre 3:16), la clarté de la Bible ne doit jamais être remise en question car Dieu affirme que la Bible est facile à comprendre dans son ensemble :

 

« Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier […] La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples » (Psaume 119:105, 130), « Les commandements de l'Éternel sont purs, ils éclairent les yeux » (Psaumes 19:9),

 

« Jésus tressaillit de joie par le Saint Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi » (Luc 10:21).

 

Cette vérité s’appelle la doctrine de la clarté de l’Écriture. La clarté de la Bible est le résultat du fait que Dieu est le Parfait Communicateur. Si Dieu avait donné un message peu clair, alors il aurait échoué dans sa communication, et nous aurions des excuses pour ne pas appliquer Sa Parole.

 

Néanmoins, les réprimandes de Jésus nous montrent que Dieu à parler clairement : « N'avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit » (Matthieu 22:31), « N'avez-vous pas lu ce que fit David » (Matthieu 12:3), « N'avez-vous pas lu cette parole de l'Écriture » (Marc 12:10).

 

On entend parfois dans les prédications : « Écoutez ce que le Seigneur essaye de vous dire ». Quelle erreur ! Le Seigneur n’essaye pas de dire quoi que ce soit, Il proclame la vérité avec une parfaite clarté, nous sommes ceux qui essayent de ne pas comprendre Sa Parole pour désobéir à Ses commandements. Et, nous n’avons aucune excuse pour notre désobéissance.

 

Ceux qui prétendent que la Bible n’est pas claire au sujet du mariage et de l’homosexualité sont donc grandement en erreur. Mais d’autres diront que la Bible n’interdit pas l’homosexualité, ou encore que David et Jonathan étaient des homosexuels… Que répondre à ces objections outrageuses ?

 

 

3. Accepter l’homosexualité est contraire à la suffisance de l’Écriture

 

Certains affirment que les cas bibliques d’interdiction de l’homosexualité se réfèrent tous à un contexte de prostitution sacrée et d’idolâtrie. Leur argument est le suivant : Dieu interdit l’homosexualité dans le contexte de l’idolâtrie, mais pas l’homosexualité en tant que tel. Que répondriez-vous ?

 

D’autres disent que Jonathan et David étaient des homosexuels en se basant sur 2 Samuel 1:26 : « Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère ! Tu faisais tout mon plaisir ; Ton amour pour moi était admirable, au-dessus de l'amour des femmes ». Le même type de relation est avancé pour Ruth et Naomi. Que répondriez-vous ?

 

D’autres encore affirment que la Bible interdit peut-être certaines formes d’homosexualité mais qu’il n’y a pas assez d’information pour savoir si l’homosexualité est toujours mauvaise. Quel est le problème commun avec ces interprétations ?

 

Réponse : elles suppriment ou ajoutent des informations à la Bible ; elles renient la doctrine de la suffisance de la Bible Le prétexte de la prostitution/idolâtrie pour justifier que l’homosexualité est acceptable dans un contexte différent est une invention extrabiblique.

 

De même, la Bible n’enseigne jamais explicitement que David et Jonathan étaient homosexuels. Affirmer le contraire est donc « aller au-delà de ce qui est écrit » (1 Corinthiens 4:6).

 

« La loi de l'Éternel est parfaite » (Psaume 19:8a). Le mot hébreu traduit par « parfaite » signifie aussi « complète ». La Bible est inhérente (parfaite et sans erreur) et suffisante (complète et sans manque d’information).

 

Soutenir que la Bible est incomplète sur un sujet de la vie quotidienne est un affront à Son divin Auteur. La Bible contient toute les informations nécessaires dont nous avons besoin pour juger de la morale de l’homosexualité et donc pour vivre à la gloire de Dieu.

 

“ Il est impossible d’affirmer que la Bible accepte l’homosexualité sans faire énormément violence aux Saintes Écritures ”

 

Les deux textes principaux sur la suffisance de la Parole de Dieu pour nous sauver et nous sanctifier se trouvent en 2 Pierre 1:3 : « Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu », et 2 Timothée 3:14-17.

 

4. Accepter l’homosexualité est contraire à l’exégèse classique de la Bible

 

Il est impossible d’affirmer que la Bible accepte l’homosexualité sans faire énormément violence aux Saintes Écritures. Comme nous l’avons déjà considérés lors de la première partie, Romains 1:26-28 est absolument limpide dans sa condamnation divine de l’homosexualité masculine et féminine.

 

Pourtant, croyez-le ou non, certains affirment que Paul cite une source juive au chapitre 1 de Romains, puis la réfute dans le reste de sa lettre en disant que Romains 2 :1 nous interdit de juger les homosexuels : « O homme, qui que tu sois, toi qui juges » ! Que répondriez-vous ?

 

C’est tout simplement un exemple tragique du fait qu’accepter l’homosexualité est contraire à l’exégèse classique de la Bible. Cette interprétation de Romains 1 n’existait pas avant le XXIème, et pour cause, elle est étrangère au texte. Voici un très (très) bref résumé de la lettre aux Romains :

 

Romains 1 affirment que tous les hommes connaissent l’existence de Dieu et sont sous le courroux de Dieu pour leur refus de la vérité. Romains 2 et 3 affirment que les juifs sont tout aussi coupables que les non-juifs. Romains 4 et 5 enseignent comment échapper à la condamnation via la justification par la foi seulement, par grâce seulement, au Christ seulement.

 

Romains 6 et 7 nous instruisent sur la bataille de la sanctification. Romains 8 nous assure la glorification. Romains 9 à 11 nous instruit sur l’élection et les plans de Dieu pour la rédemption de Son peuple. Romains 12 à 16 sont des applications pour la vie chrétienne. [voir ce post pour plus de details sur Romains chapitre 1]

 

Nous voyons donc que l’objection citée ci-dessus est contraire au contexte, et il en est ainsi de toutes les objections visant à promouvoir l’acceptation biblique de l’homosexualité. Ceux qui avancent ces argument diaboliques sont de « faux docteurs qui introduiront furtivement des sectes [ou hérésies] de perdition, reniant aussi le maître qui les a achetés, faisant venir sur eux-mêmes une prompte destruction » (2 Pierre 2:1, version Darby).

 


5. Accepter l’homosexualité est contre nature et contre la vie

Romains 1:26-27 qualifie l’homosexualité comme un pratique infâme et contre nature: « C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement ».

Dieu nous a créés comme hommes et femmes pour que cette beauté complémentaire soit le socle familial de nos sociétés. Rejeter cette réalité naturelle, biologique, physiologique, émotionnelle, est donc absurde. À l’absurdité s’ajoute aussi un autre facteur, l’homosexualité est contre la survie de l’humanité car la vie d’un enfant ne peut pas survenir de cette « union ».

Si une pratique n’est pas mauvaise en soit, toute la société pourrait la mener sans qu’il y ait de menace pour sa survie. Or, si toute la population du monde était strictement homosexuelle, la race humaine s’éteindrait en une seule génération. L’homosexualité est donc intrinsèquement contre la vie, c’est intrinsèquement mauvais.

En outre, ces pratiques sont tellement en opposition au don divin de la vie que l’espérance de vie d’un homme homosexuel est aussi diminuée de vingt ans par rapport aux hétérosexuels.[3] Ils ont par ailleurs des taux de suicides bien supérieurs, puisque leur vie sexuelle s’oppose sans cesse à leur conscience gracieusement donné e par Dieu.

 

6. Accepter l’homosexualité est contraire à 2000 ans d’ecclésiologie chrétienne

 

Il n’est jamais bon d’inventer des doctrines. Il y a un proverbe dans les instituts bibliques chrétiens fidèles au Seigneur : « Si c’est nouveau, ce n’est pas vrai ». Si une doctrine est nouvelle, il est extrêmement probable qu’elle soit fausse.

 

Pourquoi ? Parce qu’il « n'y a rien de nouveau sous le soleil » (Ecclésiaste 1:9), parce que Dieu a promis aux apôtres : « Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité » (Jean 16:13), et parce que tous les chrétiens ont aussi reçu le ministère de l’illumination des Écritures par l’Esprit (1 Jean 2:27 ; 1 Corinthiens 2:10-12, 12:13 ; Romains 8:9). Certes les chrétiens ne sont pas infaillibles sur toute la doctrine.

 

Toutefois, il est impossible que tous les chrétiens se soient trompés sur un sujet essentiel de la vie chrétienne, car Dieu a promis de construire et de sanctifier son Église par Sa Parole (Matthieu 16:19 ; Éphésiens 5:25-26). Or, la relation d’une personne avec le péché de l’homosexualité peut affecter son salut et sa sanctification.

 

Imaginez que pour affirmer que l’homosexualité soit acceptable dans l’Église, l’un devra aussi maintenir que tous les chrétiens se sont trompés depuis 2000 ans. L’évidence est plutôt que ceux qui ont l’audace de penser que les générations précédentes avaient tout faux sont toujours les hérétiques et les païens.

 

De plus, n’est-il pas révélateur de constater que cette redéfinition de l’homosexualité par les loups dans la bergerie intervient justement quand les nations du monde légifèrent pour le mariage homosexuel ? (Tout comme les femmes pasteures surviennent suite à la vague du féminisme).

 

Chers lecteurs, ces discussions dans les églises révèlent donc que l’Église est plus influencée par le monde que le monde n’est influence par l’Église. « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi » (Galates 6:7).

 

La moralité païenne d’aujourd’hui n’est autre que l’immoralité d’autrefois, et son avancée dans l’Eglise implique que les chrétiens n’obéissent pas à 1 Pierre 3:15 et Romains 12:2, et que les anciens et les pasteurs n’enseignent ni ne dirigent leurs assemblées par clarté et la suffisance de la Parole de Dieu avec une exégèse hebdomadaire exemplaire.

 

Alors prions pour les anciens et les pasteurs des églises (Hébreux 13:17-18) et soyons prêts à amener toute pensée captive à Christ, amen.



CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

[1] Enseignement biblique de James White en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=-L3lgHCQuTA

[2] Débat en ligne sur le sujet « Does God Affirm Homosexuality? », James White défend la position orthodoxe: https://www.youtube.com/watch?v=vnVRLsbNx0k.

[3] Enseignement biblique de James White en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=jmtRA5Mfqv0

Please reload

Please reload