evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

L’homosexualité est-elle génétique ?

12.05.2018

  

L'homosexualité est-elle génétique ? Est-il possible de naître homosexuel ? Si tel était le cas, cela serait-il une raison de croire que les homosexuels ne doivent pas se repentir de leur mode vie ? La Sainte Parole de Dieu à des réponses comme toujours et « nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété » (2 Pierre 1:3).

 

Le mouvement de « David et Jonathan », calomniant ces deux illustres amis bibliques, prétend par exemple que l’homosexualité est bonne et naturelle, et que les chrétiens peuvent être homosexuels sans aucun problème. Que dit la Bible ?

 

Dans un post précédent, nous avons vu plusieurs réalités bibliques à savoir que (1) l’homosexualité est un péché, (2) l’homosexualité mène en enfer, (3) les chrétiens ne peuvent pas être homosexuels bien qu’ils puissent pécher vilement dans des moments de chute.

 

Afin de répondre à la question de la génétique vis-à-vis de l’homosexualité, je propose tout d’abord une perspective chrétienne sur le contexte moderne de ce développement, puis des vérités bibliques qui démontrent que l’homosexualité n’est pas génétique, et enfin la possibilité de la génétique est supposée afin de mieux montrer pourquoi elle ne pourrait jamais être une excuse valable pour justifier ce péché.

 

 

QU’EST-CE QU’UN GÈNE ?​

 

Selon la bibliothèque nationale de médecine des États-Unis: “Un gène est l'unité physique et fonctionnelle de base de l'hérédité. Les gènes, qui sont constitués d'ADN, agissent comme des instructions pour fabriquer des molécules appelées protéines. Chez les humains, la taille des gènes varie de quelques centaines de bases d'ADN à plus de 2 millions de bases. Le projet du génome humain a estimé que les humains ont entre 20 000 et 25 000 gènes”.[1-2]

 

Les gènes sont donc des composants essentiels du corps humain qui dictent ses réactions-physico-chimiques et perpétuent les traits humains héréditaires. Quand les hommes affirment que l’homosexualité est génétique, ils disent donc que ceux que l’on appelle homosexuels sont nés ainsi et sont dirigés par des réactions physico-chimiques qui se produisent en leur sein, à leur insu.

 

QUAND LES GÈNES SONT UNE EXCUSE POUR LE PÉCHÉ

 

Il y a malheureusement de plus en plus de tueries dans notre monde, que ce soit un adolescent aux USA qui prend un fusil de chasse et massacre de élèves dans son collège, ou une personne qui tue au nom de l’Islam en Europe ou ailleurs.

 

Si vous avez porté attention à l’interprétation qui est très souvent donnée en réponse à ces tueries, vous aurez remarqué qu’il s’agit presque toujours de l’excuse suivante : « Cette personne avait des problème mentaux ». Vraiment ?

 

Certes, les cas de maladies mentales associées aux crimes existent, mais ils sont rares. Il est en revanche assez commun que les personnes interviewées après un attentat ou une tuerie, et qui connaissent le responsable, disent que la personne était « normale » et qu’ils n’auraient jamais imaginé qu’elle était capable de tels actes.

 

L’acte immoral est donc caché derrière la maladie mentale au lieu de confronter la réalité de la nature pécheur de l’homme qui désobéi à Dieu. L’homme ne veut pas accepter que sans la puissance de Dieu, qui restreint l’entendue du péché homme, tous les hommes sont capables des pires horreurs.

 

En ce qui concerne l’homosexualité, de la même manière, ne nous cachons pas derrières les gènes, il n’y a pas plus de gènes homosexuels qu’il n’y a des gènes du tueur en série, du voleur, de l’acholique, du drogué, ou du violeur. (Cette section ne sous-entend aucunement que commettre un attentat est équivalent à vivre dans l’homosexualité, il y a seulement un parallèle sur la cause présumée par les athées).

 

 

HOMOSEXUALITÉ ET GÉNÉTIQUE, QUE DIT LA BIBLE ?​

 

(1) L’homosexualité n’est pas naturelle selon Romain 1:26-28

 

Puisque les hommes rejettent et ne glorifient pas le Créateur Trinitaire de la Bible, « Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes » (Romains 1:26-28).

 

L’homosexualité n’est pas génétique ou selon la nature de l’homme, cette pratique est bibliquement qualifiée de « contre nature » (v. 26), contre « l'usage naturel » des relations sexuelles maritales (v. 26-27), et l’anatomie humaine le démontre sans aucun doute pour quiconque n’a pas un « sens réprouvé » (v. 28) dans son « égarement » loin de Dieu.

 

Aimer une personne en rébellion devant Dieu qui pratique l’homosexualité, c’est lui dire avec douceur et respect que ses pratiques sont « des choses infâmes » (v. 27), « des choses indignes » (v. 28), devant son Créateur et Juge, afin qu'elle se repente et croit en Christ et son sacrifice pour échapper à la colère de Dieu.

 

 

(2) L’homosexualité est une transgression de la conscience, et non un trouble génétique

 

Tous les hommes, même ceux qui pratiquent l’homosexualité, savent au fond de leur cœur que cela est un péché car Dieu leur a donné une conscience dans laquelle est inscrite des lois morales immuables.

 

En effet, « quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ; ils montrent que l'œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant où se défendant tour à tour. C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par Jésus Christ les actions secrètes des hommes » (Romains 2:14-16).

 

Le chrétien qui croit sur parole les homosexuels disant qu’ils s’aiment et qu’ils ne voient pas le mal à vivre ensemble est naïf et ignorant, car l’épée à double tranchant de la Parole qui discerne les cœurs (Hébreux 4:12) nous enseigne que tous les homosexuels (ainsi que tous les autres pécheurs listés en Romains 1:28-31) « connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses [et] non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font » (Romains 1:32).

 

 

(3) Comme tous les péchés, l’homosexualité est une conséquence de l’absence de la crainte de Dieu, et non un trouble génétique

 

Nous « tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché, selon qu'il est écrit : Il n'y a point de juste, pas même un seul ; nul n'est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul […] ils ont les pieds légers pour répandre le sang ; la destruction et le malheur sont sur leur route ; ils ne connaissent pas le chemin de la paix ; la crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux […] que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu » (Romains 3:9-19).

 

"Le péché ne tire pas sa source dans la biochimie humaine, mais dans les convoitises charnelles"

 

La folie des hommes rejetant Dieu fut tristement illustrée par les habitants de Sodome. Lorsque deux anges ayant pris forme humaine visitèrent Lot et que les habitants réclamèrent à Lot ces deux hommes pour les violer (Genèse 19:5), les deux anges « frappèrent d'aveuglement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte » (Genèse 19:11).

 

Les hommes de Sodome se lassèrent de chercher la porte car leur aveuglement causé par Dieu les empêcha d’accomplir tout le mal qu’ils avaient dans le cœur. La crainte de Dieu n’était pas devant leurs yeux, et ce même après avoir été frappé surnaturellement d’aveuglement !

 

 

(4) L’homosexualité est une conséquence de nos convoitises viles, et non un trouble génétique

 

Les gènes ne sont pas responsables de notre péché. L’homme possède un cœur égoïste et tortueux par-dessus tout (Jérémie 17:9 ; Proverbes 4:23 ; Matthieu 15:19), et il décide de choisir le mal et la mort plutôt que la vie en Dieu (Deutéronome 30:15,19 ; Genèse 4:7).

 

Le péché n’est pas génétique mais volitif. Le péché ne tire pas sa source dans la biochimie humaine, mais dans les « convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme » (1 Pierre 2:11). C’est ce qu’enseigne aussi Jacques dans sa lettre aux chrétiens :

 

« Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort » (Jacques 1:14-15).

 

 

(5) Les définitions bibliques du péché comparées aux pathologies du monde

 

La Bible ne parle pas des alcooliques, mais des « ivrognes » car ils ne sont pas nés ainsi, ils sont responsables de leurs actes, et ils pourraient agir autrement. Il n’existe pas non plus de kleptomane (un individu qui ne peut soi-disant se retenir de dérober des objets), la Bible les appelle les « ravisseurs » et les « voleurs » car ils ne sont pas nés ainsi.

 

Il n’y existe pas non plus de schizophrènes, ce que la Bible les appelle les « menteurs ». Il n’existe pas de crises de panique, la Bible appelle cela « la crainte des hommes » (qui supplante la bonne et nécessaire crainte de Dieu). Un triste exemple de prétention de schizophrénie avec la peur des hommes nous ai donné en la personne du roi David en 1 Samuel 21:12-14 :

 

« David prit à cœur ces paroles, et il eut une grande crainte d'Akisch, roi de Gath. Il se montra comme fou à leurs yeux, et fit devant eux des extravagances ; il faisait des marques sur les battants des portes, et il laissait couler sa salive sur sa barbe. Akisch dit à ses serviteurs : Vous voyez bien que cet homme a perdu la raison ; pourquoi me l'amenez-vous ? ». David ne craignait pas Dieu à ce moment-là, et oubliant Sa souveraineté il agit ainsi pour se protéger...

 

De même, le mot « homosexuel » suggère que c’est la nature d'un l’individu d’être né homo-sexuel. Or, la Bible n’utilise pas du tout le mot et le concept de l‘homosexualité (en ce sens), les hommes qui pratiquent ces choses sont au contraire appelés « les impudiques […] les efféminés […] les infâmes » (1 Corinthiens 6:9-10). Le mot impudiques réfère à tous les immoraux sexuels en général. Les mots efféminés et infâmes réfèrent respectivement en langue grec aux partenaires agissant comme la femme et l'homme dans le relation homosexuelle.

 

Le monde donne donc des noms de pathologies pour des comportements qui n’ont rien de maladifs ou de génétiques, ce sont des péchés. Certes des péchés qui peuvent rendre les hommes accrocs, mais cela vient à nouveau du choix individuel de ne pas écouter sa conscience (1Timothée 4:2).

 

 

(6) L’homosexualité n’est pas naturelle, car les hommes peuvent cesser de la pratiquer

 

Si l’homosexualité était génétique, alors il serait impossible d’y résister. Or, la Bible enseigne que lorsqu’un pécheur se converti à Christ par la puissance régénératrice du Saint Esprit, il change radicalement de vie.

 

C’est pourquoi 1 Corinthiens 6:10, qui mentionne que les homosexuels n’hériteront pas du royaume de Dieu, est suivit par une glorieuse vérité sur les chrétiens de Corinthe : « Et c'est là ce que vous étiez [le temps passé indique un état révolu], quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu » (1 Corinthiens 6:11).

 

Le chrétien ne peut pas être homosexuel car la transformation de Saint Esprit est miraculeuse. À la vérité « le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté » (2 Corinthiens 3:17).

 

Loin de Christ et de la vraie liberté, les inconvertis peuvent toutefois aussi cesser de vivre dans l’homosexualité. C’est ce qu’indique une étude de Robert Spitzer sur un groupe de deux cents personnes qui conclut : « Ainsi, il existe des preuves que des changements dans l'orientation sexuelle suite à une forme de thérapie réparatrice se produisent chez certains hommes et lesbiennes gais ».[3]

 

 

SI L’HOMOSEXUALITÉ ÉTAIT GÉNÉTIQUE, QUELLE DIFFÉRENCE CELA FERAIT-IL ?

 

En définitive, quand bien même l’homosexualité sérait génétique et naturelle (ce qui est bibliquement impossible), ce ne changerait rien à notre relation avec ce type de vie pécheresse. Pourquoi ?

 

Tout simplement parce que le fait que des hommes sont naturellement colérique ne rend pas ce type de comportement acceptable ou moral. De même, le fait que beaucoup d’hommes soient attirés à commettre l’adultère, à avoir des relations sexuelles hors mariage, à consulter des sites pornographiques, ne rend pas ces penchants immoraux acceptable.

 

[7 clés pour vaincre la pornographie]

 

Le péché reste le péché, et le péché est amorcé par la convoitise (et non les gènes) des hommes. Pour conclure, Jésus a dit : « je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6 :37b), « car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

 

Que devez-vous faire pour être sauvé, qui que vous soyez et quoi que vous ayez fait ?

« Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:15). En savoir plus ici :

 

[Comment être sauvé?]

 

Dieu vous bénisse, 

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

[1] “What Is a Gene?” Handbook, Cells and DNA, Genetics Home Reference, a Service of the U. S. National Library of Medicine, http://ghr.nlm.nih.gov/handbook/basics/gene.

[2] http://www.equip.org/article/is-there-a-gay-gene/

[3] Robert L. Spitzer, “Can Some Gay Men and Lesbians Change Their Orientation? 200 Participants Reporting a Change from Homosexual to Heterosexual Orientation,” Archives of Sexual Behavior 32 (2003): 403–17.

Notez qu’à ce jour chez les scientifiques athées, il n’y a pas d’études démontrant le rôle des gènes sur l’homosexualité. Certaines études scientifiques qui avaient parfois semblées montrer une corrélation ont ensuite été questionnées car leurs auteurs étaient eux-mêmes homosexuels et semblaient plus désireux de prouver leur cause que d’examiner le sujet objectivement.

[4] Prédication de John MacArthur sur Youtube intitulée "Thinking Biblically About Homosexuality (1 COR 6:9-10) Sermon": https://www.youtube.com/watch?v=udT-Ejqwi84&t=8s

[5] Versets bibliques tirées de la version Louis Segond, disponible gratuitement sur lirelabible.net: http://lirelabible.net/

[6] Image de couverture réalisée à partir d'un document de pixabay.com: https://pixabay.com/​

Please reload

Please reload