evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

La Signification des Nombres de l'Apocalypse: 666, 144000, 1000

23.07.2016

 

Le livre biblique de l’Apocalypse est extraordinaire et mystérieux. En particulier, les symboles et les nombres se trouvant dans l’Apocalypse sont très controversés et restent obscures pour la plupart des chrétiens. Cependant, ce livre est très important pour votre foi : « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche » (Apocalypse 1 :3, emphase ajoutée).

Voici donc 18 chiffres de l’Apocalypse expliqués selon la théologie de la fin des temps connue sous le nom du prémillénarisme dispensationaliste. Cette compréhension de
la Bible se base sur une interprétation littérale (c’est-à-dire normale) de la Bible, sans pourtant ignorer le genre poétique et les figures de style contenu dans la Parole de Dieu.


■ 1
 

La révélation de la fin des temps contenu dans l’Apocalypse n’a qu’une seule source, le Seigneur Jésus Christ : « Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean » (Apocalypse 1 :1).


■ 7  

 

Sept églises reçoivent des lettres de la part du Christ : « Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles, le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises » (Apocalypse 1 :19-20).

Ces sept églises étaient réelles et existaient à l’époque en Asie mineure (la Turquie moderne) dans différentes villes: Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, et Laodicée. Jésus Christ envoyait donc une lettre à chacune de ces églises, et leur contenu reflétait la géographie, la culture, les travers, et les tribulations associées à chaque ville et son église.

Ces églises sont aussi l’image de tous les types d’églises de tous les temps, des plus fidèles (Philadelphie), aux plus persécutés pour leur fidélité (Smyrna), et aux plus apostâtes (Laodicée). Durant l’ère de l’Église, qui débuta à la Pentecôte et se terminera lors de l’Enlèvement de l’Eglise avant le début de la tribulation (lire la suite), les églises locales reflèteront ces sept églises historiques.


■ 24
 

Les vingt-quatre anciens : « Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or […] Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles, les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant : Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées » (Apocalypse 4 :4,9-11).

Les vingt-quatre anciens sont diversement interprétés comme par exemple douze représentatifs des douze tribus auxquels s’ajoutent les douze apôtres, ou encore vingt-quatre anciens de l’Église de Christ. Une distinction propre en Israël et l’Église suggère que la seconde interprétation est la meilleure.


■ 4
 

Les quatre êtres vivants : « Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière. Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant à la face d'un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient ! » (Apocalypse 4 :6b-8).

Ces quatre êtres vivants sont des anges de haut rang qui glorifient Dieu. Les premiers chapitres du livre du prophète Ézéchiel rapportent une vision similaire avec quatre anges auprès de Dieu (voir aussi Esaïe 6 :2-3). Il est important d’harmoniser tous les passages prophétiques pour bien interpréter les prophéties.


■ 3

  
L’Éternel est adoré éternellement comme le Dieu trois fois saint : « Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient ! » (Apocalypse 4 :8). De même, en Esaïe 6 :2-3 il est écrit :

« Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l'un à l'autre, et disaient : Saint, saint, saint est l'Éternel des armées ! Toute la terre est pleine de sa gloire ! ».


■ Milliers de milliers


Bien plus que quatre, il y a des multitudes d’anges qui louent Dieu avec force dans les cieux:

 

« Je regardai, et j'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d'une voix forte : L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange. Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l'agneau, soient la louange, l'honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles ! Et les quatre êtres vivants disaient : Amen ! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent » (Apocalypse 5:11-14).


■ 7
 

Les sept sceaux du jugement de Dieu : « Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre : Viens » (Apocalypse 6 :1). Quand Christ ouvrira les sept sceaux qui scellent le rouleau, qui représente le titre de possession de la terre, sept séquences de jugements déferleront sur l’humanité et sur Israël incrédules.

La période de sept années de tribulation commence alors, et les descriptions du terrible jugement de Dieu couvrent les chapitres 6 à 18 de l’Apocalypse. Au chapitre huit, le septième sceau est ouvert et « sept trompettes » sonnent le commencement des jugements décrit par la suite. La tribulation s’accélère de plus en plus en intensité à l’approche de la septième année, et, il y a enfin « sept coupes d'or, pleines de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles » (Apocalypse 15 :7). Le chiffre sept représente la perfection divine, en l’occurrence, le juste et insurmontable courroux divin envers les incrédules de ce monde.


■ 144 000
 

Qui sont les 144 000 mentionnés en Apocalypse 7 et 14 ? Le groupe hérétique des Témoins de Jéhovah fondé aux USA prétend que les 144 0000 seront le nombre exacte d’entre eux qui irons au ciel, ni plus ni moins.[1] En revanche, la lecture d’Apocalypse 7 :4-8 met en évidence que c’est complétement faux, puisque les 144 000 seront seulement des juifs.

Selon sa promesse, Dieu convertira tout Israël au milieu de la tribulation future de sept ans (Romains 11 :26 ; Zacharie 13). Dieu préparera alors un nombre défini d’évangélistes juifs, 12 000 pour chacune des douze tribus d’Israël, soit un total de 144 000 évangélistes (voir Apocalypse 7 :4-8) qui diront au monde (notez les pronoms et le temps des verbes) :

« [Christ fut] méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas. Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris » (Esaïe 53 :3-5). Pendant la tribulation, les juifs reconnaitrons le sacrifice de leur Messie Jésus Christ en leur faveur dans le passé .


■ 1/3
 

Un tiers sera la fraction d’objets ou de créatures détruits par les jugements de la tribulation: « Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre ; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée. Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer ; et le tiers de la mer devint du sang, et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt.

Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau ; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. Le nom de cette étoile est Absinthe ; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères. Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même. Je regardai, et j'entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d'une voix forte : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner ! » (Apocalypse 8:7-13).


■ 1 260
 

Vous vous demandez peut-être d’où provient la période de sept années de la tribulation. La moitié de la tribulation, soit trois ans et demie, est mentionnée de deux manières (42 mois ou 1260 jours) plusieurs fois dans l’Apocalypse dans le contexte du jugement d'Israël:

« On me donna un roseau semblable à une verge, en disant : Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l'autel, et ceux qui y adorent. Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas ; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois […] pendant mille deux cent soixante jours » (Apocalypse 11:1-3, voir 12:6 ; 13:5).

Apocalypse 12 :14 traite aussi de cette période d’une autre manière : « un temps, des temps, et la moitié d'un temps ». Cette expression provient des textes prophétiques de Daniel sur l’Antéchrist et sur la persécution du peuple de Dieu (Daniel 7:25, 12:7), et signifie « une année (un temps), deux années (des temps), et la moitié d’une année (la moitié d’un temps) »,

soit 3 ans et demi, ou 1260 jours.

Pourquoi la tribulation durera-t-telle 7 ans et non pas seulement 3 ans et demi ? Dans le livre de Daniel, une prophétie concerne « soixante-dix semaines [qui] ont été fixées sur ton peuple et sur ta ville sainte » (Daniel 9:24). Il s’agit littéralement de « soixante-dix multiples de 7 »

(le mot semaine n’est pas dans le texte original), et une étude poussée des aspects accomplis de cette prophétie dans l’histoire révèle qu’il s’agit de « 70 fois 7 années ». En résumé, chaque « semaine » correspond donc à 7 ans.

Cette prophétie complexe devait aussi être accomplie par séquences successives. Tout d’abord, « sept semaines et soixante-deux semaines » (Daniel 9 :25), soit 69 semaines, eurent lieu entre le décret de reconstruire Jérusalem et la mort du Christ, ce qui fut accompli historiquement. Il reste cependant une semaine de sept années (70-69 = 1) qui doit être accomplie durant la tribulation future.

Cette dernière semaine, une période de sept ans, sera découpée en deux lorsque l’Antéchrist apparaitra: « Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande […] » (Daniel 9 :27). La moitié de la semaine correspond à 3 ans et demi, et cette période est aussi appelée la Grande Tribulation (Matthieu 24:21). Les passages d’Apocalypse traitant plusieurs fois de 1260 jours (3.5 ans) et les textes de Daniel révèlent donc une période future de sept années de tribulation.


■ 2
 

Deux témoins serviront Dieu pendant la tribulation en faisant des miracles : « Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre. Si quelqu'un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis ; et si quelqu'un veut leur faire du mal, il faut qu'il soit tué de cette manière. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu'il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie ; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu'ils le voudront » (Apocalypse 11 : 3-6). Leur identités ne sont pas dévoilées, bien que différentes hypothèses soient avancées telles que Moise et Élie (Matthieu 17:4).


■ 12
 

Une vision intrigante a lieu au chapitre douze du livre: « Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement » (Apocalypse 12:1-2).

Contrairement aux
faux enseignements Catholiques,[2] cette femme n’est pas Marie la mère de Jésus. C’est en partie sur la base de cette interprétation erronée que les Catholiques vénèrent Marie, dont la supposée divinité est manifeste au regard de la couronne aux douze étoiles qui lui est attribuée dans l’art Catholique ainsi qu'au fait qu'elle trône très souvent au plus haut point de leurs bâtiments religieux.

 

La femme d’Apocalypse 12 représente Israël, comme c’est très souvent le cas dans la Parole (Esaïe 54, Osée 2-3), et la couronne aux « douze étoiles » représente les douze tribus. Le Messie devait en effet devait venir d’Israël, selon les prophéties bibliques, afin de sauver son peuple de ses péchés.


■ -∞
 

Avant la fondation du monde, dans l’éternité passée (-∞), Dieu opéra l’élection des personnes qu’Il réconcilierait dans Sa famille par grâce : « Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé » (Apocalypse 13 :8, voir Éphésiens 1 :1-12, Romains 9 :9-22, 11 :5).


■ 666
 

Le nombre de la Bête : « et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six » (Apocalypse 13:17-18). C’est une folie et une erreur de spéculer sur qui est l’Antéchrist en essayant de trouver un total de 666 dans le nom des hommes par un calcul arbitraire.

Le 666 est simplement une triade du chiffre 6, lequel est éternellement en deçà de la perfection divine représentée par le chiffre 7. Le 666 représente donc l’échec total des puissances de Diable qui ne peuvent jamais vaincre
le Dieu trois fois saint, et dont le nombre serait au contraire le 777.[3]


■ 10
 

Les dix rois : « Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n'ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête. Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi » (Apocalypse 17 :12-14). Dix dirigeants terrestres formeront une coalition vaine contre Dieu.


■ 1 000
 

Le nombre d’années que durera le règne terrestre du Christ à Jérusalem, aussi appelé le millenium : «Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Apocalypse 20 :6, voir v.3-6).

 

[Prédication de John Glass: Le retour de Jésus]

Après les sept ans de tribulation, la grande bataille d’Armageddon aura lieu et Christ reviendra avec les siens pour détruire les habitants du monde incrédules. Puis, le Diable sera lié, et le règne de mille ans de Jésus Christ sera instauré sur la terre avec une seule religion, une paix sans précédent, et une justice sociale absolue :

« Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps. Et je vis des trônes ; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans » (Apocalypse 20 :2-4).


■ 12 000
 

Après le millenium, Dieu fera « un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus. Et [Jean] vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux » (Apocalypse 21 :1-2).

 

La ville de la Nouvelle Jérusalem est un cube qui mesure 12 000 stades de côté : « La ville avait la forme d'un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades ; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales » (Apocalypse 21 :16).

La cité de Dieu où les chrétiens adoreront Christ est absolument immense. C’est un cube de 12000 stades de large, soit une surface terrestre de 2200 km sur 2200 km ! Cette ville sera bien plus grande que plusieurs pays de notre époque réunis et pourra accueillir la multitude des rachetés, quelles joies nous y attendent dans la présence et l’adoration du Christ !


■ +∞
 

En effet, pour toute l’éternité future (+∞) les fidèles adoreront le seul vrai Dieu : « Il n'y aura plus d'anathème. Le trône de Dieu et de l'agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit ; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles » (Apocalypse 22 :3-5).

Avec joie lisons-nous donc les dernières paroles de Dieu avant le retour du Christ :

 

« Et l'Esprit et l'épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie, gratuitement. Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous ! » (Apocalypse 22 :17-21).

 


CONNAITREpourVIVRE.com

 

References

[1] La Tour de Garde, 1er février 2002, p. 20, § 6.

[2] Lettre encyclique Redemptoris Mater, 25 mars 1987.

[3] John MacArthur, Bible d'Étude, notes sur Apocalypse 13:17-18.

Please reload

Please reload