evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Quand travailler dur ne paie pas: travaillons pour le Seigneur

13.02.2016

 

Nous avons tous eut des périodes dans notre vie durant lesquelles notre dur labeur ne fut pas récompensé à sa juste valeur, et il y en aura probablement d’autres. Certains d’entre nous ont mené de toute leur force un projet dans leur travail, mais a finalement dû abandonné. D’autres se sont investis dans un ministère pour une église mais il n’a pas semblé produire autant de fruits qu' ils pouvaient espérer.

 

Dans les entreprises, certains employés modèles ont travaillés de longue haleine pendant des années avec intégrité, pour voir un collègue être promu alors qu’il agissait par compromis moral et flatterie. Certains parents ont prié des années et sacrifié énormément afin d’élever leurs enfants dans les voies du Seigneur, pour les voir choisir un autre chemin que celui du Christ. Que faire lorsque le dur travail ne paie pas ? Traversant moi-même une étape difficile de ma vie, je souhaite vous encourager en me rappelant la Parole du Seigneur.

 

 

Réussir c’est plaire au Seigneur

 

Le succès ne se vérifie pas par les critères du monde. Si le seul moyen de réussir dans votre travail est de faire des compromis sur votre éthique, cela est peut-être considéré comme un succès par le monde, mais pas pour notre Dieu (Proverbes 20:7, 28:6).

 

Si réussir professionnellement pour une femme implique négliger sa famille et l’éducation de ses enfants, devant Dieu, c’est un échec (Tite 2:3-5). Nous réussissons lorsque nous sommes ce que Dieu veut que nous soyons au quotidien. L’Éternel n’a pas souhaité que nous soyons tous cadres ou ingénieurs, enseignants ou anciens d’église.

 

« Le succès ne se vérifie pas par les critères du monde »

 

Nous nous trompons souvent dans ce que nous utilisons pour mesurer la réussite dans notre vie. Vivre dans la joie et la paix en reflétant le caractère de Christ est notre but dans la vie comme l’indique Éphésiens 2:10 : « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions ». Nous sommes créés pour la gloire de Dieu, et ainsi en est-il pour « tous ceux qui s'appellent de mon nom, et que j'ai créés pour ma gloire », dit l’Éternel (Esaïe 43:7, cf Colossiens 1:16).

 

Même les œuvres justes ne sont pas toujours dans les plans de Dieu. Prenez l’exemple du voyage de l’apôtre Paul avec Timothée lorsqu’ils souhaitaient « annoncer la parole dans l'Asie », mais qu’ils furent « empêchés par le Saint Esprit » (Actes 16:6). Puis, « ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas » (16:7).

 

Si leur mesure du succès était simplement humaine, tel qu’aller accomplir leur plan, ils auraient probablement été très découragés. Mais, Paul savait que Dieu accomplit toujours Sa volonté (Romains 9 :20-28) et que nous devons faire notre part (Romains 10 :14-15). Ils allèrent ailleurs, « ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas » (16:8). Réussir selon Dieu n’est pas toujours (pour ne pas dire peu souvent) ce que nous imaginons (Esaïe 55 :8-9).

 

 

Plaire au Seigneur c’est faire de son mieux avec ce que l’on a reçu

 

Beaucoup de chrétiens diront probablement amen au fait que « Réussir c’est plaire au Seigneur ». Cependant, un grand nombre entendra par-là qu’il n’est ni bon ni important de souhaiter réussir de grandes choses. Pour caricaturer dans le contexte universitaire la pensée serait « essaye simplement de glorifier Dieu, c’est bien si tu as 10 sur 20 ».

 

Cette pensée est à l’extrême inverse de celle qui consiste à dire que réussir est seulement associé avec notre position sociale. Cette compréhension associe par erreur la piété du christianisme avec la médiocrité. Au contraire la Bible nous apprend que Dieu nous a donné des talents divers et variés et qu’Il attend que nous les utilisions au mieux. Le chrétien doit viser l’excellence. Dieu n’est pas vraiment glorifié quand un étudiant comprend au minium ses cours universitaires et obtient 10 sur 20, s’il pouvait faire bien mieux.

 

« Le chrétien doit viser l’excellence »

 

L’éthique chrétienne du travail est de viser l’excellence selon nos capacités pour la gloire de Dieu. Salomon nous instruit à cet égard dans le livre de l’Ecclésiaste : « Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le » (9 :10). C’est aussi pour cela qu’il nous est commande d’adorer Dieu de toute notre force. Adorer et glorifier Dieu n’est pas seulement chanter des cantiques, mais travailler avec intégrité et zèle selon le cœur de Dieu au quotidien :

 

« Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu » (1 Corinthiens 10 :31).

 

 

Plaire au Seigneur c’est se satisfaire de Lui seul

 

En revanche, atteindre l’excellence n’est pas une fin en soit, se satisfaire de Dieu est notre but : « car Christ est ma vie, et la mort m'est un gain » (Philippiens1 :21). Nous devons infiniment plus nous réjouir d’avoir accès à la face de Dieu, que de recevoir de Sa main. Dieu doit-être plus précieux à nos yeux que les bénédictions qu’Il nous donne selon Son bon plaisir.

 

C’est pourquoi, Dieu est pleinement glorifié si un étudiant en difficulté reçoit 11 sur 20 (ou moins) en travaillant d’arrache-pied avec une excellente attitude dans le travail comme dans les réceptions des résultats. Dieu est pleinement glorifié si vous avez été exemplaire dans votre travail, votre ministère, votre vie de parents, et que les résultats n’étaient pas au rendez-vous, car réussir c’est plaire au Seigneur en faisant de notre mieux avec ce que nous avons, et en étant reconnaissant :

 

« Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ » (1 Thessaloniciens 5 :18).

 

 

« Quand travailler dur ne paie pas, continuons à travailler dur, pour le Seigneur » 

 

Nous n’avons aucun contrôle sur les résultats de nos efforts, c’est pourquoi le succès n’est pas mesuré ainsi. Nous sommes en revanche responsables de notre attitude et de nos actions, il en résulte que de ces derniers dépendra nos victoires spirituelles par la grâce de Dieu. Voici à nouveau notre critère de réussite devant Dieu, selon les paroles du Christ :

 

« Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire [...] Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples » (Jean 15:5, 8).

 

Nous devons donc travailler comme pour plaire à Dieu, et non pas seulement afin d’obtenir une gratification. Nous avons pour commandement de faire de notre mieux, en nous satisfaisant de la grâce de Dieu, même quand le travail ne paie pas. Paul nous donne des paroles fortes et bien connues à ce sujet :

 

« Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur » (Colossiens 3:22). Le même enseignement s’applique pour ceux d’entre nous qui ont des chefs ingrats et injustes :

 

« Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d'un caractère difficile […] En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c'est une grâce devant Dieu. Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces » (1 Pierre 2:18, 20-21).

 

Alors si nous avons une vision troublée de notre mission sur terre, et puisque nous avons besoin de revenir constamment à la source d’eau vive, finissions par ces paroles magnifiques du Psaume d’Asaph :

 

« Lorsque mon cœur s'aigrissait, et que je me sentais percé dans les entrailles, j'étais stupide et sans intelligence, j'étais à ton égard comme les bêtes. Cependant je suis toujours avec toi, Tu m'as saisi la main droite ; Tu me conduiras par ton conseil, puis tu me recevras dans la gloire. Quel autre ai-je au ciel que toi ! Et sur la terre je ne prends plaisir qu'en toi. Ma chair et mon cœur peuvent se consumer : Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et mon partage. Car voici, ceux qui s'éloignent de toi périssent ; Tu anéantis tous ceux qui te sont infidèles. Pour moi, m'approcher de Dieu, c'est mon bien : je place mon refuge dans le Seigneur, l'Éternel, afin de raconter toutes tes œuvres » (Psaume 73 :21-28).

 

Quand travailler dur ne paie pas, continous à travailler dur, pour le Seigneur, notre récompense c'est Dieu, et Lui faire honneur.

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

[1] Versets bibliques tirées de la version Louis Segond, disponible gratuitement sur lirelabible.net: http://lirelabible.net/

[2] Image de couverture réalisée à partir d'un document de pixabay.com: https://pixabay.com/

 

Please reload

Please reload