evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Que dit la Bible de l'avortement ?

15.08.2015

 

Exode 20 :13 : « Tu ne commettras pas de meurtre ».

 

Le dictionnaire Larousse définit l’avortement très brièvement en ces termes : « Interruption prématurée de la grossesse ». Le site www.vulgaris-medical.com traite de « l'expulsion du fœtus (embryon humain de plus de trois mois), avant qu'il ne soit viable (fin du sixième mois de la grossesse) ». On note que le terme fœtus est utilisé plutôt que celui d’être humain, puisque les partisans de l’avortement prétendent que le bébé n’est pas encore humain (« viable ») à ce stade de la grossesse.

 

Nous ne considèrerons pas ici la fausse-couche, qui est aussi appelée avortement spontanée, ce qui est tout à fait différent de ce qui est communément appelé l’avortement. L’avortement sera exclusivement utilisé pour traiter de l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

 

 

OUVRIR LES YEUX SUR LE PÉCHÉ

 

Selon une vision biblique du monde l’avortement est acte meurtrier ignoble envers un être humain innocent dans le ventre maternel, pour des raisons purement égoïstes et par incrédulité. Oseriez-vous défendre que les photographies ci-dessous de bébés avortés ne présentent pas un être humain qui a le droit à la vie tout comme vous ?

« l’avortement est acte meurtrier ignoble envers un être humain innocent dans le ventre maternel, pour des raisons purement égoïstes et par incrédulité »

 

 

www.prolifesociety.com

 

Si oui, repentez-vous avec larmes et un cœur brisé devant Dieu car « l'Éternel [hait] […] les mains qui répandent le sang innocent » (Proverbes 6 :16-17). Choisir ces images était à vomir, et croyez-moi elles n’étaient pas les plus horribles, pour ne pas citer les vidéos montrant les bébés se tordant de douleur durant avortement (vous pouvez regarder le documentaire vidéo en référence [1] pour en savoir plus). Ouvrez les yeux sur les horreurs journalières qui se produisent dans les hôpitaux des pays « civilisés » !

 

 

L'AMPLEUR DU PÉCHÉ

 

Le monde entier voit (officiellement) chaque année le massacre de près de 44 millions de bébés avortés. Une estimation conduit à plus de 1 milliards trois cent million de bébés assassinés depuis 1980.[2] Au moins un cinquième des grossesses mondiales se termine par avortement. Aux États-Unis, plus d’un million de bébé sont avortés chaque année depuis 1975, soit plus de 3000 bébés exécutés chaque jour. Selon les statiques américaines, en 2011 le total de bébés avortés depuis 1973 a atteint plus de 57 millions.[3]

 

« Le monde entier voit (officiellement) chaque année le massacre de près de 44 millions de bébés avortés. Une estimation conduit à plus de 1 milliards trois cent millions de bébés assassinés depuis 1980 »

 

La Chine conduit près de neuf millions d’avortements par an, ce qui a longtemps été exacerbé par la politique de l’enfant unique, les parents chinois préférant avoir un garçon comme héritier.

 

Une poignée de pays suivent la loi de Dieu et considère l’avortement comme illégal sans admettre aucune exception (voir article suivant). Parmi eux, on trouve notamment le Chili, la république Dominicaine, et le Nicaragua.[4]

 

Les pays de l’hémisphère nord tels que les États-Unis, le Canada, les membres de l’union Européenne, la Russie ont tous légalisés l’avortement. L’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud l’ont aussi accepté.

 

Dans la majeure partie des pays de l’hémisphère sud l’avortement est illégal mais les exceptions sont nombreuses en cas de risques de santé de la mère, de problèmes de santé pour le bébé (par exemple les maladies génétiques), de viol, ou encore par choix de la mère sous couvert de facteurs économiques défavorables à l’éducation de l’enfant. Malgré les interdictions mentionnées dans certains pays, l’avortement a toujours été pratiqué dans le monde entier depuis la création des temps, aussi vrai que là où l’homme se trouve le péché abonde.

 

Tragiquement, l’avortement a sans nul doute produit plus de tueries d’êtres humains que tous les génocides et les guerres mondiales réunis. Malgré cela, le monde le nomme un droit humain, une avancée sociétale à défendre, je ne sais s’il y a aujourd’hui plus criante illustration de la folie des hommes sans Dieu.

 

 

LA CONDAMNATION BIBLIQUE DE L'AVORTEMENT

 

Voici cinq arguments bibliques qui condamnent l’avortement :

 

1. Un être humain existe depuis sa conception

 

Contrairement aux médecins de notre temps, la Bible ne parle pas de fœtus mais d'enfant dans le ventre maternel car il s’agit bien d’êtres humains ayant le même droit inaliénable à la vie que nous dès leur conception. Lorsque Élisabeth « conçu, elle aussi, un fils »  (Jean-Baptiste, Luc 1 :36), et qu’elle rencontra Marie alors enceinte du Christ, « son enfant tressaillit dans son sein » (Luc 1 :41). Il ne s’agissait pas d’un simple fœtus, d’un tas de matière organique, mais la Parole parle d’un « fils », d’un « enfant », d’un être humain.[5]

 

Le théologien Robert C. Sproul explique cette indéniable vérité en pointant du doigt le fait que dans la Bible les bébés encore dans le ventre maternel sont décrits avec un pronom personnel tout comme les adultes. Il écrit : « L’Écriture suppose la continuité de la vie avant le moment de la naissance jusqu’au temps après la naissance. Le même langage et les mêmes pronoms personnels sont utilisés de façon indiscriminés pour tout deux ».[6] Il n’y a d’ailleurs aucune mention de fœtus dans la Bible, mais seulement d’enfants.

 

Le roi David se considérait déjà comme un être humain lorsqu’il fut conçu : « Voici, je suis né dans l'iniquité, et ma mère m'a conçu dans le péché » (Psaume 51:5). Le prophète Jérémie était déjà un être humain lorsqu’il fut conçu, Dieu dit en de lui: « Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations » (Jérémie 1:5). Les pronoms personnels dans le verset précédent indiquent clairement que Dieu considère que le bébé en croissance dans le ventre maternel, n’est pas une chose, mais une personne.

 

« À partir du moment de la conception, lorsqu’un ovule 
est fécondé par un spermatozoïde dans le sein maternel suite à l’union d’un homme et d'une femme, un nouvel être humain est conçu à l’image de Dieu »

 

À partir du moment de la conception, lorsqu’un ovule est fécondé par un spermatozoïde dans le sein maternel suite à l’union d’un homme et d'une femme, un nouvel être humain est conçu à l’image de Dieu. La science a révélé qu’à ce moment même, vingt-trois chromosomes du père et vingt-trois chromosomes de la mère sont combinés, l’enfant possède son propre ADN, différent de celui de ses parents dès sa conception. De nos jours, grâce à l’échographie nous pouvons observer le corps d’un bébé avant la naissance, discerner ses organes, sa colonne vertébrale, et même entendre les émouvants battements de son cœur pendant la grossesse.

 

 

2. L’avortement est donc un meurtre

 

Chaque vie humaine est créée à l’image de Dieu, la vie des bébés dans le sein maternel est donc sacrée. La prendre c’est commettre un acte de meurtre en violation directe du cinquième commandement : « Tu ne commettras pas de meurtre » (Exode 20:13). Ne pas avertir un proche du péché de l’avortement qu’il s’apprête à commettre est un crime envers Dieu et l’enfant, une non-assistance à personne en danger.

 

On note que beaucoup de traductions traitent de ne pas « tuer », mais il est ici question du meurtre. Dieu ne se contredit pas et ne commanda pas un péché lorsqu'Il ordonna aux israélites d'exécuter les adultères (Lévitique 20:10), les meurtriers (Genèse 9:6), et de mener une guerre juste (Deutéronome 20:15-16). La vengeance ne doit jamais être personnelle (menant au meurtre), car elle appartient à l'Éternel (Hébreux 10:30). De même, l'individu ne doit jamais se rendre justice lui-même, ceci est un droit qui appartient à l'État que Dieu a institué à cet effet (Romains 13:1-5); et ultimement à Dieu Lui-même (Apocalypse 18:20). 

 

En conséquence, les lois du livre d’Exode condamnent de mort celui qui fait mourir un enfant avant sa naissance naturelle : « Et si des hommes se querellent, et que l'un d'eux heurte une femme enceinte et qu'elle accouche sans qu'il y ait de malheur, une amende sera payée selon ce que le mari de la femme lui imposera, et il la donnera suivant la décision des juges. Et s'il arrive malheur, tu donneras vie pour vie » (Exode 21:22-24).

 

Le « malheur » dont il est question est la mort de l’enfant dans le sein maternel, c’est pourquoi cette loi traite de la « femme enceinte » (v 22), autrement le texte aurait simplement mentionné une femme en général. Celui qui cause ce malheur méritait la mort dans la société juive : « s'il arrive malheur, tu donneras vie pour vie » (v 24). Ceci fait écho à la loi de Genèse 9:6 : « Si quelqu'un verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé ; car Dieu a fait l'homme à son image ». Le caractère sacré de la vie d’un bébé provient de l’image qu'il reflète du Créateur. La prendre c’est s’attirer les foudres divines.

 

Tout comme les israélites d’autrefois, les hommes du monde « répandirent le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles, qu'ils sacrifièrent aux idoles de Canaan, et le pays fut profané par des meurtres » (Psaume 106 :38). Les idoles d’aujourd’hui sont souvent la carrière professionnelle et l’argent, et pour ces dernières le monde entier est rempli de meurtres d’enfants par avortement.

 

Toute tentative biblique ou scientifique de soutenir que l’enfant dans le sein maternel n’est pas vraiment un être humain pour justifier l’avortement résulte probablement d’une ignorance coupable, ou d’une réaction mensongère et égoïste par intérêt personnel. Qui pourrait défendre sans aucuns préjudices que l’enfant qui se déplace, et dont le cœur, tambour battant, est prêt pour une vie pleine de possibilités et de merveilles, n’est qu’une chose biochimique inhumaine ? Ça n’a aucun sens.

 

 

3. L’avortement encourage le péché

 

« Parce qu'une sentence contre les mauvaises actions ne s'exécute pas promptement, le cœur des fils de l'homme se remplit en eux du désir de faire le mal » (Ecclésiaste 8:11).

 

La vérité est que les cliniques et les hôpitaux font un profit ignoble sur les avortements. En France, chaque avortement rapporte entre 190 et 270 euros au médecin qui le pratique. Aux USA, le cout varie entre 300 et 800 dollars. Il y a en conséquence, tout simplement un business sanglant derrière l’avortement à hauteur de milliards d’euros chaque année.

 

L’horreur va plus loin puisqu’aux USA un scandale vient d’éclater concernant la collecte et la vente d’organes de bébés avortés (vidéo en anglais en caméra cachée).[7] La légalisation de l’avortement a sans surprise causée cette abomination presqu’indicible. Les fœtus de bébés ne sont pas considérés comme de vraies personnes, mais leurs organes deviennent des marchandises pour d'autres êtres humains. Voyez-vous la lugubre ironie? Si l’euthanasie est légalisée, il en sera de même tôt ou tard, on encouragera le meurtre de l’un afin de collecter ses organes pour un autre… C’est exactement les pratiques décrites dans la vidéo mentionnée, traitant d’une entreprise spécialisée dans avortement depuis plus de 40 ans.

 

« Toute méthode contraceptive qui agit après la fécondation (la pilule du lendemain, etc), est un meurtre d’un être humain en croissance »

 

En outre, le sexe prémarital, qui est un péché, est évidemment encouragé par la légalisation de l’avortement. « Buvons, couchons ensemble, car demain nous le tuerons...». Toute méthode contraceptive qui agit après la fécondation (la pilule du lendemain, etc), est un meurtre d’un être humain en croissance. L’effacement apparent des conséquences du péché de l’immoralité sexuelle, supprime les dernières retenues chastes que pouvaient encore avoir les hommes et les femmes.

 

À titre d’exemple, il a été observé aux USA que le nombre d’avortements a été multiplié par 15 depuis sa légalisation. C’est pourquoi des intellectuels ont dit en vérité qu’il n’y a pas de plus dangereux endroit sur terre pour un être humain, que le sein maternel. Divinement préparé pour être une protection naturelle, le sein maternel est devenu un tombeau par l’abomination des hommes. Oh rendez grâce à Dieu pour être en vie et parce que vous n'avez pas été avorté, d’innombrables n’ont pas eu cette grâce.

 

 

4. L’avortement est antagoniste aux œuvres divines

 

Dieu forme chaque enfant dans le sein maternel et lui prépare un futur selon Sa volonté :

 

« C'est toi qui as formé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n'était point caché devant toi, lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient ; et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux existât » (Psaume 139:13-16).

 

« Prendre une vie humaine par l’avortement c’est s’opposer au Créateur et au Soutien de la vie sur terre »

 

Puisque nous ne savons pas combien de jours sont « fixés » par l’Éternel pour un enfant, la durée de sa vie « qu'il ne saurait franchir » (Job 14 :5) ; en conséquence, prendre la vie d’un bébé par l’avortement est crime envers la nature et l’œuvre de Dieu. Prendre une vie humaine par l’avortement c’est s’opposer au Créateur et au Soutien de la vie sur terre.

 

 

5. L’avortement fait couler le sang innocent

 

Qui y a-t-il de plus innocent qu’en enfant dans le sein maternel ? « Maudit soit celui qui reçoit un présent pour répandre le sang de l'innocent ! -Et tout le peuple dira : Amen ! » (Deutéronome 25:27, voir aussi Psaume 106:36-38).

 

 

CONCLUSIONS

 

L’avortement est donc un péché aux yeux de Dieu bien qu’il soit légal. Chaque chrétien devrait développer une conviction biblique sur le sujet, et les pasteurs devraient prêcher contre l’avortement dans les assemblées. Par la grâce de Dieu, des femmes changent d’avis et donnent naissance à des enfants qui n’avaient pas été prévu et voulu par elles, mais qui était bel et bien prévu et aimé par l’Éternel.

 

Si vous avez péché, il n’est pas trop tard : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 :9, emphase ajoutée). Le sacrifice de Jésus Christ est le moyen pour vous d’être en paix avec Dieu et avec vous-même : « combien plus [que le sang des animaux] le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! » (Hébreux 9:14).

 

Si vous n’avez pas avorté, et que vous avez peur de ne pas pouvoir assumer personnellement ou financièrement la venue de l’enfant : ayez foi en Dieu ! Il vous donnera sa force et pourvoira à tous vos besoins selon Ses promesses :

 

« Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hébreux 11:5). Faites ce qui est juste et toutes choses vous seront divinement données (Matthieu 6:31-34). Ayez foi en Dieu, réjouissez-vous, et glorifiez Dieu pour cette merveille qui vous ai donné.

 

« Chacun a le droit à la vie » Article 3, déclaration universelle des droits de l’Homme.[8] (cliquez ici pour d’autres photos [9])

 

 

Dans le prochain article nous poursuivons le sujet de l’avortement et nous poserons la question suivante : Y a-t-il des exceptions ? Trisomie 21, viol, etc

 

Voici aussi un film de Ray Comfort sur l'avortement:

 

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

[1] Vidéo sur l’avortement disponible sur youtube au 03/08/15 :« Le Cri silencieux "The Silent Scream Bernard Nathanson" FR» : https://www.youtube.com/watch?v=toF8v8Cxd3E

[2] http://www.numberofabortions.com

[3] http://www.nrlc.org/uploads/factsheets/FS01AbortionintheUS.pdf

[4] https://en.wikipedia.org/wiki/Abortion#/media/File:Abortion_Laws.svg

[5] http://www.biblebelievers.com/jmelton/abortion.html

[6] R.C. Sproul, Abortion: A Rational Look at an Emotional Issue (Colorado Springs, CO: NavPress, 1990), p. 53–54.

[7] Cela concerne l’entreprise Planned Parenthood (signifiant la Parentée Programmée), ci-après une vidéo en caméra cachée sur qui piégea un dirigeant de l’organisation discutant avec sang-froid en plein milieu d’un repas de la vente d’organes de bébé, disponible sur youtube au 03/08/15 : https://www.youtube.com/watch?v=42lBjIXMics.

[8] http://liveaction.org/pro-life-sayings-graphics/

[9] http://www.lifenews.com/2013/09/12/top-10-mind-blowing-images-of-human-life-in-the-womb/

[10] Versets bibliques tirées de la version Louis Segond, disponible gratuitement sur lirelabible.net: http://lirelabible.net/

[11] https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=avortement

[12] http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/prevention-et-maladies/comment-se-deroule-un-avortement-1.1195112

[13] Ray Comfort, 180 movie: https://www.youtube.com/watch?v=7y2KsU_dhwI

 

Please reload

Please reload