evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Que dit la Bible sur la fécondation in vitro ?

11.02.2017

  

Qu'est-ce que la fécondation in vitro ? Que dit la Bible sur la fécondation in-vitro ? Cet article biblique répond à ces questions avec une vision chrétienne du monde. Les avancées technologiques récentes ont en effet amenées nos sociétés et l’Église à considérer des questions éthiques complètement nouvelles, notamment au sujet de la fécondation in vitro (aussi connue sous l’acronyme FIV).

Certains chrétiens croient que la fécondation in vitro est toujours un péché, d’autres croient que cela n’est jamais un péché. Nous nous demanderons donc au regard de la Parole : Est-ce une pratique que les chrétiens peuvent utiliser ? Si oui, quels sont les principes à considérer dans cette décision ?

Nous verrons pourquoi la fécondation in vitro, est très souvent pratiquée en tuant des multitudes de bébés à qui Dieu a donné la vie ; pourtant, elle est aussi une avancée médicale révolutionnaire qui peut être moralement utilisée devant Dieu.

  

 

Qu’est-ce que la fécondation in vitro ?

 

Selon le site médical www.fiv.fr, « La fécondation [naturelle] résulte de la rencontre dans la trompe de deux cellules ou « gamètes » l’une issue de la femme, l’ovocyte mûr ou ovule ; l’autre issue de l’homme, le spermatozoïde. De la fécondation de l’ovocyte résulte un embryon »[1] qui, si un développement normal a lieu, devient après 9 mois un nouveau-né dans les bras de ses parents.

« En opposition à cette fécondation in vivo, la fécondation in vitro est une technique de la procréation médicale assistée […] la FIV consiste à mettre en contact dans un petit récipient (une boite de Pétri) « in vitro » au laboratoire, c’est à dire en dehors du corps de la femme, un ovocyte et des spermatozoïdes susceptibles de le féconder […] Une fois que s’est produite la fécondation, on laisse l’œuf se diviser in vitro pendant 2 à 5 jours avant de le transférer dans l’utérus de la femme où il devra s’implanter »[1].

La fécondation in vitro est donc l’établissement artificiel des conditions favorisant la formation d’un embryon humain à partir d’un ovule et de spermatozoïdes (voir une
vidéo 3D pour plus d’explication ici).

La FIV peut donc permettre aux couples homme-femme qui n’arrivent pas à avoir d’enfants par la voie naturelle, de concevoir un enfant par procréation médicale assistée.

 

 

Quels sont les bons présupposés bibliques à avoir avant de considérer la FIV?

 

La Bible ne contient évidemment pas l’expression « fécondation in vitro », pas plus qu’elle ne contient pas le mot « Trinité » ou l’expression « les Casinos de Las Vegas », mais cela ne signifie pas que la Bible ne donne pas des enseignements et des principes clairs pour nous guider spirituellement sur ces sujets.

La Bible contient en effet toutes les instructions spirituelles dont nous avons besoin pour juger de la moralité des choix que nous confronterons toute notre vie durant (2 Pierre 1:3 ; 2 Timothée 3:16-17). Voici six principes bibliques pour bien juger la FIV :

● Présupposé n°1. Dieu est le Créateur de toute vie, celui qui permet la conception des embryons quelles que soient les circonstances (Psaumes 139:13-16 ; Genèse 29:31 ; Actes 17:28 ; Jean 1:4, 14:6 ; 1 Samuel 2:6 ; Deutéronome 32:39).
[Jésus est le Créateur]


● Présupposé n°2. Dieu donne des enfants ou rend stérile selon Sa volonté souveraine (Genèse 29:31, 30:22 ; Psaumes 127:3, 113:9; 1 Samuel 1:5-6).

 

“ Un embryon humain est donc un être humain comme vous et moi, la seule différence est son temps limité de croissance ”


● Présupposé n°3. La vie d’une personne commence dès sa conception (Psaumes 51:5; Jérémie 1:5; Luc 1:36,41). Un embryon humain est donc un être humain comme vous et moi, la seule différence est son temps limité de croissance. L’avortement est donc toujours un meurtre. Voir pourquoi ici : [L’avortement est-il un meurtre?] et ici [Y a-t-il des exceptions pour avorter ?] [4]


● Présupposé n°4. Les enfants sont un don du Seigneur, une bénédiction de Dieu. En absence d’infertilité, avoir des enfants est un des résultats que Dieu souhaite dans un mariage (Genèse 1:28, 9 :7 ; Psaumes 127:3-5).


Présupposé n°5. Le relations sexuelles sont le moyen que Dieu a institué dans le cadre du mariage pour que les couples aient des enfants (Genèse 2:24 ; Proverbes 5:16-17 ; 1 Corinthiens 7:5). [Que dit la Bible sur la sexualité et le mariage?]


Présupposé n°6. La vie est sacrée devant Dieu et elle doit être protégée car nous sommes tous crées à l’image de Dieu (Genèse 1:27, 9:6 : Exode 20:13).

 

 

Pourquoi la fécondation in vitro elle majoritairement opérée dans des conditions pècheresses? 5 cas

 

Pour que la fécondation in vitro ne soit pas pratiquée de façon immorale devant Dieu, il ne devrait jamais y avoir: (a) la destruction d’un embryon humain (ce qui est une forme d’avortement et donc de meurtre), ou, (b) la prévention de croissance d'un embryon en le gelant dans un congélateur par exemple (car les chances de survie diminues drastiquement dans ce cas, ce qui en fait donc une pratique immorale vis-à-vis de la dignité humaine et du caractère sacré de la vie).

 

Or voici plusieurs étapes courantes durant la fécondation in vitro, qui sont immorales devant Dieu :

 

● Quand la FIV est un péché : cas n°1. Les embryons subissent souvent des tests qui évaluent leur vitalité et leur santé, notamment par des tests génétiques qui visent à tuer les embryons qui sont malades.[4-5] Bien que ces pratiques soient contrôlées par des codes bioéthiques, elle sont bien trop proches d’un contrôle génétique des naissances pour l’établissement d’une « race supérieure ».

 

En outre, Dieu interdit que nous commettions le meurtre envers quiconque. Les malades mentaux et les personnes handicapées sont précieux devant Dieu comme tous les êtres humains sur terre (Matthew 5 :3 ; Jonas 4 :11 ; Exode 4:11 ; Jean 3 :16).

 

Devrions-nous tuer les malades mentaux sur terre parce qu’ils demandent plus d’attention et ne peuvent ni produire ni payer des taxes pour la société ? Bien sûr que non, et cette réponse s’applique aussi pour les embryons malades car ils sont des êtres humains de même valeur que vous et moi devant Dieu.

 

Quand la FIV est un péché : cas n°2. La fécondation in vitro utilise souvent un ou plusieurs embryons pour « un control qualité ». Autrement dit, avant l’implantation des embryons dans la mère, il y a une évaluation de la qualité embryonnaire sur une échelle :

 

« Allant [en France] de 4 pour les meilleurs embryons à 1 pour les plus dégradés […] Les embryons de grade 4 et 3 ont les plus fortes chances d’implantation et peuvent aussi être congelés. Les embryons de type 2 et 1 peuvent aussi donner des grossesses avec une chance nettement inférieure, il ne sont généralement pas congelés »,[6] c’est-à-dire tuer. [15 des plus beaux versets bibliques sur le pardon]

 

Il est immoral de ne pas implanter des embryons humains sous prétexte qu’ils ont une chance de survie inferieure car (a) ils sont des êtres humains et notre devoir morale est de protéger notre prochain créé à l’image de Dieu ; (b) la probabilité de survie d’une personne ne détermine pas sa valeur devant Dieu.

 

● Quand la FIV est un péché : cas n°3. Au regard des chances limitées de réussites de la FIV (variant avec l’âge de la femme, avec le nombre et de la vitalité des embryons implantés, etc), il est courant que plus de trois embryons soient implantés dans une patiente. Ceci engendre deux dilemmes éthiques :

 

(a) Si la FIV est un succès et que plusieurs embryons survivent, il y aura des jumeaux, des triplés, ou des quadruplés, c’est pourquoi beaucoup de parents choisissent souvent d’avorter un ou plusieurs bébés. Il y a alors le meurtre (masqué sous le nom de l’Interruption sélective de grossesse (ISG)) par une injection d’un poison (le chlorure de potassium) dans le cœur du fétus.[7]

 

“ le plus grand bien n’est pas le succès de la FIV ou les finances du couple, mais la survie des êtres humains qui sont conçus en laboratoire ”

 

(b) Il est immoral de placer un être humain dans des conditions de survies réduites quant on peut l’éviter. Or, il est extrêmement rare que cinq embryons survivent à l’implantation dans leur mère, il est donc immoral d’injecter plus de trois embryons en même temps. En effet, il n’est pas nécessaire n’implanter plus de trois embryons en une seule fois, car le plus grand bien n’est pas le succès de la FIV ou les finances du couple, mais la survie des êtres humains qui sont conçus en laboratoire.

 

Quand la FIV est un péché : cas n°4. La FIV est aussi un péché quand elle est utilisée pour concevoir un enfant pour des « couples » homosexuels, pour des personnes non-mariées, ou pour une personne célibataire. Le seul cadre légitime pour souhaiter avoir des enfants est un mariage entre un homme et une femme afin de suivre le modèle divin et de favoriser une éducation équilibrée pour les enfants au sein union familiale bénie de Dieu (Genèse 2:18-24 ; Éphésiens 5 :22-6:4).

 

De plus, il est illégitime pour un couple d’utiliser les spermatozoïdes ou les ovules d’une personne en dehors de leur couple car cela se rapproche d’un cas d’adultère. Selon l’ordonnance divine, nous sommes « une seule chair » avec notre époux ou notre épouse (Genèse 2:24), et non avec une tiers personne. La même réflexion biblique interdit également les mères porteuses.

Une bonne mère porte non seulement ses enfants jusqu'à leur naissance, mais elle les porte aussi au niveau physique, intellectuel, émotionnel, et spirituel durant leur enfance: « Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point » (Ésaïe 49:15). Une bonne mère éduque ses enfants avec son mari dans les voies du Seigneur (Proverbes 1:8, Éphésiens 6:4, 2 Timothée 1:5, 3:14-15).

 

Dans le cas d’une infertilité « absolue » (bien que Dieu puisse changer cela), les couples sont encouragés à adopter un enfant. Nous avons été adopté par notre Père Éternel (Romains 8:15; Galates 4:5; Éphésiens 1:5), ce qui est en conséquence une magnifique motivation spirituelle pour l'adoption.

 

Quand la FIV est un péché : cas n°5. Puisque les chances de réussite de la fécondation in vitro sont relativement faibles, lors de la plupart des processus de FIV un nombre d’embryons humains plus important que nécessaire est stocké dans les congélateurs des laboratoires. Ceci permet aux parents de ne pas dépenser encore plus d’argent en générant de nouveaux embryons humains en laboratoire, si le premier essai de la FIV est un échec.

 

Évidemment, la FIV fonctionne parfois au premier essai ou lorsqu’il reste encore des embryons gelés. Il en résulte qu’il y a aujourd’hui des millions d’embryons humains (c’est-à-dire des bébés encore peu développés) stockés dans des conditions inhumaines qui dégradent leur chance de survie jour après jour avec presque aucune chance d’être implantés un jour dans leur mères biologiques. Ceci une grande abomination devant Dieu.

 

 

Peut-on utiliser la fécondation in vitro de façon morale ? Oui: 7 principes 

Absolument. La fécondation in vitro est une invention scientifique qui peut être utilisée à bon escient si tant est que les parents suivent les principes suivants :

● Principe n°1. Les parents devront premièrement rechercher la volonté de Dieu par la prière en réfléchissant aux c
onséquences potentiellement néfastes pour la femme et l’enfant (des séquelles peuvent s’ensuivirent), au coût de l’opération, et aux choix dont ils disposent (attendre patiemment un succès naturel, l’adoption, etc). [20 versets bibliques sur la volonté de Dieu]

Principe n°2. Les parents doivent aussi s’examiner spirituellement afin de discerner si avoir un enfant n’est pas devenu une idole dans leur cœur.[8] Nous avons tendance à considérer les bénédictions de Dieu comme plus précieuses que Dieu Lui-même, et, dans ce cas vouloir avoir un enfant pourrait-être un péché.

La solution n’est pas de cesser de vouloir avoir des enfants mais de se repentir en confessant que: « Dieu est tout pour moi et que je serais satisfait en Lui quelle que soit Sa volonté ». En effet, la FIV ne fonctionne pas toujours, ce sera donc la volonté de Dieu si cette avancée médicale fonctionne pour un couple.

Principe n°3. Les parents doivent être persuadés que ce choix est bibliquement moral devant Dieu. Bien que les traitements médicaux soient au service des chrétiens, ils ne devraient jamais violer leur conscience pendant un traitement : « Tout ce qui n'est pas le produit d'une conviction est péché » (Romains 4:23).

On note ici qu’être persuadé de la moralité de toutes les formes de fécondation in vitro (comme celles utilisant la destruction volontaire des embryons) ne rend pas ces pratiques morales. Nos convictions bonnes sur un mal ne changent pas ce mal en bien. En revanche, être convaincu du mal fondé d’une pratique qui en réalité bonne, et la choisir malgré les inclinations de notre conscience, est un péché devant Dieu.

En d’autres termes, si quelqu’un croit qu’utiliser la fécondation in vitro est un péché, il ne doit pas le faire mais agir selon ses convictions.

● Principe n°4. Aucun embryon ne sera détruit ou mis en danger. Il n’y aura ni de tests génétiques utilisés pour détruire des embryons malades, ni de contrôles qualités pour tuer les embryons les plus faibles, ni de destructions d'embryons par interruption volontaire de grossesse, ni de congélation d’embryons.

● Principe n°5. Tous les embryons conçus seront implantés dans la mère avec un nombre maximum de trois embryons (préférablement deux) afin de ne pas les mettre en danger.[8-10] Dans le cas ou un seul embryon survit à l’implantation, le décès des deux autres sera vu comme une fausse couche. Cependant, si les trois embryons engendrent trois bébés, les parents devront être prêts à assumer des triplés.

● Principe n°6. Seuls les spermatozoïdes et les ovules séparées (des parents) (et non les embryons) pourront être stockés dans les congélateurs médicaux.[10]

● Principe n°7. Les parents devront trouver un bon hôpital qui permette de suivre toutes ces directives issues des principes bibliques sur la dignité humaine et le caractère sacré de la vie humaine dès sa conception.

Que notre grand Dieu Jésus Christ vous bénisse et vos guide pour accomplir Sa volonté et pour conseiller selon Son cœur les personnes qu’Il mettra sur votre chemin, amen.



CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références
[1] http://www.fiv.fr/definition-fecondation-in-vitro/
[2] https://www.youtube.com/watch?v=y0VsuHM7Xas
[3] http://www.fiv.fr/fiv-dpi/
[4] http://www.connaitrepourvivre.com/single-post/2015/08/15/Lavortement-est-meurtrier
[5] https://www.eugin.fr/traitement-fiv/dpi/
[6] http://www.fivfrance.com/page_questdiv.html
[7] https://fr.wikipedia.org/wiki/Interruption_s%C3%A9lective_de_grossesse
[8] Cours biblique sur l’éthique chrétienne par l’institut chrétien the Master’s Seminary par le Dr. John Feinberg:
https://www.youtube.com/watch?v=w_R5bxmc13k&index=18&list=PLB4F425D56947B151
[9] John MacArthur, livre intitulé: Right Thinking in a World Gone Wrong, Edition 2009, p. 94-96.
[10] http://free-in-truth.blogspot.com/2007/03/in-vitro-fertilization.html

Please reload

Please reload