evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Que signifie «Cette Génération ne Passera pas» en Matthieu 24:34?

28.11.2018

 

Ceux que l’on appelle les amillénaristes et les postmillénaristes affirment qu’il n’y aura pas de millénium sur terre dans le futur, c’est-à-dire un règne terrestre du Christ à Jérusalem pendant une période littérale de mille ans.

 

La Bible enseigne pourtant le prémillénarisme, la doctrine biblique du retour de Christ dans un corps physique, sur une terre physique, pour un règne physique de 1000 ans, afin d’accomplir les promesses faites à Abraham (Genèse 12:2-7), à Israël (Genèse 35:9-12), et à l’Église :

 

« Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps. Et je vis des trônes; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison » (Apocalypse 20:1-7).

 

Christ accomplira aussi la mission que Dieu avait donné à Adam, mais que ce dernier ne remplit pas, à savoir de régner sur la terre : « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre » (Genèse 1:27-28, version NEG).

 

Le premier Adam a en effet échoué, il n’a pas assujetti la terre à la gloire de Dieu (v. 28), mais il y a apporté la malédiction (Genèse 3:17). Jésus Christ, le second Adam (1 Corinthiens 15:45-49), assujettira la terre et règnera pendant mille ans, apportant ainsi la bénédiction sur la terre à la gloire de Dieu.

 

La suite de cet article est un peu technique si vous n'avez jamais considérer ce sujet, il vous faudra peut-être le lire deux fois afin de bien comprendre les détails mais j'ai fait en sorte d'expliciter le plus possible les terminologies et concepts peu familiers aux chrétiens. Je prie pour que cet article soit un grand encouragement pour votre âme quant à la vraie fin de l'histoire de la rédemption, selon la Sainte Bible.

 

 

Cette génération ne passera point : l’argument prétériste

 

Un des arguments erronés utilisés par les amillénaristes et les post-millénaristes, afin d’affirmer que le texte de Apocalypse 20 n’est pas une bénédiction future se base sur Matthieu 24:34 : « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive ».

 

Ce verset se trouve dans le discours sur le Mont des Oliviers (Matthieu 24-25 ; Marc 13 ; Luc 21). Il s’agit de la prédication par excellence du Christ sur la fin des temps. Dans son message, Jésus parle de son retour (Matthieu 24:39,44) et le relie avec l’établissement de son royaume (voir citation ci-dessous), lequel commence par une période de mille ans (Apocalypse 20), puis dure toute l’éternité (Luc 1:33 ; 2 Pierre 1:11): 

 

« Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde » (Matthieu 25:31-34).

 

Toute la contradiction apparente soulevée par les amillénaristes et les post-millénaristes avec Matthieu 24:34 consiste à dire que si Jésus a dit que « cette génération ne passera point [avant] que tout cela n'arrive », alors cela signifierait que la génération des disciples écoutant ce message de Jésus était celle qui devait voir « tout cela », c’est-à-dire tous les éléments prophétiques de Matthieu 24-25.

 

La position théologique du prétérisme (venant du mot prétérit qui signifie le passé) affirme donc que la majeure partie des prophéties de Matthieu 24 et 25 s’est produit durant la génération des disciples. En d’autres termes, pour les prétéristes, la plupart des prophéties sur la fin des temps se sont déjà passées (ou bien sont en cours d’accomplissement) et ne sont pas futures.

 

Notez qu’il y a aussi des hérétiques (faux convertis) qui sont aussi appelés les hyper-prétéristes. Ces derniers affirment que toutes les prophéties de la fin des temps se sont déjà produites. Ils n’attendent donc pas le retour du Christ et la création d’un « nouveau ciel et [d’une] nouvelle terre » (Apocalypse 21:1) où la justice règne car ils enseignent que cela s’est déjà produit. Par exemple, le théologien John Noé déclare: “Ne vous y trompez pas, en 70 après J.-C., il y eut le retour promis et personnel du Seigneur!”.[1] Quelle affirmation irrationnelle et blasphématoire !

 

Toutefois, les chrétiens prémillénaristes, les amillénaristes, et les post-millénaristes croient tous que Jésus revient bientôt et qu’il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre (ils ne sont pas hyper-prétéristes), mais ils diffèrent donc dans leur compréhension sur la chronologie de ces événements.

 

Revenons à Matthieu 24:34 et demandons-nous donc quelle est la génération dont parlait Jésus lors de sa prédication. Quelle était l’intention de Jésus pour l'audience de l’époque?

 

Les amillénaristes et les post-millénaristes répondent qu’il s’agissait de la génération de Jésus, car, soutiennent-ils, le grec houtos genea traduit par « cette génération » signifie toujours la génération écoutant les propos de Christ, si l’on considère le contexte du mot grec genea dans le Nouveau Testament:

 

« Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération (grec : genea) » (Matthieu 23:36). Dans le contexte, le Christ fait sans nul doute référence aux Pharisiens de sa génération.

 

« Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération (grec : genea) » (Marc 8:12). Dans le contexte, le Christ fait référence à sa génération.

 

« A qui comparerai-je cette génération (grec : genea) ? Elle ressemble à des enfants assis dans des places publiques, et qui, s'adressant à d'autres enfants » (Matthieu 11:16). De même, le Christ fait référence à sa génération, ce qui est aussi le cas des versets suivants :

 

« Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération (grec : genea) et la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas. La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération (grec : genea) et la condamnera, parce qu'elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon » (Matthieu 12:41-42).

 

« A qui donc comparerai-je les hommes de cette génération (grec : genea), et à qui ressemblent-ils ? » (Luc 7:31).

 

« Afin qu'il soit demandé compte à cette génération (grec : genea) du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la création du monde » (Luc 11:50).

 

Les prétéristes conclus donc que lorsque Christ parlait de la fin des temps en Matthieu 24:34, « cette génération » qui ne « ne passera point [avant] que tout cela n'arrive » était la génération des disciples. Matthieu 24 est donc vu comme largement accompli en 70 après J.-C. lorsque l'armée romaine, menée par le futur empereur Titus, attaqua et mis à sac Jérusalem et détruisit le second Temple.

 

Ceci est dit être l’accomplissement du texte apocalyptique de Zacharie 12:3: « En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ; et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle », puisque l’armée romaine était constituée de personnes de tout l’empire romain, c’est-à-dire de tout le monde et de toutes les nations connues dans cette ère.

 

L’argument prétériste se conclu donc en liant tous ces faits avec la prophétie parallèle de Luc 21 :

 

« Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche. Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans les champs n'entrent pas dans la ville. Car ce seront des jours de vengeance, pour l'accomplissement de tout ce qui est écrit. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! Car il y aura une grande détresse dans le pays, et de la colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplies » (Luc 21:20-24).

 

Pour le prétériste amillénariste ou postmillénariste, genea réfère donc à la génération qui entendit la prédication sur le Mont des Oliviers et les prophéties de ce discours se sont donc largement accomplies au premier siècle de notre ère.

 

 

Cette génération ne passera point : diverses écoles d’interprétations

 

Larry D. Pettegrew qui est professeur de théologie à l’institut biblique américain The Master’s Seminary résume les différentes vues erronées ou peu probables sur Matthieu 24:34 :

 

« Certains prétribulationistes ont suggéré que « génération » dans ce passage signifie « race », « nation » ou « famille ». Ainsi, le Seigneur serait en train de dire que la nation d'Israël ne passerait pas jusqu'à ce que toutes les choses mentionnées dans le discours sur le Mont des Oliviers se soient accomplies. Bien que ce soit une affirmation vraie, cette l'interprétation est basée sur un sens inhabituel du terme « génération » (Grec : genea). En outre, le « jusqu'à » est un problème, car cela impliquerait que la nation d'Israël devait disparaître après la seconde venue, et les Écritures n'enseignent certainement pas cela ».[2]

 

Puis, Dr. Pettegrew poursuit avec une autre école d'interprétation:

 

« Certains bons enseignants de la Bible ont affirmé que « cette génération » est utilisée dans un sens négatif, un sens péjoratif, ce qui signifie « génération méchante ». Cette interprétation est basée sur la façon dont la « génération » est souvent utilisée dans les évangiles – la génération méchante qui a refusé la royauté à Christ. Selon ce point de vue, Christ, en effet, met les choses au clair avec ses disciples qui croyaient en l’arrivée immédiate d’un royaume habité seulement par les justes. Au lieu de cela, dit Christ, les méchants seront présents jusqu’à la tribulation et la seconde venue du Christ. De plus, Jésus pourrait faire valoir que les méchants recevront les jugements de la tribulation. Cette vue peut être correcte. Il est certainement vrai que le méchant sera sur la terre jusqu’après la tribulation et la seconde venue. Sa faiblesse est qu’il est douteux que « cette génération » soit suffisamment utilisée dans un sens péjoratif pour devenir un terme technique pour les méchants ».[2]

 

Il y a donc une meilleure explication de Matthieu 24:34, comme nous allons le voir dans la section suivante.

 

 

Cette génération ne passera point : la vérité biblique

 

Il est erroné de supposer que le mot genea implique nécessairement la génération présente avec Jésus car le sens d’un mot biblique doit toujours être analysé dans son contexte direct et dans le contexte complet de la Parole. En l’occurrence, Jésus traite de la génération future qui verra les signes dont Il parle en Matthieu 24-25, ce qui est aussi rapporté dans les textes parallèles en Luc 21 et Marc 13. 

 

"« cette génération » fait référence non aux contemporains du Christ mais à la génération future qui verra les signes de Sa venue"

 

Jésus avait indubitablement en tête une génération future, et non seulement l’audience originale juive, puisque dans le texte parallèle de Marc 13, il est écrit : « que celui qui lit fasse attention ». Dieu voulait que les générations de lecteurs futurs, ayant la Bible en main, puissent connaître les signes qui précèderont la venue du Christ :

 

« Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes […] Alors on verra le Fils de l'homme venant sur les nuées avec une grande puissance et avec gloire […] De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive » (Marc 13:14,16,29-30).

 

À de multiples reprises, les textes de Matthieu 24-25, Luc 21, et Marc 13 font référence à ceux qui voient les signes (voir versets ci-dessous). La génération de Matthieu 24:34 est donc celle qui verra les signes du retour du Christ.

 

De plus, la raison pour laquelle Jésus dit « cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive » (Matthieu 24:34) est le fait qu’une génération durait environ quarante ans dans la pensée hébraïque ancestrale (John T. Willis), et lorsque la période future de la Tribulation commencera (Matthieu 24:29, Marc 13:19, Apocalypse 6:12-13), seulement sept ans passeront (la durée de la Tribulation) et donc la génération qui verra ces signes « ne passera point » avant que Jésus revienne.

 

Si cette interprétation est correcte, à savoir que « cette génération » fait référence non aux contemporains du Christ mais à la génération future qui verra les signes de Sa venue, peut-on l’appuyer avec d’autres passages bibliques ?

 

Absolument. En Hébreux 3:10, il est écrit : « Aussi je fus irrité contre cette génération (Grec : genea), et je dis : Ils ont toujours un cœur qui s'égare. Ils n'ont pas connu mes voies ». L’auteur de l’épitre aux Hébreux avait-il la génération de juifs auxquels il écrivait en tête lorsqu’il parlait de « cette génération » ? Non, pas du tout, pas plus que Jésus parlait nécessairement de ses contemporains en Matthieu 24:34, il s’agit de la génération mentionnée dans le contexte du passage. 

 

En Hébreux 3:10, l’auteur traite de la génération passée des juifs qui périrent dans le désert : « N'endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert, où vos pères me tentèrent, pour m'éprouver, et ils virent mes œuvres pendant quarante ans » (Hébreux 3:8-9).

 

En Matthieu 24:34, Jésus traite de la génération future des hommes qui verront les signes de sa venue : « Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire » (Matthieu 24:30).

 

Mais quelqu’un dira que le texte parle de « cette génération », et que le mot « cette » (grec : houtos) suggère fortement que Jésus parlait des juifs devant ses yeux. C’est peut-être une grande probabilité en français ou en anglais, mais pas en grec, comme le souligne un commentateur :

 

« Ce mot n'a pas d'équivalent exact en [français]. L'équivalent le plus proche est le mot « cette », mais il y a plusieurs différences de sens entre houtos et « cette ». Une différence est que « cette » en [français] est souvent cataphorique, faisant référence à quelque chose venant plus tard dans le contexte, alors que houtos est fondamentalement anaphorique, faisant référence à quelque chose mentionné dans le contexte précédent ».[3]

 

Il est donc à nouveau essentiel de ne pas supposer que le mot houtos implique nécessairement la génération présente avec Jésus car houtos implique aussi la génération mentionnée dans le contexte.

 

Par exemple, mot grec houtos est utilisé dans au moins deux autres contextes en Matthieu 24 et 25 pour faire référence à deux types de groupes dont le futur dépend des conditions données dans leur contexte direct, d’une manière similaire au verset 34 : 

 

« Mais celui (grec : houtos) qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé […] Et ceux-ci (grec : houtos) iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. » (Matthieu 24:13, 25:46). Dans ces deux cas, les personnes présentes avec Jésus n’étaient pas l’objet du mot houtos, comme en Matthieu 24:34.

 

En résumé, ni le mot grec houtos (cette) ni le mot genea (génération) ne font exclusivement référence aux personnes présentes lors de la prédication du Christ, tout comme c’est aussi le cas pour les lecteurs des écrits du Nouveau Testament utilisant ces mots. Le contexte dicte comme toujours leur signification, et il pointe vers la génération future qui verra les signes du retour du Christ.

 

Par ailleurs, comme nous allons le voir, le contexte élargi de Matthieu 24:34 n’est certainement pas en faveur du prétérisme.

 

 

Cette génération ne passera point : réfutation contextuelle du prétérisme

 

Cette réfutation contextuelle sera basée sur six arguments tirés du contexte direct de Matthieu 24:34.

 

 

Argument 1. Toutes les prophéties de Matthieu 24 ne se sont pas encore accomplies. 

 

Si le prétérisme était vrai, alors « cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive » (Matthieu 24:34) signifierait que « tout cela », c'est à dire tout ce qui est décrit dans le contexte de ce verset, est déjà arrivé. C’est bel et bien la position de l’hyper-prétérisme, du prétérisme extrême et hérétique qui se targue à raison d’être le prétérisme cohérent !

 

John MacAthur commente: « ["Cette génération"] ne peut pas faire référence à la génération des vivants au temps du Christ, car "tout cela" - l'abomination de la désolation (v.15), les persécutions et les jugements (v. 17-22), les faux prophètes (v. 23-26), les signes dans les cieux (v. 27-29), le retour final du Christ (v. 30), le rassemblement des élus (v. 31) - ne sont pas arrivés durant leur vie ».[4]

 

De plus, lorsque Christ reviendra, l'enlèvement et la résurrection d’entre les morts accompagnés par la création des corps glorifiés et immortels auront lieu (1 Thessaloniciens 4:17). Ceci est-il déjà arrivé ? Non. Et que dire de « toutes les tribus de la terre » (Matthieu 24:30), se sont-elles déjà lamentées à cause de Jésus? Non.

 

En outre, la « bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations [et] alors viendra la fin » (v. 14), et ceci n'est évidemment pas accompli non plus.

 

Il est donc impossible que la génération de Matthieu 24:34 fasse référence au temps de Christ. Notons par ailleurs que les théologiens libéraux et les athées disent que Jésus s'est trompé et qu'Il a faussement prophétisé car les événements de Matthieu 24 ne se sont pas accomplis durant sa génération, bien qu'il s'agisse évidement d'une génération encore future.

 

 

Argument 2. Zacharie 12 ne s'est pas accompli en 70 après J.-C. (Matthieu 24:1-2; Luc 21:20-24).

 

La destruction du temple de Jérusalem et de la ville que prophétisa Jésus en Matthieu 24:1-2 et Luc 21:20-24 s'est indubitablement accomplie en 70 après J.-C., et cela prouve la véracité du message de Christ et sa divinité (Ésaïe 46:9-10).

 

Considérons maintenant la description de Zacharie 12:3, citée précédemment, qui traite de l’attaque de Jérusalem par « toutes les nations ». Ce verset ne peut pas être réconcilié avec la position prétériste puisque : 

 

(1) En 70 après J.-C., Jérusalem a été détruite par les Romains et a perdu la guerre, alors que le texte de Zacharie (voir Zacharie 12-14) affirme que Jérusalem ne sera pas détruite et vaincra grâce au retour de Jésus qui combattra aux côtés de son peuple.

 

(2) En 70 après J.-C., il n’y avait pas vraiment toutes les nations du monde dans l’armée romaine, pourtant Zacharie 12:3 affirme que « toutes les nations de la terre s'assembleront contre » Jérusalem.

 

En conséquence, les prophéties bibliques de l'attaque finale de Jérusalem (Ézekiel 38:1-6,14-16 ; Daniel 11:40-44 ; Zacharie 12:1-3; Apocalypse 9:13-16, 14:20, 16:12-16) ne se sont pas accomplies en 70 après J.-C. et s'accompliront dans le futur comme l'enseigne le prémillénarisme.

 

 

Argument 3. La génération est associée au retour du Christ selon la parabole du figuier (Matthieu 24:32-33).

 

Les prétéristes maintiennent donc que « cette génération » réfère à la génération du Christ, mais veulent se distancer des hyper-prétéristes en affirmant que le retour du Christ est toujours futur. Pourtant, le contexte ne permet pas cette distinction, comme le révèle la parabole du figuier: 

 

« Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive » (Matthieu 24:32-33).

 

Lorsque la génération finale verra « toutes ces choses », c'est à dire tous les signes décrits en Matthieu 24 (les "branches deviennent tendres [...] les feuilles poussent" dans la parabole) alors cette génération saura que le Christ est à la porte ("l'été" dans la parabole). Cette parabole est donc seulement cohérente dans le prémillénarisme. 

 

 

Argument 4. L'accomplissement de toutes les prophéties intervient dans le futur, à la fin du monde (Matthieu 24:35).

 

Le mot grec ginomai traduit par « arrivé » au verset 34 est utilisé dans ce contexte pour parler d'accomplissement, ce qui est aussi le cas au travers du livre de Matthieu (Matthieu 1:22, 5:18, 21:4, 24:34, 26:54). 

 

Notez donc l'utilisation du mot ginomai en Matthieu 5:18: « Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé ». La structure de ce verset (grec: heōs an pas ginomai = que tout cela n'arrive) est casiment identique à celle de Matthieu 24:34 (Grec: an heōs pas tauta ginomai = que tout soit arrivé). De plus, les contextes de ces deux versets sont aussi casiment identiques: 

 

« Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arriveLe ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » (Matthieu 24:34-35).

 

« [...] je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé » (Matthieu 5:17b-18).

 

Les correspondances évidentes et nombreuses de ces deux versets indiquent qu'il s'agit de passages parrellèles traitant du même événement; or, en Matthieu 5:18, il ne fait aucun doute que Jésus enseigne que la Bible ne passera point jusqu'à la fin des temps, et non seulement jusqu'à 70 aprés J.-C. Par conséquent, Matthieu 24:34 ne s'est pas accompli en 70 aprés J.-C.

 

 

Argument 5. Jésus ne connait pas la date de son retour (Matthieu 24:36).

 

Enfin, si le prétérisme était vrai alors Jésus aurait péché en parlant par ignorance (ce qui est faux) puisque si on lit Matthieu 24:34 et 36, une impossibilité apparait : « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive […] Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (Matthieu 24:34,36).

 

Jésus ne connait pas le temps de son retour lequel est décidé par le Père, car dans son humanité (qui n’est pas divine), le Christ n’est pas omniscient. Or, si Jésus savait que Son retour serait si proche de la vie des apôtres, cela semblerait contredire ses propos au verset 36.

 

 

Argument 6. Le temps de cette génération est illustré par le jugement global du temps de Noé (Matthieu 24:37-44).

 

Matthieu 24:34 est aussi suivit de l'illustration historique suivante, qui ne correspond pas à une guerre locale comme en 70 après J.-C. mais bel et bien à un jugement divin et global:

 

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l'une sera prise et l'autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas » (Matthieu 24:37-44).

 

Cette illustration de jugement global ne s'harmonise pas avec l'interprétation prétériste et correspond clairement à la vue futuriste du prémillénarisme.

 

Pour toutes ces raisons, et bien d’autres, le prétérisme est réfuté par une démonstration contextuelle par l’absurde. Être cohérent dans cette interprétation mène à contredire les enseignements fondamentaux et clairs de la Parole de Dieu, ou à allégoriser la Bible, ce qui est interdit par les bonnes règles d'interprétations d'un texte historique.

 

 

Conclusions

 

En Matthieu 24:34, lorsque Christ proclama : « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive », Il signifia qu’il est une certitude que les personnes de la génération future qui verront les signes de son retour ne mourront pas de vieillesse avant que la Tribulation de sept années ne soit accomplie et qu’Il revienne en gloire !

 

Avant cette période de la Tribulation, laquelle est le courroux de Dieu envers Israël et les nations inconverties, l’Église sera enlevée. Ensuite, à la fin de la Grande Tribulation, les habitants des nations de la terre et d’Israël feront partie de ceux vivants dans cette génération voyant les signes du retour du Christ.

 

« Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous ? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps. Car le mystère de l'iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement » (2 Thessaloniciens 2:3-8).

 

« Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous ! » (Apocalypse 22:20-21).

 

Alléluia! Que la vérité du Seigneur triomphe! Maranatha!

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

 

[1] John Noé, Beyond End Times, p. 196.

 

Lien: https://www.amazon.com/Beyond-End-Times-Greatest-Story/dp/0962131148

 

[2] Larry D. Pettegrew, Interpretive Flaws In The Olivet Discourse, 173 The Master’s Seminary Journal, 13/2 (Fall 2002) p. 173-190.

 

Lien: https://www.tms.edu/msj/msj13-2-2/

 

[3] Iver Larsen, Who Is This Generation?, First published in Notes on Translation No. 108 (August 1985), This edition slightly edited and shortened, February 2001. Notez que la citation originale traite de [l’anglais] et non du [français], mais le résultat étant le même dans les deux langues, je me suis permi la liberté de traduction d’interchanger ces deux termes pour le but de cet article dont l’audience est francophone.

 

Lien: http://www.academia.edu/1040918/Who_is_this_generation

 

[4] John MacArthur, Bible d'Étude, notes sur Matthieu 24:34.

 

Lien: https://www.amazon.com/MacArthur-Revised-Version-Hardcover-Commentaries/dp/2608174353

 

[5] Lien pour le lexique en ligne pour les mots grec: https://blueletterbible.org

 

[6] Versets bibliques tirés de la version Louis Segond, disponible gratuitement sur lirelabible.net: http://lirelabible.net/

 

[7] Image de couverture réalisée à partir d'un document de pixabay.com: https://pixabay.com/

 

[8] Prédications en anglais de John MacArthur:

 

Lien: https://www.youtube.com/watch?v=To_sAVeDG5U

 

Lien: https://www.youtube.com/watch?v=DYPWoM5A7ug

 

Please reload

Please reload