evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Que signifie que certains ont «vu le Fils venir dans son règne» en Matthieu 16:28 ?

02.12.2018

 

Nous continuons notre série sur la défense du prémillénarisme. Les amillénaristes et les post-millénaristes oppose le prémillénarisme et ne croient pas au règne terrestre du Christ pendant une période littérale de mille ans. Une de leur objection se base sur Matthieu 16:28. Voici le contexte de ce passage, en commençant au verset 25 :

 

« 25 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. 26 Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? 27 Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. 28 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne » (Matthieu 16:25-28).

 

 

L’argument prétériste

 

Le chrétien dit prétériste croit que la majeure partie des prophéties sur la fin des temps s’est accomplie en 70 après J.-C. Le prétérisme de l’amillénarisme s’oppose au futurisme du prémillénarisme qui comprends que ces prophécies ne ce sont pas encore accomplies et viendront dans un temps futur. Les prémillénaristes affirment le règne futur du Christ sur terre pendant 1000 ans (Apocalypse 20).

 

Typiquement, les amillénaristes ne croient pas à une future tribulation de sept ans décrite dans le livre de l’Apocalypse et ils rejettent aussi un futur règne terrestre du Christ. Ils affirment que le millenium a déjà commencé dans le cœur du chrétien depuis le premier siècle. Pour justifier cette affirmation, deux des textes principaux utilisés à tort par les prétéristes pour désarçonner les prémillénaristes sont :

 

Matthieu 16:28: « Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne ».

 

Et, Matthieu 24:34: « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive ».

 

Dans les deux cas, le prétériste affirme que Jésus a dit à certains de ses disciples qu’il verrait l’établissement de son royaume dans leur génération, et le prétériste conclu donc qu’il n’y pas de millénium futur à espérer. Évidemment, puisque le Fils de l'homme n'est pas revenu sur terre au premier siècle de notre ère, cette interprétation est fausse.

 

Diverses écoles d’interprétation

 

Ce verset est très controversé et beaucoup d’interprétation ont été proposées. Les chrétiens s’accordent pour dire que la première partie du verset est équivoque, « quelques-uns » des disciples présents avec le Christ « ne mourront point » avant de voir l’accomplissement de la déclaration qui suit.

 

Tout le débat se situe donc sur la signification de l’expression : « le Fils de l'homme venir dans son règne ». Certains commentateurs considèrent premièrement que le titre « Fils de l’homme » est une référence à Daniel 7:13–14 et la venue de « Jésus recevant le royaume de Dieu son Père, un événement survenu lors de son premier avènement ».[1]

 

Cette interprétation est fausse car tous les disciples de Jésus avait vu son arrivé sur terre à ce moment-là et pourtant Jésus dit : « quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne ». Tous ces disciples ne verraient pas cet évènement. Ce passage ne fait donc pas référence à la première venue de Jésus en général, bien qu’il y ait en effet une citation tirée de Daniel 7:13–14.

 

Une deuxième interprétation propose que l’expression « le Fils de l'homme venir dans son règne » traite de la destruction de Jérusalem en 70 après J-C. Cette interprétation est erronée car elle est purement spéculative bien qu’il soit vrai que la destruction du temple soit reliée au programme du royaume céleste de Christ :

 

« C'est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits » (Matthieu 21:43). Notez que Matthieu 21:43 indique que le royaume est donné à l’Église temporairement (Actes 1:3,6 ; Romains 11:26), car Israël est sous le jugement de Dieu (Romains 10:1-3,18-21, 11:25). La nation d’Israël sera sauvée lors de la Tribulation future précédent le retour de Jésus (Romains 11:26 ; Zacharie 13:1).

 

D’autres interprétations de l’expression « le Fils de l'homme venir dans son règne » relient ce texte à la résurrection, à l’ascension, ou encore à l’établissement de l’Église.[2-3] Le dénominateur commun est que les prétéristes utilisent Matthieu 16:28 pour dire qu’il n’y pas de future venue de Jésus sur terre pour établir son royaume terrestre pendant mille ans, et que ce règne a commencé lors de sa première venue.

 

Notons ici qu’il ne fait aucun doute que le royaume spirituel de Dieu a déjà commencé. En effet, les pharisiens demandèrent un jour à Jésus « quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous » (Luc 17:20-21).

 

Lorsqu’une personne né de nouveau, elle entre dans le royaume spirituel de Dieu (Jean 3:3-8). Ce royaume céleste du salut est au milieu de nous, mais le royaume terrestre du millenium ne l’est pas encore. Le royaume de Dieu n’est pas encore sur terre comme il l’est dans le ciel (Matthieu 6:10). Comme nous allons le voir, Matthieu 16:28 ne réfère pas au millenium mais traite spécifiquement d’un autre évènement.

 

Comprendre Matthieu 16:28

 

Le verset « Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne » (Matthieu 16:28) traite de la Transfiguration du Christ, qui suit ce verset en Matthieu 17:

 

« 1 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l'écart sur une haute montagne. 2 Il fut transfiguré devant eux ; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. 3 Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s'entretenant avec lui. 4 Pierre, prenant la parole, dit à Jésus : Seigneur, il est bon que nous soyons ici ; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. 5 Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le ! 6 Lorsqu'ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d'une grande frayeur. 7 Mais Jésus, s'approchant, les toucha, et dit : Levez-vous, n'ayez pas peur ! 8 Ils levèrent les yeux, et ne virent que Jésus seul. 9 Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : Ne parlez à personne de cette vision, jusqu'à ce que le Fils de l'homme soit ressuscité des morts. 10 Les disciples lui firent cette question : Pourquoi donc les scribes disent-ils qu'Élie doit venir premièrement ? 11 Il répondit : Il est vrai qu'Élie doit venir, et rétablir toutes choses. 12 Mais je vous dis qu'Élie est déjà venu, qu'ils ne l'ont pas reconnu, et qu'ils l'ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l'homme souffrira de leur part. 13 Les disciples comprirent alors qu'il leur parlait de Jean Baptiste » (Matthieu 17:1-13).

 

"[Matthieu 16:28] traite de la Transfiguration du Christ "

 

Voici quelques raisons qui supportent l’interprétation selon laquelle Matthieu 16:28 réfère à la Transfiguration de Jésus, comme le virent les apôtres Pierre, Jacques, et Jean:  

 

1. Tous les disciples ne devait pas voir la venue du règne : « Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne » (Matthieu 16:28). Si Jésus traitait du millenium en Matthieu 16:28, il n’aurait jamais dit que son règne serait seulement vu par quelques-uns de ses disciples. Tous auraient vu sa venue. Au contraire, en Matthieu 17 seulement quelques-uns des disciples virent venir Jésus dans la Transfiguration —Pierre, Jacques et Jean.

 

2. Les trois textes parallèles sur le sujet précèdent tous la Transfiguration du Christ (Matthieu 16:28, 17:1-13, Marc 9:1-13, Luc 9:27-36).

 

3. Le texte de Matthieu connecte les deux événements avec un indicateur temporel:

 

« Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne. Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux » (Matthieu 16:28-17:2a).

 

John MacArthur commente : « La référence précise à une période de temps écoulée est peu habituelle pour Matthieu. Il semble qu’il établit soigneusement le lien entre la promesse de Jésus et l’événement qui suit immédiatement ».[3] Cet indicateur temporel est aussi présent dans les évangiles selon Marc et Luc.

 

4. Les disciples ont vu le « Fils de l’homme » (Matthieu 16:28) dans une préfiguration bien réelle de son royaume avec son corps glorifiée.

 

La description du Christ que donne Matthieu au verset deux du chapitre dix-sept correspond en effet à la vision de Jésus que l'apôtre Jean nous rapporte en Apocalypse 1:13-16:

 

« quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe, et ayant une ceinture d'or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force ».

 

Cet état glorifié sera caractéristique de l’ère de la résurrection (1 Corinthiens 15:40-57) accompagnant le millénium (Apocalypse 20:6).​ La Transfiguration était donc une préfiguration de la résurrection lors du millénium, tout comme l'étaient d'autres miracles que Jésus réalisa lors de Sa première venue (les guérisons et les miracles préfiguraient aussi le millénium, cf Hébreux 6:5).

 

5. Le mot « royaume » peut être traduit « splendeur royal »[3-4] ce qui est en accord avec Matthieu 17:2 et 2 Pierre 1:16.

 

En Matthieu 17:2, nous apprenons que Jésus « fut transfiguré devant eux ; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière ». Or, en 2 Pierre 1:16-18, l’apôtre témoigne de son expérience sur le Mont de la Transfiguration en ces mots:

 

« 16 Ce n'est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ, mais c'est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. 17 Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. 18 Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne ».

 

Cet écrit de Pierre s’harmonise donc très bien avec le fait que le Fils de l’homme soit venu six jours plus tard dans sa splendeur royale, ce que Pierre appelle « sa majesté »; la majesté divine du Roi des rois.

 

 

Conclusions

 

En définitive, Matthieu 16:28 fait référence au fait que Pierre, Jacques, et Jean n’ont pas goutés la mort avant d’avoir gouté la venue du Fils de l’homme dans son royaume lors de la Transfiguration. La Transfiguration de Jésus était donc un avant-goût de la seconde venue du Christ sur « une nuée lumineuse » (Matthieu 17:5, voir Actes 1:9-11, 1 Thessaloniciens 4:17).

 

Darby commente : « C'était un échantillon de la gloire dans laquelle [le Seigneur] viendrait désormais confirmer la foi de ses disciples dans la perspective de sa mort, qu'il venait de leur annoncer ».[5]

 

De même que Élie est déjà venu (Matthieu 17:12) et qu'il doit pourtant encore venir « et rétablir toutes choses » (Matthieu 17:11), le royaume de Jésus est déjà venu mais des étapes plus grandioses sont encore à venir, telles que le royaume terrestre intermédiaire de mille ans et le royaume éternel dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre (Apocalypse 20-21).

 

Matthieu 16:28 n'est donc pas une objection valide au prémillénarisme.

 

Maranatha!

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

 

Références

[1] Keith Mathison, Ligonier Ministries, article en ligne : Some Standing Here Will Not Taste Death — The Unfolding of Biblical Eschatology.

Lien: https://www.ligonier.org/blog/some-standing-here-will-not-taste-death-unfolding-biblical-eschatology/

[2] Divers commentateurs dont les écrits sont disponible biblehub.com (saintebible.com en français) :

Lien: https://biblehub.com/commentaries/matthew/16-28.htm

[3] John MacArthur, Bible d'Étude, notes sur Matthieu 24:34.

Lien: https://www.amazon.com/MacArthur-Revised-Version-Hardcover-Commentaries/dp/2608174353

[4] Lexique en ligne pour les mots grec: 

Lien: https://blueletterbible.org

[5] Darby, Commentaires sur Matthieu 16 :

Lien: https://www.christianity.com/bible/commentary.php?com=drby&b=40&c=16

[6] Versets bibliques tirés de la version Louis Segond, disponible gratuitement sur lirelabible.net: http://lirelabible.net/

[7] Image de couverture réalisée à partir d'un document de pixabay.com: https://pixabay.com/

Please reload

Please reload

<