evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

6 Signes de la colère de Dieu sur une nation

04.02.2017

 

Qelles sont les marques d'une nation sous le jugement de Dieu? La réponse divine nous est donnée dans le premier chapitre de l'épître aux Romains. L’objectif principal de Paul en écrivant cette lettre aux chrétiens de l’église de Rome était de leur expliquer le salut par l’Évangile, et en particulier la doctrine de la justification par la foi seulement:

 

“Ainsi j'ai un vif désir de vous annoncer aussi l'Évangile, à vous qui êtes à Rome. Car je n'ai point honte de l'Évangile : c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec, parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi” (Romains 1:15-17).

 

Or, l’Évangile étant la bonne nouvelle de Dieu, il est essentiel pour tout enseignant fidèle de la Parole de commencer par la mauvaise nouvelle: l’homme est un rebelle devant Dieu condamné à l’enfer. Cette mauvaise nouvelle rend le salut nécessaire dans l’esprit du pécheur qui comprend sa situation désespérée devant l’absolue sainteté de Dieu.

 

C’est pourquoi, l’apôtre poursuivit ensuite par ces mots: “La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître” (Romains 1:18-19). Tous les hommes savent pertinemment que Dieu existent car la création crie sans équivoque: “Dieu m’a créé!”.

 

C’est le message limpide de Romains 1:20-21 qui se conclu par ces paroles de Dieu au sujet des hommes et des femmes sur cette terre: “Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu”. En d’autres termes, les athées et les agnostiques n’existent pas, il y a seulement des rebelles envers leur Créateur (Jean 3:19-20).

 

En conséquence, une société dominée par des personnes rebelles à Dieu développe six marques générales de décadence, qui sont autant de signes de la colère de Dieu sur cette nation:

 

 

#1. L’idolâtrie

 

Le jugement de Dieu en réponse au refus de l’homme de reconnaitre Son Créateur, de Le remercier et de Lui donner gloire, est communiqué par l’expression “c'est pourquoi Dieu les a livrés” qui est répétée aux versets 24, 26, et 28. Le mot “livrés” est traduit du grec paradidōmi qui signifie délivrer, donner, et abandonner. Dieu abandonne au péché une nation qui refuse de se soumettre à Ses ordonnances.

 

Au verset 24, un des jugements est décrit ainsi: “[ils] ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur”. Les théologiens ont en effet décrit le principe suivant: Le jugement du péché est le péché. Le péché engendre plus de péché.

 

Le jugement pour l’idolâtrie des hommes qui adorent des statues d’animaux au lieu du Créateur du ciel et de la terre, est donc, encore plus d’idolâtrie (Romains 1:23). Dieu laisse les hommes rebelles s’enfoncer toujours plus dans la boue de leurs péchés, car ils ne veulent pas de Lui.

 

Aujourd’hui en Occident, et dans le cœur de tous les hommes, l’idole est le moi. Les païens blasphèment en disant que Dieu n’existe pas et que: “Dieu c’est moi”. Ils vivent dans un égocentrisme maladif. “Tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus Christ” (Philippiens 3:21). Les perdus sont décrit comme “enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu” (2 Timothée 3:4), car ils sont esclaves de l’idolâtrie du moi.

 

Or, Jésus Christ le Seigneur nous a solennellement avertit: “Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive” (Luc 9:23). Nous avons le choix: soit nous renonçons à tout pour avoir (vraiment tout en) Jésus, soit nous choisissons le monde pour n’avoir que la poussière et le jugement éternel.

 

 

#2. L’échange de la vérité

 

Romains 1:24 dit aussi que les personnes subissant le jugement de Dieu “ont changé la vérité de Dieu en mensonge”. Quelle autre philosophie païenne que le relativisme démontre la pertinence de ce texte millénaire? Le relativisme affirme qu’il n’y a pas de vérités, pas d’absolus, pas de dogmes, mais que “tout est relatif” à la pensée d’un individu.

 

Cette expression est devenue très populaire de notre temps, et nombre de chrétiens pensent que c’est une parole sage. Pourtant cette phrase encapsule un parasite abominable pour toute pensée chrétienne sainte et toute vision du monde façonnée par les Écritures. Pourquoi? Parce que tout n’est pas relatif. Dieu existe, cela n’est pas relatif. Il existe pour tous les hommes quel que soit leur opinion.

 

L’échange de la vérité par le mensonge a toujours été un danger pour le peuple de Dieu. C’est pourquoi Salomon enseignait: “Acquiers la vérité, et ne la vends pas, la sagesse, l'instruction et l'intelligence” (Proverbes 23:23). Prenons garde “que personne ne fasse de [nous] sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ” (Colossiens 2:8).

 

Le Christianisme authentique enseigne que la vérité est sacrée, accessible et profondément précieuse, car la Bible est la vérité: “Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité” (Jean 17:17), et Jésus est la vérité: “Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi” (Jean 14:6).

 

Il n’est donc pas une surprise de constater que ceux qui refusent la vérité ont aussi refusés l’autorité de la Bible et l’existence de Dieu, ayant succombé aux mensonges du Diable. Le chrétien chante au contraire avec David: “Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi ; car tu es le Dieu de mon salut, tu es toujours mon espérance” (Psaumes 25:5)

 

 

#3. La révolution sexuelle

 

C'est pourquoi Dieu les a livrés à l'impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps” (Romains 1:24a). Quand la fureur de Dieu s’abat sur une nation, la conviction de péché générée par le Saint-Esprit est limitée et le résultat est une révolution sexuelle.

 

L’impureté et la convoitise n’ont alors plus de limites. Depuis les années 70, une révolution sexuelle a eu lieu et les relations sexuelles avant le mariage sont désormais la norme chez les jeunes adultes et même chez les adolescents. Tel qu’à Sodome et Gomorrhe avant notre ère, aujourd’hui “depuis les enfants jusqu'aux vieillards” sont tous atteints de ce fléau (Genèse 19:4).

 

Le vice, la pornographie, l’adultère, et la sexualité débridée sont autant de preuves du jugement de Dieu sur une nation. Tous ces péchés détruisent le bien et le beau en l’humanité, ils salissent et avilissent les hommes et les femmes et leur descendance, car ils ont rejetés leur Dieu:

 

Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, j'oublierai aussi tes enfants […] Car l'esprit de prostitution égare, et ils se prostituent loin de leur Dieu” (Osée 4:6d,12b). Le chrétien est au contraire transformé par l’Esprit Saint pour vivre une vie pieuse devant Dieu et les hommes:

 

Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu” (1 Corinthiens 6:18-20).

 

 

#4. La révolution homosexuelle

 

C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement” (Romains 1:26-27).

 

Au premier siècle après Jésus-Christ, l’apôtre Paul écrivait par le Saint-Esprit que l’idolâtrie mènerait à la redéfinition du bien et du mal. Puis, il en résulterait en une révolution sexuelle. Et dès lors que le péché sexuel serait devenu la norme, quelle serait alors la prochaine étape décadente dans les mœurs d’une nation? Une révolution homosexuelle.

 

Qu’avons-nous observés ces dix derniers années dans le monde? L’homosexualité est de plus en plus répandue et ouvertement pratiquée. De plus, dans les pays où l’immoralité sexuelle est depuis longtemps considérée comme une pratique normale, le mariage homosexuel a été rendu possible. Cette vague de péché est désormais une véritable épidémie en Europe, aux USA, et dans bien d’autres pays du monde.

 

La Parole de Dieu avait prédit toutes ces abominations. Pour nos chrétiens, nous devons aimer les homosexuels mais haïr leurs péchés et leur partager la loi et l’amour de Christ sans jamais compromettre Ses enseignements. [4 devoirs chrétiens envers le Président, ici]

 

#5. La pensée irrationnelle et dépravée

 

Qu’arrive-t-il à une nation qui rejette le vrai Dieu par l’athéisme et le matérialisme, qui vit en affirmant que “quiconque fait le mal est bon” (Malachie 2:17), et qui devient une réplique contemporaine de Sodome et Gomorrhe? Elle perd tout simplement la raison.

 

“Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes” (Romains 1:28). La nation a désormais “un sens réprouvé”. Ce terme provient que mot grec adokimos qui signifie inutile, désapprouvé, c’est pourquoi la version Martin lit: “un esprit dépourvu de tout jugement”.

 

Ce terme était utilisé pour les métaux et les pièces de monnaie qui n’avaient pas les propriétés escomptées et qui ne résistaient pas à l’usage. Ces matériaux étaient donc inutiles et ainsi est la pensée du monde.

 

Ce même mot grec est aussi utilisé pour contraster les élus qui sont uni à Jésus et ceux qui sont réprouvés en qui iront en enfer (2 Corinthiens 13:5), ou encore, pour d’autres faux convertis: “De même que Jannès et Jambrès s'opposèrent à Moïse, de même ces hommes s'opposent à la vérité, étant corrompus d'entendement, réprouvés (Grec adokimos) en ce qui concerne la foi” (2 Timothée 3:8).

 

Les athées et les inconvertis se disent rationnels et se targuent de ne croire que ce qu’ils voient, mais ils sont en vérité ignorants et insensés. Ayant rejeté Dieu, ils “se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous” (Romains 1:20-21).

 

Voyez-vous le résultat de cette folie? Je pourrais en citer tant d’effets; en voici quelques-uns: (a) Ils renient ouvertement l’existence de Dieu, (b) Ils soutiennent que le monde est le résultat d’une explosion accidentelle appelée le Big Bang,

 

(c) Ils affirment que la vie est survenue sur terre par chance par l’évolution (nous serions les descendants des cailloux…), (d) Ils ont des systèmes politiques corrompus et injustes. [Les deux rôles du gouvernement, ici]

 

Voici un résultat plus récent qui illustre tristement bien cette pensée sans jugement: (e) Ils affirment que le genre est une théorie, c’est à dire que l’on ne nait pas homme ou femme en raison de nos parties génitales, mais que nous pouvons choisir d’être une femme ou un homme à notre guise. Quelle folie!

 

C’est tellement absurde que cela est presque incroyable n’est-il pas? Pourtant, si vous êtes un parent en Europe, vos enfants ont une grande probabilité d’être sous l’influence malsaine de cette abomination. Renseignez-vous (sur la théorie du genre), et protégez vos enfants autant que possible.

 

Voilà pourtant ce qui arrive à une société qui rejette Dieu, Lui la source de toute logique, de toute vérité, et de toute beauté. Il ne leur reste que la laideur des mensonges du Diable.

 

Si vous croyez que les perdus sont libres et vivent de façon neutre hors de la volonté de Dieu, la Bible donne un tout autre constat et nous demande de “redresser avec douceur les adversaires, dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté” (2 Timothy 2:25-26).

 

En tant que chrétien, nous devons lire et méditer la Bible et apprendre continuellement de bons enseignants chrétiens afin d’avoir une pensée renouvelée à l’image du Christ: “Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait” (Romains 12:2). [Comment avoir une vision chrétienne du monde ?, ici]

 

 

#6. L’approbation du mal

 

Le sixième et dernier signe de la colère de Dieu sur un pays est l’approbation du mal: “Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font” (Romains 1:32).

 

Une nation sans Dieu ne sera pas satisfaite d’être dans l’idolâtrie, mais elle fera l’apologie de l’idolâtrie, et elle s’opposera férocement à ceux qui dénoncent son idolâtrie. Une nation sans Dieu ne sera pas satisfaite d’avoir échangé le bien pour le mal, mais elle fera l’apologie du mal dans ses media, et elle s’opposera à ceux qui dénoncent les péchés de la société.

 

Une nation sans Dieu ne sera pas satisfaite d’avoir normalisé la sexualité débridée et l’homosexualité, mais elle élèvera les homosexuels en héros du progrès, et elle interdira légalement la critique contre la sexualité hors-mariage et l’avortement, et, jettera en prison les opposants à l’homosexualité.

 

Une nation sans Dieu aura une pensée et des mœurs tellement réprouvés et pourtant elle retournera continuellement à son propre vomi en demandant à ses sujets d’en faire de même. La persécution des chrétiens est donc inévitable, mais Jésus nous a annoncé que cela viendrait:

 

“Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi” (Jean 15:18-20).

 

Et, Il nous a aussi prédît quel en serait le résultat: “Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde” (16:33); “car tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi” (1 Jean 5:4).

 

 

Conclusion

 

L’apôtre Paul poursuit sa lettre en concluant que “tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” (Romains 3:23). Les péchés cités dans ce texte ne sont pas tant annonciateurs d’un jugement divin futur, que révélateur du jugement actuel de Dieu sur une nation.

 

Que faire? À l’époque de l’apôtre Paul, les Romains manifestaient déjà toutes ces abominations. Ils avaient des myriades d’idoles, échangeaient la vérité pour le mensonge, pratiquaient la sexualité hors mariage et l’homosexualité dans leur orgies ignobles, et ils avaient sans nul doute une pensée dépravée à bien des égards. Ils persécutèrent donc les chrétiens, mais le Christianisme résista et se propagea partout dans le monde par la foi inébranlable des chrétiens.

 

Quelle fut la réponse du Saint-Esprit à la décadence d’une nation? « Va et fait une marche de protestation contre l’homosexualité? ». Non. « Va et change la culture de ton pays? ». Non. « Va et implique-toi sans relâche seulement en politique afin de transformer ton pays? ». Non. Ces choses ne seraient pas mauvaises en soit, mais elles ne sont pas la priorité. Que dit-Il au contraire?

 

“Car je n'ai point honte de l'Évangile : c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec, parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi” (Romains 1:16-17). Seul l’Évangile contient la puissance pour sauver et transformer les pécheurs en leur révélant leurs péchés au travers de la “justice de Dieu” satisfaite à la croix.

 

C’est pourquoi il est tellement tragique que les chrétiens soient incapables de présenter fidèlement l’Évangile, car il s’agit de la seule puissance à notre disposition pour récolter des effets divins éternels! Malheur à celui qui ne prêche pas le vrai Évangile (Galates 1:8-9; 1 Corinthiens 9:16), en exposant le péché, la colère et le jugement de Dieu, l’enfer, la mort et la résurrection du Christ, la repentance aux œuvres mortes et la foi au Sauveur. Vivons au contraire le bonheur de Romains 10:14-15,17:

 

Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés ? Selon qu'il est écrit : Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! […] Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ”.

 

Amen.

 

[Dieu peut-il convertir votre président? Témoignage du roi Nebucadnetsar (Daniel 4)]


CONNAITREpourVIVRE.com

 

 

Please reload

Please reload