evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Un chrétien peut-il être homosexuel?

22.04.2018

 

  

Est-il possible d’être un vrai chrétien et d’être homosexuel? Plus précisément, une personne est-elle réellement convertie si elle vit continuellement dans le péché de l’homosexualité? Cette question est importante pour les chrétiens qui sont de plus en plus attaqués dans leur conscience par les dérives du monde d’aujourd’hui.

 

Pour y répondre, nous allons premièrement voir quelques présuppositions tirées d’enseignements bibliques puis des arguments répondant à la question posée.

 

 

PRÉSUPPOSITIONS BIBLIQUES

 

Présupposition biblique #1. L’homosexualité est un péché

 

La Bible est très claire sur le fait que l’homosexualité est un péché. Ce choix sexuel est qualifié par Dieu comme une “abomination” (Lévitique 18:2, 20:13) “contre nature” (Romains 1:26), vivre ainsi correspond à des pratiques “indignes” et “infâmes” (Romains 1:26-28). En savoir plus : [Est-ce que l’homosexualité est un péché ? Partie 1]

 

 

Présupposition biblique #2. L’homosexualité mène en enfer

 

Il est écrit: « Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6:9-10).

 

Les mots « efféminés » et « infâmes » réfèrent respectivement aux partenaires qui agissent dans le rôle de la femme et de l’homme dans une relation homosexuelle, c’est pourquoi certaines traductions mentionnent ceux « qui pratiquent l’homosexualité » (English Standard Version).

 

Tous ceux qui ne se repentent pas de leur péchés (tous types de péchés, cf 1 Corinthiens 6:9-10 ci-haut) iront en enfer, y compris les immoraux sexuels (1 Corinthiens 12:21; Luc 13:3-5). En savoir plus sur l’enfer : [10 versets sur l'enfer ou comment aimer en parlant comme Jésus]

 

 

Présupposition biblique #3. La repentance n’est jamais parfaite

 

La repentance n’est jamais parfaite car comme le dit Salomon qui était l’homme le plus sage de la terre après Jésus : “Certainement il n'y a point d'homme juste sur la terre, qui agisse [toujours] bien, et qui ne pèche point” (Ecclésiaste 7:20, Version Martin).

 

De plus, dans le contexte de la ressemblance à Christ (Philippiens 3:11), le grand apôtre Paul confessa lui-même que dans sa course de la foi chrétienne, il ne pouvait pas atteindre la perfection d’une vie sans péché:

 

Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus Christ. Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ” (Philippiens 3:12-14).

 

Pourquoi? Paul nous l’expliqua ainsi: “Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?” (Romains 7:22-24). Qui peut nous délivrer ? Réponse est donnée au verset qui suit :

 

Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !” (Romains 7:25). Il est bon d’insister sur ce point car certains chrétiens défendent l’idée non-biblique qu’un chrétien peut atteindre un l’état d’une sanctification parfaite et ne pèche alors plus jamais.

 

Au contraire, il est écrit : “Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous” (1 Jean 1:8-10).

 

Puis, comme l’indique la suite du passage précèdent, reconnaitre notre imperfection et nos péchés devant Dieu nous ouvre les portes du salut par le Sauveur Jésus Christ : “Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier” (1 Jean 2:1-2).

 

 

UN CHRÉTIEN PEUT-IL ÊTRE HOMOSEXUEL?

 

La réponse biblique est « Non, c’est impossible », mais cela ne veut pas dire qu’un chrétien ne puisse jamais commettre un acte d’immoralité homosexuel. Voici donc quelques arguments et explications sur cette réponse biblique :

 

 

Argument biblique #1. L’exégèse de 1 Corinthiens 6:10-11 le demande

 

Le texte de 1 Corinthiens 6:10, qui mentionne que les homosexuels n’hériterons pas du royaume de Dieu, est suivit par cette glorieuse vérité au verset 11 : « Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu ».

 

"c'est là ce que vous étiez [...] mais vous avez été lavés​"

Dans l’église de Corinthe il y avait des chrétiens sauvés d’une vie de péchés homosexuels car le texte affirme : « Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous ». Notez ici le temps passé et révolu de ce type de vie : « c'est là ce que vous étiez » (et non cela ce que vous êtes), « mais vous avez été sanctifiés » afin de vivre pures pour Dieu et selon la Parole de Dieu.

 

 

Argument biblique #2. La transformation de la régénération le demande

 

Il n’existe pas des chrétiens adultères, des chrétiens idolâtres, des chrétiens voleurs, des chrétiens ivrognes, des chrétiens ravisseurs, des chrétiens cupides, ou des chrétiens homosexuels (1 Corinthiens 6:9-11). Pourquoi ? Car, car comme l’enseigne 1 Corinthiens 6:11, les chrétiens sont « sanctifiés […] par l'Esprit de notre Dieu ». Cette sanctification signifie littéralement une mise à part, nous sommes mis à part du péché pour vivre pour Dieu.

 

La puissance de la régénération du Saint Esprit est tellement extraordinaire que la Bible la résume ainsi : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5:17). Être né de nouveau est une transformation réelle ! Ma vie est maintenant pour Christ et la pureté et non pour moi et le péché.

 

Jésus l’a dit en ces mots : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits » (Matthieu 7:16-18).

 

La vraie conversion par l’Esprit porte de fruit dans la vie d’un vrai chrétien. Quels genres de fruit ? Le fruit du Saint-Esprit (Galates 5:22-23) qui régénère (Tite 3:5 ; Jean 3:3-8) tous les vrais chrétiens (Romains 8:9 ; 1 Corinthiens 12:13).

 

Évidemment, il existe des chrétiens qui tombent parfois dans des péchés graves tels que l’adultère, comme le fit le roi David, un homme pourtant selon le cœur de Dieu (1 Samuel 13:14, Actes 13:22). Ces chutes, bien qu’évitables, arrivent car nous ne sommes pas encore pleinement transformés à l’image de Christ (Philippiens 3:10-14).

 

Pourtant, la différence entre un homme marié qui vit continuellement dans l’immoralité de l’adultère et David est tout simplement que lorsque David fut confronté pour son péché, il se repentit sans trouver d’excuse : « David dit à Nathan : J'ai péché contre l'Éternel ! » (2 Samuel 12:13), « Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi. J'ai péché contre toi seul, et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement » (Psaume 51:3-4).

 

De même, il n’existe pas de chrétien voleur, mais il est possible que des chrétiens volent dans un moment de détresse ou d’avarice. La différence est illustrée par la vie de Zachée et de Judas, l’un se repentit de ses vols et rendit de l’argent à ceux qu’il avait extorqués, l’autre vendit le Christ pour trente pièces d’argent se tua parce qu’il ne voulait pas confesser ses péchés à Dieu et recevoir le pardon divin ainsi que la paix qui lui est associé.

 

"Un chrétien peut être homo-sensible mais pas homosexuel"

 

Il en est également ainsi pour l’homosexualité. Un chrétien peut être tenté par l’homosexualité et même pécher de cette vile manière, mais il ne peut pas vivre continuellement dans ce péché, cela signifierait alors qu’il n’est pas vraiment né de nouveau. Un chrétien peut être homo-sensible mais pas homosexuel, c’est à dire qu’un vrai chrétien peut lutter avec la tentation du péché mais il ne pas constamment y succomber par ce qu’il est né de nouveau :

 

« Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. C'est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, non plus que celui qui n'aime pas son frère » (1 Jean 3:9-10).

 

Celui qui rejette cette vérité ne comprend tout simplement pas la puissance surnaturelle du vrai salut, de la régénération par l’Esprit. En vérité, Parole nous instruit : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature » (2 Corinthiens 5:17a) et « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres » (Jean 8:36).

 

 

CONCLUSIONS

 

L’homosexualité est un péché qui mène en enfer s’il n’est pas suivi pas la repentance et la foi au sacrifice suffisant de Christ ; et, c’est un acte d’amour que de le dire avec humilité à notre prochain. Nous devons aimer les homosexuels comme tous les pécheurs, et leur partager l’évangile selon Jésus Christ.

 

Un chrétien ne peut pas être un homosexuel, car cela est contre sa nature d’enfant de Dieu qui est soumise (bien qu’imparfaitement) à Son Père. Les chrétiens sont plus ou moins sensibles à différents péchés en conséquence de leur vie passée et présente ainsi que leur personnalité, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont forcés de vivre ainsi. L’immoralité sexuelle, comme tous les autres péchés, est un choix et non une prédisposition génétique.

 

Quelle glorieuse vérité de savoir que le sacrifice de Christ couvre tous les péchés de tous les pécheurs repentants, y compris les homosexuels. Je termine donc en citant à nouveau ce texte qui concerne et réjoui tous les vrais chrétiens :

 

« Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu » (1 Corinthiens 6:9-11).

 

 

CONNAITREpourVIVRE.com

Please reload

Please reload