evangile.jpg
Please reload

Tirer par type
Catégories
Populaires

Voter aux élections présidentielles: 7 erreurs à éviter

02.05.2017

 

Pourquoi voter aux élections de votre pays ? Tout simplement afin de promouvoir le bien et de refreiner le mal en choisissant le candidat le moins éloigné des principes bibliques sur le gouvernement. La Bible nous donne un principe de vie dans le livre de Jérémie:

 

« Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l'Éternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien » (Jérémie 29:7). Il est incontestablement possible de rechercher le bien de notre pays, non seulement en priant, mais aussi en votant.

 

Mais comment voter comme un chrétien aux élections présidentielles ? En commençant à préparer un post sur cette question, je me suis tout d’abord pencher sur le comment ne pas voter pour honorer Dieu. Voici donc sept erreurs à éviter pour voter comment un chrétien.

 

Erreur #1 : Voter par ignorance

 

Il me semble assez évident que plupart des personnes qui commentent avec passion –voir avec agressivité– des choix politiques divergents n’ont pas même pris la peine de lire avec attention les programmes politiques des différents candidats.

 

Comment peut-on espérer voter comme un chrétien sans avoir pris connaissance des différents programmes politiques, et, en ayant pris soin de les comparer ? Être un citoyen exemplaire n’est pas chose facile, cela prend du temps.

 

Un chrétien ne doit pas voter par ignorance, si ce n’est pour voter blanc, mais il y a souvent mieux à faire. Vous êtes-vous sérieusement renseigné pour voter en connaissance de cause ?

 

 

Erreur #2 : Voter sans considérer les principes bibliques

 

Pourquoi comptez-vous voter pour un candidat plutôt que pour un autre ? Votre choix est-il informé par des principes bibliques ? Si oui, lesquels ? La réponse à cette question, tout comme beaucoup d’autres sujets importants de la vie chrétienne, trahit souvent que les chrétiens n’agissent pas à la lumière des Écritures.

 

Il ne s’agit pas de citer un ou deux versets hors contexte, mais d’être capable d’expliquer pourquoi nos convictions sont le fruit de notre étude de la Parole de Dieu. L’Écriture nous met en garde contre notre propre jugement :

 

« Vous n'agirez donc pas comme nous le faisons maintenant ici, où chacun fait ce qui lui semble bon » (Deutéronome 12:8). Quels principes bibliques guident vos choix ? [Les deux rôles du gouvernement, ici]

 

 

Erreur #3 : Voter par intérêt égoïste

 

Beaucoup (trop) de personnes votent, ou refusent de voter, pour un candidat, sur la seule base que ce dernier compte mettre en place une loi qui les avantage ou les désavantage.

 

Par exemple, nous ne devons pas voter pour un candidat qui promeut l’immoralité sexuelle et l’avortement, simplement parce qu’il promet de promulguer une loi qui nous donnerait plus l’argent, car ce sont les païens qui votent ainsi !

 

Nous ne devons pas voter par intérêt personnel et égoïste. La vie d’autrui selon les principes bibliques de la dignité humaine doit primer sur nos finances et préférences personnelles.

 

En d’autres termes, le vote citoyen et chrétien doit être fait dans l’intérêt général et non pas pour un gain personnel. Dans un autre contexte, Jésus reprocher aux pharisiens leurs mauvaises priorités en ces mots :

 

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses » (Matthieu 23:23).

 

Nous devons voter pour la droiture et la justice collective, même si notre situation personnelle s’en trouverait désavantagée. Suis-je sur le point de voter en négligeant « ce qui est plus important dans la loi » de Dieu ?

 

 

Erreur #4 : Voter dans l’émotion et non la réflexion

 

Aujourd’hui l’émotion a pris le pas sur la raison. Toutes les sphères de nos sociétés en sont les criants témoins. Les chrétiens ne sont pas en reste, il y a un manque de discernement et de réflexion biblique sur bien des sujets qui nous empêche de vivre vraiment à la gloire de Dieu.

 

Le constat n’est pas nouveau, une grande partie des électeurs est influencée par les media et par les philosophies de ce monde. Si vous comptez voter comme la plupart des non chrétiens, ou pour les mêmes raisons que les leurs, il est probable que vous suiviez la foule et non les principes de Jésus Christ. Or, nos choix ne doivent pas être basés sur les principes du monde, mais sur Christ.

 

Le Saint-Esprit veut que « nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est [notre] chef, Christ » (Éphésiens 3:14-15).

 

Quelles sont donc les réflexions bibliques qui dirigent vos choix politiques en ce qui concerne le vote ? Connaissez-vous « la tromperie des hommes » de votre temps, les philosophies qui sous-tendent leur vision du monde ? Avez-vous « l'intelligence des temps pour savoir ce que [devrait] faire » le peuple de Dieu ? (1 Chroniques 12:32). C’est la Parole qui doit toujours éclairer nos sentiers.

 

 

Erreur #5 : Chercher à tout prix à voter pour un chrétien

 

Ceci est une erreur presque inexistante pour beaucoup de pays profondément opposés à Dieu depuis des décennies, les pays où les candidats sont ouvertement anti-chrétiens dans leurs principes.

 

Au contraire, dans les pays où le christianisme est intimement lié à leur histoire, beaucoup de chrétiens pensent qu’ils doivent voter pour un chrétien aux élections présidentielles. C’est une erreur, nous ne votons ni pour pasteur, ni pour un chrétien, mais pour un dirigeant politique car l’Église et l’État doivent demeurer séparés. Le royaume de Christ n’est pas de ce monde (Jean 18:36).

 

Il est donc déraisonnable de voter ou de refuser de voter pour un athée, un catholique, un mormon, un musulman, ou encore pour un chrétien sur la seule base de leur ‘profession de foi’. Il s’agira donc de connaître l’expérience professionnelle, le programme politique et les convictions personnelles de ce candidat. (Il y a musulman et ‘musulman’, chrétien et ‘chrétien’).

 

Un candidat chrétien ayant une très bonne doctrine peut être tout à fait incompétent sur un point de vue politique. En rÉvanche, si deux candidats étaient hypothétiquement identiques, l’un étant athée et l’autre étant chrétien, je choisirais bien entendu le chrétien.

 

 

Erreur #6 : Voter comme si le royaume de Christ était de ce monde

 

Il est incroyable de voir à quel point les hommes deviennent vulgaires, insultants, agressifs, et intolérants dès qu’il s’agit des élections présidentielles. Et, tristement, beaucoup de chrétiens en font de même. Ils agissent comme si le royaume de Christ était de ce monde. Si leur candidat ne gagne pas les élections présidentielles, ce sera la dépression et la fin du monde…

 

Pourtant Jésus nous a donné un principe biblique central pour une vision biblique équilibrée sur la politique et la vie citoyenne. Jésus dit à Pilate :

 

« Mon royaume n'est pas de ce monde […] Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas » (Jean 18:36).

 

Si nous agissons comme des activistes qui veulent forcer l’établissement du royaume de Dieu sur terre, nous avons tout faux. Le royaume, le vrai, sera établi au retour du Christ. Nous pouvons voter, mais, il nous faut garder les choses en perspectives. Nous votons pour limiter le mal sur terre, « nous attendons, selon [la] promesse [divine], de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera » (2 Pierre 3:13).

 

 

Erreur #7 : Voter comme si l’avancée de l’Église en dépendait

 

Les élections peuvent-elles mener à des changements impactant la légalité des pratiques religieuses bibliques ? Absolument. Par exemple, une élection peut mener à l’interdiction de la prédication du péché qu’est l’homosexualité, et ainsi, rendre l’évangile hors la loi.

 

Pourtant, les élections peuvent-elles limiter ou stopper l’avancée de l’Église ? Absolument pas. Jésus Christ a proclamé cette promesse : « je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16:18).

 

Je ne construis pas l’Église ; vous ne construisait pas l’Église ; les anciens de votre assemblée ne font pas avancer l’Église ; Christ, et Lui-seul, bâtit Son Église. Ne l’oublions jamais. Les portes du Shéol (c’est-à-dire la mort), ne peuvent rien contre les élus de Dieu.

 

Vous me direz, je ne suis pas d’accord, les élections peuvent limiter l’avancée de l’Évangile, en interdisant l’évangélisation.

 

Certes, mais, n’est-ce pas dans un contexte politique on ne peut moins favorable que l’Église est née ? N’est-ce pas dans un contexte de persécution presque sans limites (tous les apôtres sauf Jean sont morts en martyrs) que l’Évangile s’est propagé par une poignée de fidèles au premier siècle, jusqu’à des myriades sur toute la terre aujourd’hui ?

 

Bien plus, n’est-ce pas par la puissance régénératrice et souveraine du Saint-Esprit que les perdues naissent de nouveau ? (Jean 3:5-8) N’est-ce pas selon les plans arrêtés du Dieu qui est au ciel et qui fait tout ce qu’Il veut que l’Évangile sera prêché sur toute la terre jusqu’à la fin des temps ? (Matthieu 24:14)

 

« Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté » (Éphésiens 6:12-13).

 

Alors ne votons pas en pensant que les élections auront une quelconque influence sur l’avancée de l’Église, car notre Maître le Christ bâtit son Église et tout Lui est possible. Le Seigneur Jésus « s'est acquise [l'Église] par son propre sang » et Il a dit en vérité :

 

« Tous ceux que le Père me donne viendront à moi […] Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour » (Jean 6:37a,39).

 

Dans un prochain article, nous verrons quels sont les principes bibliques pour voter comme un chrétien fidèle à la Parole de Dieu.


CONNAITREpourVIVRE.com

 

 

 

Please reload

Please reload