• Jonas Croissant

La Sainte Cène chaque Dimanche est la volonté de Dieu: 10 raisons



À quelle fréquence doit-on célébrer la sainte cène aussi connue sous les noms de la communion, la table du Seigneur ou l'eucharistie? Doit-on célébrer la cène tous les ans, tous les trimestres, tous les mois, ou tous les dimanches?


Y a-t-il une norme biblique? Cet article biblique démontre en dix raisons que la Sainte Cène chaque Dimanche est la volonté de Dieu. L'enseignement vidéo est également disponible:



RÉSUMÉ DE LA VIDÉO:


0. La cène hebdomadaire est explicitement ordonnée par la réprimande de Paul en 1 Corinthiens 11:20


Rappelons en premier lieu que la Cène est un commandement du Christ: "Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi" (Luc 22:19). Nous devons nous rappeler du Christ par le pain et le fruit de la vigne. De plus, Paul traite de la Cène comme d'une ordonnance hebdomadaire lorsqu'il écrivit aux Corinthiens:

Louis Segond Bible

Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur.


Martin Bible

Quand donc vous vous assemblez [ainsi] tous ensemble, ce n'est pas manger la Cène du Seigneur.


Darby Bible

Quand donc vous vous réunissez ensemble, ce n'est pas manger la cene dominicale.


Dans ce passage, les Corinthiens ne s'attendent pas les uns les autres pour prendre la cène chaque dimanche, alors Paul les reprend en disant "quand vous vous réunissez" (cette expression répétée en 1 Corinthien 10 À 14 désigne le culte du dimanche) prenez la cène comme le Christ nous l'a montré. Voici le contexte:


"Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur ; car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est ivre. N'avez-vous pas des maisons pour y manger et boire ? Ou méprisez-vous l'Église de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n'ont rien ? Que vous dirai-je ? Vous louerai-je ? En cela je ne vous loue point. Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain" (1 Corinthiens 10:20-23).



1. Il n'y a pas de fréquence indiquée pour certains des autres éléments du culte, et nous ne les délaissons pas pour autant

La Bible ne dit pas explicitement de prier chaque dimanche ou de prêcher chaque dimanche et nous ne les délaissons pas pour autant. La Bible liste les éléments du culte, y compris la cène, et l'intention divine est de voir ces éléments à chaque culte pour son adoration et l'édification des saints.



2. L'exemple de l'église du Nouveau Testament


Les apôtres pratiquaient la cène chaque dimanche comme le montrent les textes suivants:


Actes 2:41-42: "Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières."

Actes 20:7: "Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit."

1 Corinthiens 11:2: Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions (Grec: paradosis) telles que je vous les ai données. 2 Thessaloniciens 2:15: Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions (Grec: paradosis) que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre."

3. Dans la Bible le culte du dimanche est synonyme de repas du Seigneur


1 Corinthiens 11:18-21: "18 Et d'abord, j'apprends que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a parmi vous des divisions, -et je le crois en partie, 19 car il faut qu'il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous. - 20 Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur ; 21 car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est ivre.""

Voir Actes 20:7: "Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain." 1 Corinthiens 11:33-34: "33 Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres. 34 Si quelqu'un a faim, qu'il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé. Le culte du dimanche est l'objet du passage 11:16,17,18,19, 20,33-34, 14:23,26,34.



4. 1 Corinthiens 11 affirme explicitement que la Cène doit être fréquente, contrairement ce que pratiquent beaucoup d'églises aujourd'hui


1 Corinthiens 11:25-26: "25 De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. 26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne".


La Cène une fois par trimestre, une fois par an, est une pratique moderne. La Bible parle de "toutes les fois" car la fréquence de la Cène était chaque dimache. La Bible ne disait pas aux juifs "toutes les fois que vous célébrez la Pâque" car elle avait lieu "une fois par an" (Hébreux 9:7). 1 Corinthiens 11:25-26 implique que la Cène doit être fréquente.


C'est pourquoi Actes 2:42 lit que les chrétiens "persévéraient (littéralement ils étaient dévoués) dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières". La persévérance dans la Bible est un acte continuel, il en découle que toutes les fois que les chrétiens se réunissent pour le culte, ils doivent être dévoués pieusement au Christ par le sacrement de la Sainte Cène.



5. La Cène doit être prise chaque semaine car c'est une communion véritable avec le Christ!


1 Corinthiens 11:15-22: "15 Je parle comme à des hommes intelligents ; jugez vous-mêmes de ce que je dis. 16 La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion au corps de Christ ? 17 Puisqu'il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain. 18 Voyez les Israélites selon la chair : ceux qui mangent les victimes ne sont-ils pas en communion avec l'autel ? 19 Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu'une idole est quelque chose ? Nullement. 20 Je dis que ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. 21 Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. 22 Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur ? Sommes-nous plus forts que lui ?"


Il y a des grâce et des bénédictions associée avec ce sacrement car (1) Dieu l'appelle "La coupe de bénédiction" (v. 16), et (2) il y a un jugement réel pour ceux qui la prenne de façon indigne (v.29-32). Un vrai jugement et une vraie bénédiction. La grâce et la discipline du Seigneur! Puisque Dieu récompense ceux qui le cherchent, cherchons-Le spirituellement dans le mémorial du Sacrement, ne soyons pas dans une approche réactionnaire extrême vis-à-vis des hérésies du Catholicisme romain.



6. La Cène doit être célébrée chaque semaine car cela centre le culte sur Christ, Son Évangile et Son retour!


1 Corinthiens 11:25-26: "De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne".


Quel chrétien ne voudrait pas annoncer la mort et la résurrection de Christ chaque semaine? Avoir Christ au centre du culte chaque semaine? Avoir le rappel du besoin de consécration chaque semaine? Avoir le rappel du retour prochain du Christ chaque semaine? Nos églises sont si peu remplies de l'Évangile et si peu zélées pour l'évangélisation des perdus. La Cène chaque semaine est un décret de Dieu pour remédier à cela avec une illustration merveilleuse pour nos sens, notre cœur et nos âmes!


Le théologien suisse du XIXe siècle Godet a magnifiquement dit que la Sainte Cène vis-à-vis du Christ est «le lien entre ses deux venues, le monument de l’un, le gage de l’autre».[4]



7. La Cène doit être prise chaque semaine car elle rappelle aux inconvertis qu'ils sont séparés de Dieu et aux convertis qu'ils doivent chaque semaine se consacrer à Christ!

L'inconverti ne peut pas prendre la Cène. Quelle grâce de Dieu perd-il ainsi ! C'est un appel visuel et spirituel. Un message clair: "Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui" (Jean 3:36). Celui qui n'a pas accès au Christ est séparé de Dieu!


D'autre part, le sacrement évangélise car il reflète l'œuvre de Christ (1 Corinthiens 15:1-4) et est accompagné de l'interprétation de la Parole. Tout comme lors de la réforme protestante, nous pouvons escompter que par la puissance de l'Évangile (Romains 1:16), "l'église a ainsi gagné une porte plus ouverte sur la vie."[6]


Il n'y aura plus de culte spécial tous les mois ou tous les ans avec la Cène, non, chaque dimanche, nous sommes appelés à "participer à la table du Seigneur" car nous seront bientôt à sa table dans le royaume: "Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père" (Matthieu 26:29).



8. La Cène hebdomadaire est la position historique de l'Église universelle


Parmi les apologistes chrétiens du IIème siècle se trouvait Justin Martyr (100-165 après J.-C.). Ce dernier écrivit une défense du christianisme pour expliquer la foi chrétienne auprès des autorités romaines. Il détailla comment se déroulait le culte du dimanche dans les églises au deuxième siècle:


« Au jour appelé le dimanche, il y a un rassemblement dans un même lieu de toutes les personnes qui vivent dans une ville donnée ou dans un district rural. Les mémoires des apôtres ou les écrits des prophètes sont lus, autant que le temps le permette. Puis, lorsque le lecteur cesse, le président encourage et exhorte l'imitation de ces bonnes choses par un discours. Ensuite, nous nous levons tous ensemble pour faire monter nos prières. Lorsque nous cessons de prier, du pain est présenté avec du vin et de l'eau. Le président de la même manière fait monter des prières et des actions de grâces, selon sa capacité, et les personnes chantent leur assentiment, en disant "Amen" . Une distribution des éléments pour lesquels l'action de grâce a été rendue est faite pour chaque personne, et pour ceux qui ne sont pas présents, ils sont envoyés par les diacres. Ceux qui le peuvent et le veulent, chacun selon son choix, donne ce qu'il désire, et ce qui est collecté est déposé auprès du président. Il pourvoit pour les orphelins et les veuves, pour ceux qui sont dans le besoin en raison d'une maladie, et, en un mot, il devient le protecteur de tous ceux qui sont dans le besoin. Mais, dimanche est le jour durant lequel nous tenons notre assemblée commune, car c'est le premier jour où Dieu, ayant travaillé à changer les ténèbres et la matière, fit le monde, et Jésus Christ notre Sauveur durant le même jour ressuscita d'entre les morts. En effet, Il fut crucifié durant le jour précèdent le jour de saturne, et le jour suivant celui de saturne, qui est le jour du soleil , ayant apparu à Ses apôtres et à Ses disciples, Il leur enseigna ces choses, lesquelles nous soumettons aussi à votre considération ».[1]


Bien plus tard, Jean Calvin (1509-1564) écrivit au sujet des erreurs qui se développèrent durant les siècles qui suivirent:

"De toute évidence, cette coutume qui nous enjoint de prendre la communion une fois par an est une véritable invention du diable, celui qui a joué un rôle dans son introduction ... Car il n'y a pas le moindre doute que la Sainte Cène était à cette époque [l'église primitive] devant les croyants chaque fois qu'ils se réunissaient; et il n'y a aucun doute qu'une majorité d'entre eux ont pris la communion ...".[2]

Il dit aussi: "la Table du Seigneur aurait dû être diffusée au moins une fois par semaine pour l’assemblée des chrétiens, et les promesses qui y étaient déclarées devraient nous nourrir spirituellement."[3]


9. Ne pas célébrer la Cène chaque dimanche c'est risquer de pécher contre Dieu, alors que sa célébration hebdomadaire ne cause aucun tort intrinsèque


Si Dieu veut que les chrétiens célèbrent la Cène tous les dimanches et qu'ils manquent à cela, alors c'est un péché grave car ils ne rappellent pas et ne proclament pas le Fils de Dieu aussi souvent que Dieu le commande.


En revanche, si les chrétiens célèbrent la Cène chaque dimanche alors que Dieu ne l'oblige pas, ils ne seront coupables de rien puisqu'ils ont simplement célébré le Fils plus souvent. La pratique la plus sage est donc la célébration hebdomadaire, car dans le doute, elle seule est une assurance de ne pas déplaire à Dieu par manquement durant le culte.



10. Ne pas célébrer la Cène tous les dimanches c'est séparer la Parole et le Sacrement, alors que l'un va avec l'autre


Paul souligna la centralité du Christ dans son ministère de la Parole: "nous, nous prêchons Christ crucifié ; scandale pour les Juifs et folie pour les païens" (1 Corinthiens 1:23), "Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié" (1 Corinthiens 2:2). Pourquoi donc la centralité du Christ crucifié indiquée par la Parole serait-elle séparée de la parole visible, le sacrement, montrant cette même réalité?


Dieu commande que nous l'adorions avec la Parole ainsi qu'avec le sacrement de la Sainte Cène. Les sacrements sont les signes et les sceaux de l'alliance (Matthieu 26:26-28; Genèse 17:7-14). Ils illustrent l'Évangile et ratifient la Parole et l'alliance (Romains 6:4; Colossiens 2:11-12; Tite 3:5; 1 Corinthiens 11:18-34).


Kim Riddlebarger conclut: "Puisque les sacrements confirment la promesse de l'Évangile - que Dieu nous sauvera de nos péchés - le lien entre la prédication de la Parole et l'administration des sacrements dans le culte public est fermement établi."[5]


C'est bien parce que la démonstration de l'Evangile a travers les sacrements a disparue de notre culte hebdomadaire que beaucoup d'assemblées ont ajouté des activités visuelles pour encourager les chrétiens dans l'Évangile, alors que c'est précisément le rôle des sacrements. Le baptême signifie l'entrée dans la nouvelle alliance par l'Esprit, et la Sainte Cène signifie la bénédiction continuelle des saints en Christ dans la nouvelle alliance.



Bonus: Les objections (lassitude, superstition, temps) ne sont pas valables


Tous ceux qui pratiquent la Cène chaque dimanche rejettent les objections comme "la Cène prend trop de temps", "on s'en lasserait chaque dimanche", ou encore "cela deviendrait une superstition". Au contraire, ceux qui ont changé pour pratiquer la communion chaque semaine regrettent seulement de ne pas l'avoir fait plus tôt.


Que Dieu fasse grâce à ses églises, amen.

CONNAITREpourVIVRE.com

Références

[1] Disponible sur la chaine YouTube (« Lecture 7: Historical Theology I - Dr. Nathan Busenitz ») de l’institut biblique The Master's Seminary (écouter à partir de 42 min):

https://www.youtube.com/watch?v=okXBcUPmyFc&index=7&list=PL4sbg6ng23C5ERVzh0-3aKvRw6jt6lRp9


[2] The Lord's Supper: How Often? https://www.reformedworship.org/article/march-1990/lords-supper-how-often


[3] The Lord’s Supper: How Often? Lessons from the Past, No. 4 D. G. Hart and John R. Muether https://www.opc.org/OS/html/V6/4l.html


[4] A Case for the WEEKLY observance for the Lord’s Supper October 3, 2016 Randy Bushey https://bethelnorthbay.com/2016/10/03/case-weekly-observance-lords-supper/


[5] Kim Riddlebarger, Word and Sacrament in Worship: https://www.ligonier.org/learn/articles/word-and-sacrament-worship/


[6] WORD AND SACRAMENT, RUBEN ALVARADO, https://calvinistinternational.com/2015/05/22/word-and-sacrament/