• Jonas Croissant

15 Versets Bibliques sur le Divorce Expliqués

Mis à jour : févr 8


Voici l’explication de quinze des plus importants versets bibliques sur le divorce. Ces versets montrent ce que Dieu pense du divorce (Il le déteste), les origines de Sa permission du divorce (la dureté du cœur humain), et les seules exceptions pour lesquelles le divorce est permis (mais non encouragé), à savoir l’adultère (ou la trahison sexuelle en générale) et la désertion d’un partenaire inconverti.

Il y a des versets sur le divorce dans l’Ancien et le Nouveau Testament, et il est important de considérer l’intégralité de la révélation divine afin de comprendre la volonté de Dieu sur le sujet.

LE DIVORCE SELON L’ANCIEN TESTAMENT

1. Le Divorce selon Malachie 2:16

Dieu hait le divorce et nous ferions bien d’en faire de même : “Car je hais la répudiation (ou le divorce), dit l'Éternel, le Dieu d'Israël, et celui qui couvre de violence son vêtement, dit l'Éternel des armées. Prenez donc garde en votre esprit, et ne soyez pas infidèles !“".

2. Le Divorce selon Ézéchiel 44:22

Fait notable dans l’Ancien Testament, les chefs religieux ne pouvaient pas épouser une femme divorcée : “[Les sacrificateurs] ne prendront pour femme ni une veuve, ni une femme répudiée, mais ils prendront des vierges de la race de la maison d'Israël ; ils pourront aussi prendre la veuve d'un sacrificateur“.

3. Le Divorce selon Deutéronome 22:13-21

Seul l’homme pouvait divorcer dans l’Ancienne Alliance en Israël. Pourtant, le divorce n’était alors pas permis si l’homme ne voulait plus de sa femme pour des raisons illégitimes (toutes autres raisons qu’une trahison sexuelle) :

“13 Si un homme, qui a pris une femme et est allé vers elle, éprouve ensuite de l'aversion pour sa personne, 14 s'il lui impute des choses criminelles et porte atteinte à sa réputation, en disant : J'ai pris cette femme, je me suis approché d'elle, et je ne l'ai pas trouvée vierge, - 15 alors le père et la mère de la jeune femme prendront les signes de sa virginité et les produiront devant les anciens de la ville, à la porte. 16 Le père de la jeune femme dira aux anciens : J'ai donné ma fille pour femme à cet homme, et il l'a prise en aversion ; 17 il lui impute des choses criminelles, en disant : Je n'ai pas trouvé ta fille vierge. Or voici les signes de virginité de ma fille. Et ils déploieront son vêtement devant les anciens de la ville. 18 Les anciens de la ville saisiront alors cet homme et le châtieront ; 19 et, parce qu'il a porté atteinte à la réputation d'une vierge d'Israël, ils le condamneront à une amende de cent sicles d'argent, qu'ils donneront au père de la jeune femme. Elle restera sa femme, et il ne pourra pas la renvoyer (c’est à dire divorcer), tant qu'il vivra. 20 Mais si le fait est vrai, si la jeune femme ne s'est point trouvée vierge, 21 on fera sortir la jeune femme à l'entrée de la maison de son père ; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra, parce qu'elle a commis une infamie en Israël, en se prostituant dans la maison de son père. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi“.

4. Le Divorce selon Deutéronome 22:28-29

Le texte suivant ne concerne pas le viol, comme le suggère certaines traductions :

“28 Quand quelqu'un trouvera une jeune fille vierge non fiancée, et la prendra, et couchera avec elle, et qu'ils soient trouvés sur le fait; 29 L'homme qui aura couché avec elle, donnera au père de la jeune fille cinquante [pièces] d'argent, et elle lui sera pour femme, parce qu'il l'a humiliée; il ne la pourra point laisser, tant qu'il vivra“ (Version Martin).

Le contexte du passage montre qu’il s’agit d’une sexualité consentante hors mariage, et le commandement est donc une interdiction du divorce pour les couples ayant consommé par péché le don de la sexualité avant le mariage. John MacArthur commente le contexte de Deutéronome 22:22-29 en ces mots :

« L’adultère était puni de mort pour les deux [personnes] trouvées dans l’acte. Si les personnes adultères étaient un homme avec une femme promise d'être mariée à un autre, cet acte consensuel menait à la mort des deux parties (vv.23,24). Cependant, si l’homme forçait (c’est-à-dire violait) la femme, alors seulement la vie de l’homme était requise (vv.25-27). Si la femme était vierge et non promise en mariage, alors l’homme devait payer une amende, épouser la fille, et la garder comme sa femme toute sa vie durant (vv.28,29) ».[3]

En effet, personne n’aurait épousé une femme qui n’était pas vierge en Israël, elle n’aurait pas pu subvenir à ses besoins, et elle aurait été sous la menace d’une peine de mort (cf. Deutéronome 22:13-21). Ce choix sexuel des deux parties était donc délibéré, ils savaient que le mariage les attendait s’ils étaient pris, et Dieu scellerait dans ce cas leur union sans jamais permettre le divorce.

5. Le Divorce selon Deutéronome 24:1-4

“1 Lorsqu'un homme aura pris et épousé une femme qui viendrait à ne pas trouver grâce à ses yeux, parce qu'il a découvert en elle quelque chose de honteux, il écrira pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, il la renverra de sa maison. 2 Elle sortira de chez lui, s'en ira, et pourra devenir la femme d'un autre homme. 3 Si ce dernier homme la prend en aversion, écrit pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, la renvoie de sa maison ; ou bien, si ce dernier homme qui l'a prise pour femme vient à mourir, 4 alors le premier mari qui l'avait renvoyée ne pourra pas la reprendre pour femme après qu'elle a été souillée, car c'est une abomination devant l'Éternel, et tu ne chargeras point de péché le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage“.

MacArthur explique à nouveau que la souillure en question vient nécessairement d’un divorce illégitime et donc inacceptable devant Dieu, ce qui conduit à l’adultère (Matthieu 5:31-32).[3] L’esprit de ce commandement en Israël (qui ne s’applique donc pas au chrétien) était d‘empêcher ou de limiter l’adultère dans la théocratie juive. Une femme divorcée pour des raisons illégitimes devant Dieu (l’immoralité sexuelle serait légitime) était toujours mariée devant Dieu et ne devait donc pas être épousée. Ce principe est évidemment toujours valable pour les chrétiens, comme nous le verrons ci-dessous dans les épitres aux Romains et aux Corinthiens.

6. Le Divorce selon Esaïe 50:1

Dieu explique qu’Il divorça (temporairement comme nous le verrons) de sa femme Israël à cause de ses péchés :

Ainsi parle l'Éternel : Où est la lettre de divorce par laquelle j'ai répudié votre mère ? Ou bien, auquel de mes créanciers vous ai-je vendus ? Voici, c'est à cause de vos iniquités que vous avez été vendus, et c'est à cause de vos péchés que votre mère a été répudiée“.

Israël fut en effet en adultère spirituel envers Dieu par ses idolâtries avec des faux dieux (Esaïe 57:1-10).

7. Le Divorce selon Esaïe 54:4-6

Mais Dieu a repris sa femme infidèle, Il a annulé le divorce !

“4 Ne crains pas, car tu ne seras point confondue ; ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée ; mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, et tu ne te souviendras plus de l'opprobre de ton veuvage. 5 Car ton Créateur est ton Époux : l'Éternel des armées est son nom ; et ton rédempteur est le Saint d'Israël : Il se nomme Dieu de toute la terre ; 6 car l'Éternel te rappelle comme une femme délaissée et au cœur attristé, comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu“.

Et ce glorieux pardon de Dieu fut exemplifié avec le prophète Osée, auquel l'Éternel dit : “Va encore, et aime une femme aimée d'un amant, et adultère ; aime-la comme l'Éternel aime les enfants d'Israël, qui se tournent vers d'autres dieux et qui aiment les gâteaux de raisins“ (Osée 3:1, cf 1:2).

Gloire à Dieu pour ses grâces, compassions, et miséricordes infinies envers nous qui lui sommes si peu fidèles !

35 versets bibliques sur le mariage​

8. Le Divorce selon Jérémie 3:1-14

Voici un autre texte de l’annulation du divorce par l’Éternel :

“1 Il dit : Lorsqu'un homme répudie sa femme, Qu'elle le quitte et devient la femme d'un autre, Cet homme retourne-t-il encore vers elle ? Le pays même ne serait-il pas souillé ? Et toi, tu t'es prostituée à de nombreux amants, Et tu reviendrais à moi ! dit l'Éternel. 2 Lève tes yeux vers les hauteurs, et regarde ! Où ne t'es-tu pas prostituée ! Tu te tenais sur les chemins, comme l'Arabe dans le désert, Et tu as souillé le pays par tes prostitutions et par ta méchanceté. 3 Aussi les pluies ont-elles été retenues, Et la pluie du printemps a-t-elle manqué ; Mais tu as eu le front d'une femme prostituée, Tu n'as pas voulu avoir honte. 4 Maintenant, n'est-ce pas ? tu cries vers moi : Mon père ! Tu as été l'ami de ma jeunesse ! 5 Gardera-t-il à toujours sa colère ? La conservera-t-il à jamais ? Et voici, tu as dit, tu as fait des choses criminelles, tu les as consommées. 6 L'Éternel me dit, au temps du roi Josias : As-tu vu ce qu'a fait l'infidèle Israël ? Elle est allée sur toute montagne élevée et sous tout arbre vert, et là elle s'est prostituée. 7 Je disais : Après avoir fait toutes ces choses, elle reviendra à moi. Mais elle n'est pas revenue. Et sa sœur, la perfide Juda, en a été témoin. 8 Quoique j'eusse répudié l'infidèle Israël à cause de tous ses adultères, et que je lui eusse donné sa lettre de divorce, j'ai vu que la perfide Juda, sa sœur, n'a point eu de crainte, et qu'elle est allée se prostituer pareillement. 9 Par sa criante impudicité Israël a souillé le pays, elle a commis un adultère avec la pierre et le bois. 10 Malgré tout cela, la perfide Juda, sa sœur, n'est pas revenue à moi de tout son cœur ; c'est avec fausseté qu'elle l'a fait, dit l'Éternel. 11 L'Éternel me dit : L'infidèle Israël paraît innocente En comparaison de la perfide Juda. 12 Va, crie ces paroles vers le septentrion, et dis : Reviens, infidèle Israël ! dit l'Éternel. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère ; Car je suis miséricordieux, dit l'Éternel, Je ne garde pas ma colère à toujours. 13 Reconnais seulement ton iniquité, Reconnais que tu as été infidèle à l'Éternel, ton Dieu, Que tu as dirigé çà et là tes pas vers les dieux étrangers, Sous tout arbre vert, Et que tu n'as pas écouté ma voix, dit l'Éternel. 14 Revenez, enfants rebelles, dit l'Éternel ; Car je suis votre maître. Je vous prendrai, un d'une ville, deux d'une famille, Et je vous ramènerai dans Sion“.

LE DIVORCE SELON LE NOUVEAU TESTAMENT

9. Le Divorce selon Matthieu 5:31-32

Le divorce est seulement permis par Dieu dans le cas d’une trahison sexuelle telle que l’adultère (deuxième exception ci-dessous):

"Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère".

Si quelqu’un divorce avec sa femme ou son mari sans une raison sexuelle légitime devant Dieu, alors la personne est toujours mariée devant Dieu et le commencement d’une nouvelle relation impliquera l’adultère.

10. Le Divorce selon Matthieu 19:1-11

Puisque Dieu déteste le divorce (Malachie 2:16), pourquoi a-t-Il permit aux hommes de divorcer ? La réponse dans ce passage:

"1 Lorsque Jésus eut achevé ces discours, il quitta la Galilée, et alla dans le territoire de la Judée, au delà du Jourdain. 2 Une grande foule le suivit, et là il guérit les malades. 3 Les pharisiens l'abordèrent, et dirent, pour l'éprouver : Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque ? 4 Il répondit : N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme 5 et qu'il dit : C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? 6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. 7 Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier ? 8 Il leur répondit : C'est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; au commencement, il n'en était pas ainsi. 9 Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère. 10 Ses disciples lui dirent : Si telle est la condition de l'homme à l'égard de la femme, il n'est pas avantageux de se marier. 11 Il leur répondit : Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné".

La dureté du cœur humain est la raison de la permission divine du divorce, mais seulement dans le cas de l’immoralité sexuelle (Matthieu 5:31-32, ci-dessus) et de la désertion d’un partenaire inconverti (1 Corinthiens 7 :15, ci-dessous). Le mariage est en effet une institution divine pour la vie, comme le montra Jésus en citant la Genèse (2:24). L’homme ne doit donc pas séparer ce que Dieu a uni, à moins que la séparation ait déjà eu lieu par l’adultère.

VIDEOS

11. Le Divorce selon Marc 10:2-12

Voici le texte parallèle à Matthieu 19 en Marc 10 :

"2 Les pharisiens l'abordèrent ; et, pour l'éprouver, ils lui demandèrent s'il est permis à un homme de répudiée sa femme. 3 Il leur répondit : Que vous a prescrit Moïse ? 4 Moïse, dirent-ils, a permis d'écrire une lettre de divorce et de répudier. 5 Et Jésus leur dit : C'est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a donné ce précepte. 6 Mais au commencement de la création, Dieu fit l'homme et la femme ; 7 c'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, 8 et les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. 9 Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. 10 Lorsqu'ils furent dans la maison, les disciples l'interrogèrent encore là-dessus. 11 Il leur dit : Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard ; 12 et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère.".

12. Le Divorce selon Luc 16:18

Un divorce illégitime est un péché qui entrainera d’autres péchés devant Dieu :

"Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère".

13. Le Divorce selon 1 Corinthiens 7:10-16

La deuxième exception pour divorcer, la désertion d’un partenaire inconverti (1 Corinthiens 7:15), est présentée dans le passage suivant :

"10 A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari 11 (si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier ou qu'elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. 12 Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu'elle consente à habiter avec lui, qu'il ne la répudie point ; 13 et si une femme a un mari non-croyant, et qu'il consente à habiter avec elle, qu'elle ne répudie point son mari. 14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. 15 Si le non-croyant se sépare, qu'il se sépare ; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. 16 Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme ?".

Le chrétien ne doit donc pas divorcer un inconverti de sexe opposé qui veut rester avec lui, à moins qu’il lui soit sexuellement infidèle. Notez que la trahison sexuelle n’est pas seulement l’adultère. Une addiction continuelle à la pornographie est aussi l’adultère dans le cœur et cela est également une source légitime de divorce.

7 clés pour vaincre la pornographie​

De même, le refus permanent de relations sexuelles est aussi une autre forme de trahison sexuelle. Ces cas doivent être abordés bibliquement avec un pasteur de votre église locale avant de prendre une décision définitive. Un divorce illégitime est une abomination devant Dieu !

Le mariage est glorieux, « On ne s’aime plus » n’est pas une excuse pour le divorce devant Dieu ! Dieu est amour, un couple uni par les liens sacré du mariage, qui n’a jamais connu d’adultère, et qui manque d’amour et d’intimité doit se repentir en demandant à Dieu de ranimer la flamme jusqu’à ce qu’elle revienne. Dieu donnera sans aucun doute cet amour par Son Esprit aux chrétiens repentants (Galates 5:22-23).

14. Le Divorce selon Matthieu 1:19

Un autre exemple de la légitimité de la séparation dans le cas de l’immoralité sexuelle est celui de Joseph, l’époux de Marie, mère de Jésus :

"Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle".

Notez qu’au premier siècle, être promis à un homme (être fiancée) était identique au mariage au niveau légal juif. On peut donc assimiler ce passage au divorce. C’est pourquoi en Deutéronome 22:23-24, avoir une relation sexuelle avec une personne fiancée était puni de la peine de mort, comme dans le cas de l’adultère.

Revenons à Matthieu 1:19. Ce texte dit que Joseph "était un homme de bien" et qu’il voulait répudier Marie ce qui montre que le Saint-Esprit « approuve » le divorce que Joseph envisageait alors, puisqu’il pensait dans son ignorance que Marie avait eu des relations sexuelles avec un autre homme. (Évidement le Saint-Esprit savait ce que Joseph ignorait). Ce texte divin montre qu’il est juste de divorcer dans certains cas.

15. Le Divorce selon Romains 7:1-3

Pour conclure, voici un passage sur les liens sacrés du mariage et le divorce :

"1 Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi, -que la loi exerce son pouvoir sur l'homme aussi longtemps qu'il vit ? 2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. 3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d'un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu'elle n'est point adultère en devenant la femme d'un autre".

Il y a donc une raison biblique pour affirmer le devoir d’être marié et fidèle « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». À la mort, comme à l’adultère, les liens sacrés du mariage sont rompus. Alors soyons fidèles à toujours pour la gloire de Christ puisque le mariage est une image entre l’union de Jésus et l’Église :

"C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari" (Éphésiens 5:31-33).

"Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères" (Hébreux 13:4). Amen.

CONNAITREpourVIVRE.com

Travail de relecture-correction réalisé par l'Éditeur-Assistant.

Références

[1] Versets bibliques tirées de la version Louis Segond, disponible gratuitement sur lirelabible.net: http://lirelabible.net/

[2] Image de couverture réalisée à partir d'un document de pixabay.com: https://pixabay.com/

[3] John MacArthur, notes sur Deutéronome 22, Bible d'Étude.

#versetsbibliquessurlesunslesautres #versetsbibliquesdivorce #versetdivorce #versetdelabiblesurledivorce #queditlaBiblesurledivorce #Dieuetledivorce #lechrétienetledivorce #lechrétienpeutildivorcer #corrigé

CONNAITREpourVIVRE.com

Connaître Dieu et sa Parole pour vivre à sa gloire

MISSION

L'ÉQUIPE

© 2013-2020 - Tous droits réservés.

NOUS SOUTENIR

  • YouTube - White Circle
  • Facebook - White Circle