• Jonas Croissant

Que signifie vraiment "deux de chaque espèce"? Introduction à la baraminologie



Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon" (Genèse 1:21).


Près de 1600 ans plus tard, Dieu dit Noé: "De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un mâle et une femelle"(Genèse 6:19). Ainsi, les animaux entrèrent dans l'arche "deux à deux, de toute chair ayant souffle de vie. Il en entra, mâle et femelle, de toute chair, comme Dieu l'avait ordonné à Noé. Puis l'Éternel ferma la porte sur lui" (Genèse 7:15-16). Et le déluge vint et détruisit les habitants et animaux de la terre (Genèse 7:21).



Qu'est-ce qu'une espèce selon la Bible?


Le terme hébraïque traduit espèce en Genèse 1 et 6 est miyn (מִין). Il signifie genre, sorte, type, forme, ou espèce.[1] Ce terme est toujours traduit par espèce en référence aux animaux. Il y a trente-et-une occurences de miyn dans l'Ancien Testament au sein de dix-huit versets, et toutes font référence à l'espèce fixe et commune d'un animal avec des animaux de la même famille biologique.


Le terme hébraïque traduit espèce en Genèse 1 et 6 est miyn [...] [fait] référence à l'espèce fixe et commune d'un animal avec des animaux de la même famille biologique.

Scientifiquement, il n'est pas simple de déterminer une espèce. Une simplification efficace consiste à dire que les animaux qui peuvent se reproduire ensemble font partie de la même espèce ou famille, tels que des chiens de races différentes.


On note ici que le concept moderne de race ou espèce peut diverger de la Bible (plus d'explication dans la prochaine section de cet article) puisque les familles d'animaux que Dieu créa et qui entrèrent dans l'arche étaient plus générales due à la richesse de leur patrimoine génétique qui permit la diversification animale que l'on constate aujourd'hui.



L'origine Darwinienne et biblique des espèces


Charles Darwin et sa théorie de l'évolution ont changés la signification du terme espèce il y a quelques siècles suite à l'ouvrage bien connue de ce dernier L'origine des espèces : Au moyen de la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie.[2]


Bodie Hodge et Dr. Georgia Purdom notèrent qu'au "milieu à la fin des années 1700, les espèces ont commencé à prendre une nouvelle définition plus spécifique dans les cercles scientifiques en tant que terme biologique (cette définition est encore débattue aujourd'hui). Mais, dans l'ensemble, la définition avait changé de sorte qu'au lieu qu'il y ait une espèce de chien, il y avait de nombreuses espèces de chiens."[3]


Cette signification est nouvelle et elle n'est pas biblique. Il est question d'une espèce qui peut changer par l'adaptation (microévolution que les chrétiens reconnaissent, au contraire de la macroévolution). Les chats ne font pas des chiens (macroévolution), selon le dicton populaire. Mais les chiens peuvent se croiser et s'adapter au cours du temps (microévolution).


Les espèces selon la science moderne ne sont pas fixes. À nouveau, le genre ou la famille animale biblique (miyn) est au contraire une espèce fixe et commune d'animaux. Puisqu'il peut y avoir un quiproquo sur le terme espèce dans la discussion avec les non-chrétiens, beaucoup de chercheurs chrétiens n'utilisent plus le mot espèce qu'ils remplacent par le mot baramine (famille d'animaux) en référence à la baraminologie.



La baraminologie


La baraminologie provient des mots hébreux bara' (Genèse 1:1,21,27) et miyn (Genèse 1:21,24-25) signifiant respectivement créa et espèce, ainsi que du mot grec logos pour parole, étude. Littéralement, la baraminologie est donc l'étude des espèces créées - les baramines.


Dieu a dit que [...] les espèces créées [...] étaient capables de s'accoupler

Ce domaine est définit comme l'étude "qui tente de classer les organismes fossiles et vivants en baramines. Ceci est fait sur la base de nombreux critères, tels que les caractéristiques physiques et les séquences d'ADN. Pour les organismes vivants, l'hybridation est un critère clé. Si deux animaux peuvent produire un hybride, ils sont alors considérés comme étant du même type" biblique.[2]


En effet, Dieu a dit que les baramines, les espèces créées en Genèse chapitre premier, étaient capables de s'accoupler:


"20 Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel. 21 Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. 22 Dieu les bénit, en disant : Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre" (Genèse 1:20-22).


De même, après le déluge, Dieu dit à Noé au sujet des baramines, "Fais sortir avec toi tous les animaux de toute chair qui sont avec toi, tant les oiseaux que le bétail et tous les reptiles qui rampent sur la terre : qu'ils se répandent sur la terre, qu'ils soient féconds et multiplient sur la terre"(Genèse 8:17).


On note que l'impossibilité de produire des descendants n'exclut pas nécessairement que les animaux soient de la même famille (exemple: l'infertilité des animaux croisés), car cela peut être le résultat de mutations due à la chute d'Adam et Ève et l'entrée du péché et de la mort dans le monde (Romains 5:12)."[2] Considérons maintenant quelques examples de baramines bibliques.



Exemples de baramines: les canidés et félidés


Voici ci-dessous deux figures illustrant la diversité biologique au sein de deux types de baramines: les félidés (chats, tigres, lions, panthères, guépard, lynx, etc) et des canidés (loups, chiens, renards, chacals, etc).


Figure 1: Diversité au sein de la famille des félidés résultant des adaptations (symbolisés par les flèches) successives à partir des deux premiers félidés créés par Dieu.


Figure 2: Diversité au sein de la famille des canidés résultant des adaptations (symbolisés par les flèches) successives à partir des deux premiers canidés créés par Dieu.



Les études génétiques de scientifiques non chrétiens ont montrées que l'ancêtre des chiens est un loup gris.[4-5] L'Institut de la Recherche Créationnelle note que:


"Les chromosomes montrent que «le chien domestique, Canislupus familiaris, est un loup gris.» D'autres études ADN fournissent des «preuves solides» que toutes les races de chiens descendent d'une population de loups qui a été domestiquée dans le sud de l'Asie de l'Est, et les renards peuvent se croiser, ils représentent donc le type de chien créé. Plus de 230 races de chiens ont été définies au cours des quelque 4300 ans de l'histoire après le déluge."[6]


Ces deux riches familles animales découlent de seulement deux ancêtres mâle et femelle pour chaque baramine grâce au potentiel génétique donné par Dieu le merveilleux Créateur. Il en est de même pour tous les autres animaux.



Les croisements d'animaux et la baraminologie


La baraminologie progresse avec l'étude des croisements d'animaux. Certains exemples bien connus inclus le croisement d'un étalon avec ânesse pour donner le bardot, ou bardeau. Il y a aussi le mulet et la mule, issus du croisement inverse entre un âne mâle et unejument.Des hybrides naissent aussi des croisements entre zèbres, chevaux, et ânes.


La famille des équidés contient donc les poneys et chevaux de toutes races (plus de 350 races répertoriées),[7] les ânes, les mulets, les zèbres, les. La quasi-totalité des chevaux connus à ce jour descendent des deux lignées distinctes: le cheval arabe et le cheval turkoman (race turque) maintenant éteint.[8] Tous les équidés descendent de deux ancêtres équidés créés par l'Éternel tout-puissant durant la semaine créationelle.



Conclusion: Que signifie vraiment "deux de chaque espèce"?


Lors du déluge, Dieu envoya dans l'arche "deux de chaque espèce" d'animaux terrestres et volants (Genèse 6:20) afin de repeupler la terre après le cataclysme. Comme lors de la création, il n'y avait probablement pas de chiens (deux ancêtres du loup entrèrent), ni d'ânes ou de zébres (deux ancêtres du cheval entrèrent), ni de girafes au long cou (une adaptation récente dans l'histoire), etc. L'arche ne contenait pas deux chats, deux tigres, un lion et une lionne, mais deux baramines de la famille des canidés.


Il y avait seulement quelques milliers d'animaux terrestres et volants males et femelles dans l'arche selon les familles animales créationnelle – les baramines. L'homme n'est pas une espèce animal, il est créé à l'image de Dieu et a besoin de se repentir et croire en son Dieu Jésus Christ pour éviter l'enfer. Si vous n'êtes pas chrétien, embrassez le message de l'évangile aujourd'hui car Dieu vous aime.



CONNAITREpourVIVRE.com


Références


[1] Gesenius' Hebrew-Chaldee Lexicon: https://www.blueletterbible.org/lang/lexicon/lexicon.cfm?Strongs=H4327&t=KJV


[2] https://www.amazon.fr/Lorigine-esp%C3%A8ces-s%C3%A9lection-pr%C3%A9servation-favoris%C3%A9es/dp/2081221071


[3] https://answersingenesis.org/creation-science/baraminology/what-are-kinds-in-genesis/


[4] https://www.pbs.org/wgbh/evolution/library/01/5/l_015_02.html#:~:text=The%20dog%2C%20Canis%20familiaris%2C%20is,know%20them%20are%20domesticated%20wolves.&text=All%20modern%20dogs%20are%20descendants,from%20two%20unique%20common%20ancestors.


[5] https://www.smithsonianmag.com/science-nature/how-wolves-really-became-dogs-180970014/


[6] https://www.icr.org/article/origin-dogs


[7] https://webertrainingstables.com/breed-numbers


[8] https://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822%2817%2930694-2

234 vues

CONNAITREpourVIVRE.com

Connaître Dieu et sa Parole pour vivre à sa gloire

MISSION

L'ÉQUIPE

© 2013-2020 - Tous droits réservés.

NOUS SOUTENIR

  • YouTube - White Circle
  • Facebook - White Circle